Archives de mot-clé : ps3

Nouveau Podcast!

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Marc-Olivier Lalonde, Pascal Provost et Francis Méthot se sont réunis afin de vous présenter leur tout nouveau podcast : Les Protagonistes (Pas Très) Silencieux! Si vous aimez leurs articles, vous aimerez aussi les entendre discuter de l’actualité des jeux et des dernières sorties à chaque semaine. Des invités se joindront à eux à l’occasion. Continuer la lecture de Nouveau Podcast!

Critique de The Evil Within (jeu vidéo)

(Par Pascal Provost)

Qui aurait pu croire que le genre survival horror serait un jour dans une situation aussi précaire qu’il ne l’est de nos jours. Vers la fin des années 90, début 2000, le marché était pourtant envahi par ce type de jeu. Resident Evil, Clock Tower, Silent Hill, Parasite Eve, Fatal Frame et j’en passe. Rien ne semblait pouvoir arrêter les jeux d’horreur. Pourtant, suite au succès massif de Resident Evil 4, les compétiteurs vont adopter son approche beaucoup plus focalisée sur l’action. Cette métamorphose nous amènera d’excellents jeux d’action/horreur tel que Dead Space, sauf que l’aspect principal au cœur du survival horror, le sentiment d’impuissance causé par des ressources limitées et des ennemis souvent redoutables, n’était plus au rendez-vous. Près de 10 ans plus tard, les seuls vestiges du genre ne se trouvent pratiquement plus que sur la scène indépendante sur PC. Continuer la lecture de Critique de The Evil Within (jeu vidéo)

MarkLeBarbu explore les mines de Copperbell

(Texte par Marc-Olivier Lalonde)

Marc-André Pilon, alias MarkLeBarbu, poursuit ses aventures à Eorzea en explorant les mines de Copperbell. Bon visionnement! Continuer la lecture de MarkLeBarbu explore les mines de Copperbell

MarkLeBarbu explore Sastasha (FFXIV:ARR)

(Texte par Marc-Olivier Lalonde)

C’est avec un immense plaisir que Jestermind vous présente sa toute première série de vidéos! Marc-André Pilon, alias MarkLeBarbu, a la gigantesque tâche de vous faire découvrir Eorzea, le monde de Final Fantasy XIV : A Realm Reborn. Continuer la lecture de MarkLeBarbu explore Sastasha (FFXIV:ARR)

Aperçu : Watch_Dogs (Jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

Vous attendiez tous (ou presque), le nouveau venu chez Ubisoft. Le studio de Montréal et ses amis nous offrent aujourd’hui une nouvelle IP (Intellectual property) qui se veut une franchise toute neuve avec un personnage tout neuf et des environnements tous neufs. En bref, Watch_Dogs est nouveau et c’est ce que vous attendiez avec impatience, surtout si vous faites partie de la « nouvelle génération de consoles ». Alors, voici la bête dans toute sa splendeur. Continuer la lecture de Aperçu : Watch_Dogs (Jeu vidéo)

Aperçu : Wolfenstein : The New Order (Jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

Je ne connaissais la série Wolfenstein (1981-) que de nom et de réputation. Ces jeux de tirs ayant traversé les âges sont réputés pour être bourrins au maximum, ne pas léser sur le sang et l’action et offrir un autre monde possible lors de la Deuxième Guerre mondiale. J’ai donc installé le nouveau Wolfenstein : The New Order  (MachineGames 2014) avec un certain vertige : mélangé entre le fait de m’attendre à un shooter classique et ennuyant; énervé à l’idée que l’oeuvre comporte 4 disques sur Xbox 360. Voici un léger aperçu de la bête. Continuer la lecture de Aperçu : Wolfenstein : The New Order (Jeu vidéo)

