Archives de mot-clé : Sci-fi

Critique cinéma : Lucy

(Par Jérémie Bernard)

Lucy, c’est ce constat très prisé que l’être humain n’utilise qu’une petite fraction de son cerveau. J’utilise moi-même une partie de ce constat pour mettre en place No man’s land, un univers de science-fiction postapocalyptique. La prémisse du film m’a donc tout de suite intéressé. Voyons voir comment Luc Besson a su mettre en scène un tel synopsis et de quelle manière Scarlett Johansson remplit bien son rôle « surhumain ».

Continuer la lecture de Critique cinéma : Lucy

« Doctor Who » ?  »De quoi tu parles avec ton Docteur qui!? »

(Par Alexandre Poirier)

Les fanatiques de science-fiction, que l’on parle de films, livres ou autres, sont très (trop) souvent des gens excessivement passionnés par leurs séries cultes, au point d’en faire des fan fictions, du cosplay et des forums de discussion où l’on traite de théories de conspiration et/ou d’anticipation pour les évènements à venir dans le récit. Malheureusement pour certains, on en vient parfois jusqu’à harceler notre entourage pour essayer de les convaincre que c’est un DEVOIR de suivre cette série parce que « c’est la meilleure invention de tous les temps depuis le bacon. » Continuer la lecture de « Doctor Who » ?  »De quoi tu parles avec ton Docteur qui!? »

Critique : Elysium (film)

(Par Joey Delisle)

Elysium raconte l’histoire de Max (Matt Damon), un criminel retraité qui tentera coute que coute de survivre dans le monde futuriste de Neill Blomkamp, à qui l’on doit l’excellent District 9. En 2154, la terre est devenue un ghetto mondial. Notre planète bleue a perdu toutes ses richesses. Ces richesses, on les retrouvent maintenant sur Elysium, une station spatiale géante où les riches y vivent dans l’abondance et où, grâce à un pod médicale, ceux-ci peuvent se guérir de n’importe quel maux. Un événement inattendu forcera Max à retourner vers le monde criminel (criminel au point de vue des riches qui exercent encore un certain contrôle sur la population terrestre grâce à leurs robots) afin de sauver sa peau. Il rencontra tout au long de son périple son amour d’enfance, Frey (Alice Braga), et l’agent Kruger (Sharlto Copley, acteur principal dans District 9) qui lui-même travaille pour la Secrétaire de la Défense d’Elysium, Delacourt (Jodie Foster). Continuer la lecture de Critique : Elysium (film)

Critique : Star Trek dans les Ténèbres (film).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Je dois l’admettre, à la sortie du premier Star Trek de J.J. Abrams en 2009, j’ai voulu le détester. En fait, étant un véritable trekker (on trouve le terme trekkie péjoratif), effacer complètement l’univers m’a mis hors de moi. Comment osait-il jeter à la poubelle tous les exploits passés de nos capitaines préférés? Les séries, aussi diverses soient-elles, se déroulaient dans le même univers depuis 1966 après tout. J’étais plus que sceptique à la sortie du premier film (quoique je sois un éternel sceptique, ou pessimiste). Quand le générique de la fin apparut, pour une rare fois, les mots me manquaient (ce n’est pas peu dire!). Abrams avait réussi à réintroduire la franchise à une nouvelle génération tout en n’oubliant pas de satisfaire les plus fidèles trekkers. Un exploit. Voici donc la suite, que j’ai visionnée en IMAX 3D. Continuer la lecture de Critique : Star Trek dans les Ténèbres (film).

Critique : La purge (film)

(Par Jérémie Bernard)

Imaginez un instant un pays sans violence et sans crime. Ça vous semble un paradis terrestre? Imaginez maintenant que tout cela est possible grâce à un événement effroyable, tous les ans. Imaginez que la violence soit permise et encouragée durant 12 heures chaque année. Seriez-vous prêts à accepter une telle nuit pour vivre par la suite une année paisible? C’est le questionnement principal que soulève ce film. Et sinon, participeriez-vous à ces atrocités légales? Continuer la lecture de Critique : La purge (film)

Critique : Les âmes vagabondes (film)

(Par Sophie Vaillancourt)

Une invasion extraterrestre… pour notre bien!

