Archives de catégorie : Francis Méthot

Nouveau Podcast!

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Marc-Olivier Lalonde, Pascal Provost et Francis Méthot se sont réunis afin de vous présenter leur tout nouveau podcast : Les Protagonistes (Pas Très) Silencieux! Si vous aimez leurs articles, vous aimerez aussi les entendre discuter de l’actualité des jeux et des dernières sorties à chaque semaine. Des invités se joindront à eux à l’occasion. Continuer la lecture de Nouveau Podcast!

Angry Video Game Nerd : The Movie (critique)

(Par Francis Méthot)

Avec plusieurs années de gaming et de filmographie d’horreur derrière lui, James Rolfe, cinéaste amateur et critique de culture populaire, nous à offert il y a quelque temps un hommage digne de son œuvre complètement disjonctée. Avec un exercice de style à la hauteur de nos attentes, le jeune homme nous livre son plus beau cadeau et une de ses meilleures critiques à ce jour. Continuer la lecture de Angry Video Game Nerd : The Movie (critique)

Papa Cassette vous attend!

(Par Francis Méthot)

Il n’y a pas très longtemps, j’ai fait une découverte extraordinaire dans le monde des jeux occasions. Or, de nos jours, un boom économique au sein du rétrogaming est en train de se dérouler. Nous voyons apparaître bien des marchés. Grâce à plusieurs contacts, j’ai découvert une perle rare. En effet, Dominic Bourret alias Papa Cassette, nous propose un inventaire immense accompagné d’une vaste connaissance de jeux rétro. Principalement axé sur les 2e, 3e et 4e générations de consoles, son magasin nous offre pleins d’offres à prix raisonnables. Étant moi-même un collectionneur, j’apprécie la qualité des jeux offerts.

Continuer la lecture de Papa Cassette vous attend!

Critique cinéma : The Amazing Spider-Man 2

(Par Francis Méthot)

Qu’ont en commun l’électricité, la génétique, une graduation et Oscorp? Tout simplement : The Amazing Spider-Man 2. Eh oui, nous commençons l’été avec ce gros blockbuster de Sony Pictures qui poursuit les tumultueuses aventures de Peter Parker et Spider-Man. Quelque temps après la fin de Amazing Spider-Man, Peter et Gwen terminent leur école secondaire et se lancent sur le marché des adultes. Peter est toujours Spider-Man et est toujours en couple avec la protagoniste principale. Cette union ne durera pas longtemps, puisqu’elle ne peut plus supporter de le voir en Spider-Man. Énorme crise existentielle dans la vie de Peter Parker. Pendant ce temps, à Oscorp, Norman Osborn, fondateur, physicien, actionnaire et propriétaire se meurt. Il ramène à lui son fils Harry pour lui léguer sa compagnie, lequel se retrouve rempli de haine face à son père. Toute sa jeunesse Norman l’a ignoré et envoyé dans un centre scolaire lointain, perdant tous ses amis, MAIS tout cela dans le but de pouvoir se concentrer à lui assurer un futur. Continuer la lecture de Critique cinéma : The Amazing Spider-Man 2

GAME OVER 2013 : les meilleurs jeux de l’année

(Par auteurs variés)

L’année 2013 maintenant derrière nous, le moment est venu d’en faire une rétrospective. En matière de jeu vidéo, ce fut une année des plus chargées. Outre le décès de l’ancien président de Nintendo, Hiroshi Yamauchi, de l’annonce de la Steam Machine, de la faillite de THQ et la sortie de la Playstation 4 et la Xbox One, cette année fut également marquée par une offre remarquable en terme de jeux. Afin de départager tout ceci, six rédacteurs de JesterMind vous offrent une sélection de leurs jeux favoris de l’année. En espérant que 2014 soit aussi riche que celle-ci! Continuer la lecture de GAME OVER 2013 : les meilleurs jeux de l’année

Critique : The legend of zelda – A link between worlds (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Nous sommes en 1991. La guerre des jeux vidéo fait rage. D’un côté nous avons la consoleSNES (Super Nintendo Entertainment System) et ses mascottes (Mario, Donkey Kong, Link, Samus, etc.), de l’autrem nous retrouvons la Sega Genesis avec ses icônes de l’époque (Sonic, Alex Kidd). La compagnie Nintendo lance alors le 21 novembre de cette année-là une nouvelle entrée dans la franchise de Zelda : The Legend of Zelda : A Link to the Past. Tout comme son ancêtre (The Legend of Zelda, 1986), le jeu nous offre une perspective « vue du dessus » nous permettant de voir le jeu de façon omnisciente. Encore une fois, le jeu nous amène dans le monde fictif d’Hyrule où Ganon, le prince des ténèbres, désire conquérir le monde. Par le biais de son bras droit, le sorcier Agahnim, il va enlever les sept descendants des sages de la période de grands troubles. Durant cette période, Ganon (alors connue sous le nom de Ganondorf) disparut dans les terres sacrées et mit la main sur le pouvoir des dieux, la Triforce. Alors, les sept sages scellèrent l’accès au monde de la Triforce. Continuer la lecture de Critique : The legend of zelda – A link between worlds (jeu vidéo)

Critique : Injustice – Gods among us (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Le monde de la bande dessinée est un endroit magique où nous pouvons découvrir des héros et des vilains qui vont nous faire vivre des émotions fortes. L’univers des jeux vidéo résulte souvent de la même combinaison; une immersion complète au sein d’un endroit merveilleux, réaliste et même dangereux. À plusieurs reprises, différentes compagnies ont jumelé les deux mondes et nous donnèrent d’excellents jeux (par exemple la série des Arkham) versus de purs navets (Superman 64). Continuer la lecture de Critique : Injustice – Gods among us (jeu vidéo)

