Critique : Nous sommes les Millers (film)

(Par Philippe Crête)

Nous ne sommes pas gâtés ces derniers temps par les comédies familiales au cinéma. Nous Sommes Les Miller n’est pas un mauvais film en soi, même qu’il apporte un peu de rafraichissement.  Sans pour autant redéfinir le genre, cette petite comédie sympathique et simple apporte quelque chose d’intéressant. Cependant, ce long métrage mettant en scène Jennifer Anniston et Jason Sudeikis tombe rapidement dans la banalité et les blagues de mauvais goût.

J’ai été surpris dès le début du film par le côté narratif de l’histoire qui se dessinait potentiellement vers quelque chose de plutôt agréable. Le personnage principal est un dealer de marijuana pas trop stressé par la vie jusqu’au jour où il se fait dévaliser tout son stock (en plus de son argent). Il se retrouve alors obligé par son patron de transporter illégalement plusieurs tonnes d’herbe « médicinale » à travers la frontière mexicaine. Il a donc la brillante idée de se former une fausse famille pour passer les douanes plus aisément à bord d’un gigantesque winnebago. Il demande l’aide d’une fugueuse, de son jeune voisin pas très populaire et d’une danseuse nue afin qu’ils fassent semblant de jouer sa famille pour l’aider à se faire un petit magot. Difficile de jouer la famille idéale quand on est aussi dissemblable. Le récit orbite donc vers cette nouvelle famille déjantée nouvellement formée.

Après un début optimiste avec quelques gags bien placés et une introduction  alléchante, le film utilise rapidement des procédés ordinaires qui le rend de plus en plus fade. On aurait pu être plus facilement captivés par les personnages s’ils ne se sortaient pas aussi inopinément de leurs situations problématiques. Le scénario tend à nous prendre graduellement pour des crétins tellement les dispositifs scénaristiques sont simples. Pas besoin de dire donc qu’on y croit pas une minute que cette fausse famille réussisse à sortir de la frontière mexicaine avec un motorisé débordant de sacs de marijuana. Le film n’est pas nécessairement mauvais pour autant. Il s’agit, ici, d’un visionnement intéressant pour les familles qui veulent quelque chose pour déconnecter. Il est captivant et s’adresse particulièrement à ce type d’amateurs de films de samedi après-midi. Un fait notable qui est plutôt charmant reste le côté un peu plus audacieux de l’oeuvre. Le film n’a pas peur de montrer des scènes pouvant choquer légèrement et d’utiliser un langage grossier. Il s’adresse donc à des familles un peu plus âgées. On peut y voir, agréablement pour nos yeux, Jennifer Anniston exécuter un effeuillage. Bien que la femme quadragénaire reste bien ferme, cette danse sortie de nulle part est aucunement utile au scénario et reste là tout simplement pour le fan-service. Merci quand même, monsieur le réalisateur !

Néanmoins, je ne mentirai pas en disant que j’ai été déçu. J’ai souvent ri grâce à quelques séquences particulièrement comiques. Il ne faut pas toujours chercher trop loin des vertus à l’intérieur d’un film qui est assurément fait pour un public cherchant à déconnecter un peu plus de la réalité et se rapprocher en famille. Une fois de temps en temps, ça peut faire du bien.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s