Bonne fête Canada!

(Par Julien-Pierre Maltais)

Bonne fête du Canada!

Okay, je ferai ça court : les roches, ça fait mal.

J’écris cet article en regardant le spectacle de la St-Jean qui, comme on le sait, se tient au parc Maisonneuve. Un immense rassemblement, sponsorisé par Labatt, où des milliers de gens se rassemblent pour fêter leur nation, le Québec. Vous savez quoi? Je trouve ça beau en maudit.


Je trouve ça beau, mais ça ne me touche pas. Je ne sens pas ce petit tremblement patriotique qui semble faire vibrer les millions de Québécois séparatistes-nationalistes-indépendantistes. Peut-être que je ne suis pas si attaché à la « grande bataille francophone ». Peut-être que je ne me reconnais pas vraiment dans la musique ou la littérature québécoise. Peut-être que je ne me sens juste pas…touché?

Mais Richard Séguin vieillit vraiment bien. Ça, y’a pas à dire.

Je me fais parfois traiter de traître parce que je ne jette pas d’huile sur la flamme nationaliste québécoise. Je me suis fait dire que j’étais assimilé, que je n’avais pas de cœur, que je n’étais pas un vrai québécois si je ne m’associais pas au grand projet séparatiste. Je me suis fait dire pas mal de trucs, mais ça, je peux vivre avec.

Voyez-vous, ce n’est pas parce qu’on n’est pas séparatiste qu’on n’en a rien à faire du Québec. Comme je suis résident de cette province, je veux évidemment qu’elle continue de fleurir et de se développer; je ne crois juste pas que c’est en obligeant les commerçants à afficher dans une langue X, ou en coupant les ponts avec le rest of Canada qu’on y arrivera. C’est mon opinion, et je la respecte.

J’aime bien le Québec. Premièrement, c’est super beau. Vous avez déjà été dans Charlevoix en automne, quand les feuilles deviennent couleur feu dans les montagnes? Un délice. La beauté glacée de la Baie-James en février? Incroyable.

Deuxièmement, j’aime pouvoir manger chinois, prendre le métro avec une jolie Italienne, regarder un film en anglais puis retourner chez moi en jasant avec le chauffeur de taxi qui me parle de son pays. On n’est pas beaucoup au Québec, mais on est diversifiés.

Par contre, on ne choisit pas toujours bien nos batailles. On a peur des méchants anglophones de Westmount, mais on enlève nos décorations de Noël pour ne pas offenser. Le poil nous lève sur les bras quand on passe devant un Payless Shoesource, mais on laisse les gens stationner n’importe où pour s’assurer qu’ils se sentent respectés.

Je suis triste, que dis-je EMBARASSÉ quand je vois une compagnie faire la une parce que l’Office de la langue française lui a rendu visite suite à une plainte aussi stupide que celle qui a été déposée contre la compagnie de crème glacée Menchie’s qui, crachant apparemment au visage de nos bonnes valeurs francophones, a osée apposer sur ses cuillères l’inscription « Sweet  Moosic ». Une plainte a été déposée, un dossier a été ouvert, et on regarde en ce moment ce qu’on va bien pouvoir faire de ces délinquants. Wow. J’ai honte. On est différents, et on VEUT être différent, mais on n’a pas besoin, je crois, de devenir le petit enfant bizarre qui fait rire tout le monde de par ses incongruités et ses commentaires bizarres en classe. On peut crier tant qu’on veut, seuls dans un coin, mais la solitude, à la longue, ça fait mal.

Alors non, je ne suis pas indépendantiste. Je souhaite un Québec de béton dans un Canada solide et uni. On a nos différences, mais je pense qu’on peut les régler. Mon père me dit souvent, quand je ne suis pas d’accord avec lui, qu’« un jour…un jour je vais comprendre ».

On verra.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s