Critique : Pandora’s tower (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Le monde des jeux vidéo ne cesse de grandir. Malgré la fin d’une vie électronique, Nintendo nous pond encore des merveilles. Depuis son lancement il y a à peu près six mois de cela, la Wii U est devenue le centre d’attention des consommateurs. Hors, faites attention puisqu’un bijou provenant des studios Nintendo et Ganbarion vient de prendre place avec seulement deux ans de retard sur le marché mondial et je parle ici de Pandora’s Tower pour la Wii. Ce jeu est le troisième volet d’une trilogie[1] (et donc le dernier) à prendre place sur les étagères des magasins. Dans le but de ranimer l’amour perdu avec ce genre de jeu, Nintendo (avec l’aide de XSeed et de Mistwalker Studio) a tenté de nous ré-inculquer les JRPG[2]. Continuer la lecture de Critique : Pandora’s tower (jeu vidéo)

Critique : The legend of Dragoon (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Où sont passés ses merveilleux jeux de rôle que nous avions dans les années 90? Voilà la question que je me pose aujourd’hui et que je vous pose en même temps. À une certaine époque, le monde des JDR[1] pullulait de bonne intention. En veille de cette nouvelle ère au sein de laquelle les grandes compagnies n’ont plus en tête que leurs profits, qu’est-il advenu des franchises? Continuer la lecture de Critique : The legend of Dragoon (jeu vidéo)

Critique : Lost in shadow (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Bonjour ou bonsoir à tous! Nous voici maintenant arrivés dans une autre semaine et comme promis voici la deuxième chronique (peut-être tant attendue) concernant ces jeux qui sont passés inaperçue ou oubliés. Continuer la lecture de Critique : Lost in shadow (jeu vidéo)

Critique : Adventures of Lolo (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Bonjour et bonsoir à toutes et à tous! Suivant la demande excessive de mes collègues sur le monde des jeux vidéo, j’ai décidé qu’il serait temps de mettre de côté les sorties plus récentes et me concentrer sur les perles du monde électronique avec une chronique hebdomadaire que j’ai décidé d’appeler : « Le bazar électronique ». Sans plus attendre, dévoilons le jeu inaugurateur… Continuer la lecture de Critique : Adventures of Lolo (jeu vidéo)

Critique : Guilty of romance (film)

(Par Francis Méthot)

Bonjour ou bonsoir tout le monde! Voici le premier article d’une série qui va vous faire voyager autour du monde et découvrir des merveilles du cinéma oubliées ou manquées! Assez de baragouinage et commençons!

Retournons à Cannes en 2011. Un réalisateur japonais a déjà captivé le monde avec des films choque tels que Jisatsu sâkuru[1]et Noriko no shokutaku[2]. Lors de son passage au Festival de Cannes, Sion Sono est revenu en force avec son nouveau film Koi no tsumi[3]. Critique de la société japonaise moderne, Koi no tsume relate l’histoire d’une jeune mariée femme au foyer qui s’ennuie et qui décide de mettre un peu de piquant dans sa vie. Elle va travailler dans une épicerie. Sa vie sera complètement chamboulée avec la rencontre de deux personnes.

Commençant dans un morbide bain de sang, le film tourne autour d’une enquête policière où de terribles meurtres ont été commis. Inspiré d’une série de meurtres, l’histoire de ce film nous fait vivre la descente aux enfers d’Izumi. Femme au foyer mariée à un écrivain de romance comparable aux romans arlequins, elle décide de se laisser aller à ses pulsions sexuelles et va ainsi devenir, d’abord un modèle, puis une actrice porno et une prostituée.

Film-choc, Koi no tsumi nous fait visiter un conflit entre la société japonaise d’antan versus celle d’aujourd’hui (la confrontation entre la famille traditionnelle et la famille plus moderne) où le rôle de la femme est remis en question et, non seulement cela, mais aussi jusqu’où peuvent nous mener nos pulsions. Avec ses thématiques intenses, le film de Sion Sono est à écouter avec un regard averti. Les images puissantes et remplies de violences ne sont pas pour tout public (le film étant quand même pour les seize ans et plus). Du début jusqu’à la fin, vous resterez accroché au bout de votre siège, ébahi.

À tout amateur de cinéma, je vous souhaite une bonne écoute et une bonne soirée!

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à m’écrire à fmethot27@gmail.com.

[1] Suicide Club

[2] Noriko’s Dinner Table

[3] Guilty of Romance

Continuer la lecture de Critique : Guilty of romance (film)

Critique : M. le maudit (film)

(Par Francis Méthot)

Que se passe-t-il lorsqu’un réalisateur crée un film en s’inspirant d’une peur collective et que cette peur se traduit encore bien de nos jours? En 1931, le célèbre et incontournable réalisateur Fritz Lang nous propose une histoire à couper le souffle. Dans un film-choc, il explore les dangers auxquels nos enfants s’exposent dans une société qui peut leur être hostile. Dans son film M, Lang nous fait voyager dans une histoire pleine de rebondissements et de suspense, mettant aux prises la société, des gangsters et un homme qui vit sa vie sans la contrôler. Continuer la lecture de Critique : M. le maudit (film)

Critique : La honte (film).

(Par Francis Méthot)

Bonjour et bonsoir amis cinéphile! Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble un film qui, ma foi, est tout aussi intense en émotion que le dernier. Cette fois-ci par contre, nous irons visiter le Royaume-Uni et traiterons d’un film sensuellement dérangeant, j’ai nommé ici Shame de Steve McQueen. Continuer la lecture de Critique : La honte (film).