Le 6 mai 2008, soit quelques mois avant la sortie du dernier volume de la série Twilight, l’auteure Stephenie Meyer a lancé un tout nouveau livre ne s’inscrivant pas dans une série. The Host est un roman de science-fiction qui rejoint plutôt un public de jeunes adultes. Quoique de très différent deTwilight, on peut toujours constater le talent de Meyer. Continuer la lecture de Critique : Les âmes vagabondes (film)

Critique : Michel J. Lévesque – La société secrète des Alters (roman)

(Par Sophie Vaillancourt)

Depuis un bon moment, je regarde ma bibliothèque et je ne sais pas quoi lire : il y a trop de choix! En effet, j’accumule de plus en plus les romans que je veux lire, mais aussi les séries (j’attends qu’elles soient complètes avant de les lire). En farfouillant dans mes tablettes, je me rends compte qu’un nom d’auteur revient souvent. Je fais alors le lien entre une série que j’ai adorée, Soixante-Six, et sa première série, la plus populaire, que je n’ai toujours pas commencée, Arielle Queen. Honte à moi! J’attrape donc le tome 1 et me mets en mode lecture… Continuer la lecture de Critique : Michel J. Lévesque – La société secrète des Alters (roman)

Critique : Mass effect (jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

« Mass Effect » est caractéristique d’un tout nouveau genre hybride et mystérieux. Ce jeu est à la troisième personne, mais incorpore beaucoup d’éléments de la première personne, notamment une immersion totale et des conversations riches et détaillées (j’y reviendrai!). En offrant aux joueurs tout un nouvel univers de « Space Opera » où il est possible de se promener à notre guise tout en découvrant dans l’ordre choisi les multiples planètes proposées, les gens de Bioware ont très rapidement créés un véritable monstre! Pour ceux aimant les univers opulents et toujours plus profonds en réalité de ce qui est présenté dans le jeu, pour les amateurs de grandes histoires épiques et d’un « gameplay » différent, mais étonnamment efficace, essayez « Mass Effect » en étant conscient que vous serez aspirés comme dans un trou noir, incapable d’en sortir, mais surtout, n’en ayant aucunement l’envie! Continuer la lecture de Critique : Mass effect (jeu vidéo)

Critique : Intelligence artificielle (film)

(Par Jérémie Bernard)

Il y a deux types de films de science-fiction : les films à grand déploiement, bourrés d’action et d’effets spéciaux utilisés en lieu et place d’un scénario solide et de personnages crédibles; et il y a aussi de grandes fresques imaginaires qui arrivent à transcender le temps et marquer beaucoup de gens, même si au final les ventes sont moins fulgurantes. Intelligence artificielle fait partie de la deuxième catégorie : celle qui n’est pas souvent rentable, mais gagne des prix. Continuer la lecture de Critique : Intelligence artificielle (film)

Critique : L’oubli (film)

(Par Jérémie Bernard)

Les films de science-fiction à grand déploiement ont toujours eu la cote, que ce soit avec des séries cultes comme Star Wars etStar Trek ou avec des films un peu plus obscurs comme Les chroniques de Riddick. Le fait d’être transporté dans un univers totalement différent, mais tout de même possible en fait (et en fera) toujours rêver plus d’un. Cette nouvelle superproduction propulsée par le visage connu de Tom Cruise tente adroitement de s’insérer dans ce marché du tout ou du rien, dans cette industrie dangereuse de création de mondes qui ont bien plus de chances de se voir détruits par ses spectateurs qu’adulés par une foule d’admirateurs. Voyons voir comment ce film au titre mystérieux s’en sort. Continuer la lecture de Critique : L’oubli (film)