Critique : James Swallow – The flight of the Eisenstein (roman)

(Par Jérémie Bernard)

Après un petit rappel de ce qui entoure l’univers de l’hérésie d’Horus et de « Warhammer 40k » et la classique charte des personnages principaux pour cet opus, le lecteur est plongé dans la suite de cette énorme histoire, cette fois vue par les yeux de la « Death Guard », quatorzième légion de l’armée invincible et génétiquement construite de l’Empereur de l’humanité.

La « Death Guard » est réputée pour sa constitution à toute épreuve, sa dureté et sa discipline sur le champ de bataille. Swallow rend bien ces trois caractéristiques à travers les différents personnages présentés dans sa contribution à la saga. Un peu comme Loken dans les précédents romans, Garro ne suit pas le mouvement de trahison qui frappe sa légion et tente par tous les moyens possibles de suivre sa voie et de garder son honneur sauf au milieu de tout ce chaos. Garro aura par contre la chance de pouvoir s’enfuir avertir l’Empereur de la tournure des événements sur Istvaan III : Le maître de guerre, Horus, s’est retourné contre l’impérium de l’humanité et a fait couler le sang de ses frères d’armes pour assouvir ses sombres desseins.

Swallow laisse beaucoup moins de place aux personnages non-astates, pour la simple raison qu’ils sont pratiquement inexistants à bord des vaisseaux de la quatorzième légion. Au lieu de montrer une multitude de points de vue différents ou semblables, l’auteur se concentrera sur des personnalités clés et les développera le plus possible au sein d’un seul roman. Le personnage de Kaleb Arin est un bon exemple, écuyer d’un space marine, humain frappé par la honte de n’avoir pas réussi à atteindre le même statut que ses semblables, meurt tout de même en héros et sert de motivation pour le capitaine Nathaniel Garro tout au long de sa quête pour prouver la trahison d’une bonne partie des forces de l’Empereur.

Le doute, l’honneur et la confiance sont les principales valeurs du roman, les personnages perdant tous espoir à tour de rôle ou se demandant quel choix est le meilleur, non seulement pour eux, mais pour le bien de leurs frères d’armes. La déception face aux gens ayant trahi une confiance ou la perte de repère psychologique tel qu’un Primarque (chef d’une légion) donne sans conteste des situations sociales intéressantes et toujours sur le point d’évoluer en bain de sang.

La « Death Guard » étant normalement connue sous sa forme traîtresse dans l’univers de « Warhammer 40 k », elle reste néanmoins très bien mise en contexte dans les derniers moments précédents son changement d’allégeance. La présence du démon « Nurgle », et leur manière de vouloir transcender la mort rendent les futurs hérétiques totalement crédibles à un amateur de l’univers, mais poussent le nouveau lecteur à se poser des questions et à tenter de comprendre comment un changement aussi radical a pu se produire. Tous ces détails, ces réponses et ces explications graphiques et morales sont donnés par James Swallow, parfois à un rythme trop élevé, facile d’accès, souvent à une vitesse parfaite pour bien assimiler les nouvelles informations et en désirer toujours d’autres. Comme mentionné sous le titre du livre, c’est lors de cet opus que « The Heresy Unfolds », excusant quelque peu la grande clarté de cet auteur contre le mystère omniprésent entourant l’écriture d’Abnett, Mcneill et Counter.

« The flight of the Eisenstein » est un roman multiple. Alignant troubles sociaux, batailles sanglantes, frustrations face à des systèmes trop hermétiques et combats intérieurs et extérieurs contre des démons et autres abominations, cet œuvre tire dans plusieurs directions, étendard de cette saga qui veut raconter toutes les facettes d’une si grande trahison. On y voit et comprend pourquoi l’impérium qu’Horus chérissait est maintenant disparu et aussi à quel point les légions Astartes sont tombées dans un piège cosmique monumental préparé depuis trop longtemps et avec trop de malignité pour être évité. On voit dans ces pages des machines de guerre, des hommes construits pour tuer et détruire prendre des initiatives, poursuivre des valeurs qui sont les leurs, sans suivre des ordres directs de leurs anciens chefs. On y voit donc la barrière entre les « Space marines» du futur, loyalistes et pieux, et ceux ayant succombé dans une soif de pouvoir et de vengeance face à un empereur et un système ne leur vouant aucune reconnaissance. Qui a raison alors? Seul ce qui est écrit dans le cœur de chacun peut en décider.

Swallow fait plaisir aux lecteurs de la série pour une bonne partie de son roman en intégrant quelques grands personnages des livres passés, et en leur donnant toute la crédibilité qu’ils possédaient sous la plume d’autres auteurs. Ces personnages dont le destin étaient très sombres à la fin de « Galaxy in Flames » rencontrent donc Garro et l’aident dans sa quête de justice à travers la galaxie vers sa planète natale, Terra.

Roman d’honneur capital et de fraternité invincibles, cette offrande à la saga « The Horus Heresy » reste le plus accessible jusqu’à présent, l’écriture de Swallow étant aussi claire que détaillée, pour une lecture rapide et arrivant à créer plusieurs liens aisément sans revenir en arrière. En utilisant un peu moins de personnages que ses précédents collègues, l’auteur échoue quelque peu à garder la vision globale de l’hérésie, mais parvient avec brio à raconter l’histoire de cette légion particulière ayant sombré dans les griffes insondables du chaos. Une histoire où des hommes d’honneur se trouvent une nouvelle voie, celle de la destruction, de la mort et du pouvoir et où un seul homme parvient à rallier quelques indécis vers le grandissant culte de l’empereur et son désir de justice, d’équité et compréhension. Maintenant l’hérésie officiellement ouverte, reste à voir comment l’impérium réagira à une si honteuse offense.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s