Aperçu : Bound by Flame (Jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

En tant que vendeur dans une boutique de jeux vidéo, j’ai été encore une fois surpris lorsque j’ai vu arriver Bound by Flame  en magasin. J’avais entendu parler du jeu par le passé, mais ce dernier m’était totalement sorti de la tête. Maintenant que je l’ai entre les mains, je comprends pourquoi. Bound by Flame n’est pas un AAA! Il est réalisé par le petit studio français Spiders (Testament of Sherlock Holmes, entre autres) et publié par la boîte tout aussi française Focus Home Interactive (Bloodbowl, Cities XL…). En 2014, il est toujours saisissant de voir un jeu se rendre sur les tablettes avec un budget moindre et des aspirations plutôt modestes. C’est le cas de Bound by Flame, qui ne tente pas de faire compétition avec les mégas productions de son époque, mais bien d’offrir une autre aventure fantasy jouable seule et de profiter de la mode des RPG à la Dragon’s Dogma ou Dark Souls. J’ai joué un peu plus d’une heure à cet extraterrestre vidéoludique, et j’ai plutôt apprécié mon expérience. Continuer la lecture de Aperçu : Bound by Flame (Jeu vidéo)

Critique : The Last of Us : Left Behind (Jeu vidéo)

(par Joey Delisle)

ATTENTION: Si vous n’avez pas  complété The Last of Us, ne lisez pas cette critique du DLC, car elle contient des «spoilers» du jeu principal.

Le studio Naughty Dog replonge dans son succès de The Last of Us en nous offrant un tout nouveau DLC à un joueur (single player) intitulé Left Behind. Comme c’est une extension d’un jeu dont Marc-Olivier Lalonde a déjà fait la critique, je ne réécrirai pas tout l’analyse du jeu, puisque le DLC garde les mêmes attributs de jouabilité que son grand frère. Continuer la lecture de Critique : The Last of Us : Left Behind (Jeu vidéo)

Critique : Rayman Legends (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Rayman existe depuis plusieurs années déjà. La création de Michel Ancel s’est distinguée de ses compétiteurs en partie grâce à un style qui la caractérise. De l’aveu même d’Ancel, Rayman n’a pas de bras ou de jambes car il aurait été trop difficile d’en faire l’animation lorsque le premier jeu est sorti sur les tablettes. Un autre aspect qui le rend particulier est le monde dans lequel il évolue. Autant les niveaux que les ennemis ont une personnalité particulière. On n’a pas l’impression d’affronter des drones tout simplement. C’est une franchise que j’aime bien et qui merite que plus de gens s’y attardent. Continuer la lecture de Critique : Rayman Legends (jeu vidéo).

Critique : Beyond : Two Souls (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction
Quand vient le temps de comparer les différents concepteurs de jeux vidéo, David Cage mérite sa propre catégorie. Certains le perçoivent comme un visionnaire, un être bien en avance sur son temps. D’autres voient en lui un égo surdimensionné qui met au monde des idées qui n’exploitent jamais leur plein potentiel. Je me situe quelque part entre ces deux pôles. Les jeux de Cage sont un pas en avant pour l’industrie et se distinguent de tous les autres produits sur le marché. Par contre, je crois qu’il manque toujours quelques éléments pour que les titres deviennent de véritables classiques. L’histoire se répète en ce qui concerne Beyond : Two Souls. J’avoue candidement que j’ai apprécié le jeu, mais des défauts ont fait en sorte de miner mon expérience quelque peu. Continuer la lecture de Critique : Beyond : Two Souls (jeu vidéo).

Critique : Tomb Raider (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

La franchise Tomb Raider a connu des hauts et des bas, c’est le moins que l’on puisse dire. Lara Croft est apparue sur nos écrans en 1996 au moment où une nouvelle génération de consoles entrait sur le marché. Ce fut le début de l’ère 3D. Tomb Raider devenait un des tout premiers jeux de tirs à la troisième personne. À l’époque, bien que ce soit encore peu commun aujourd’hui, la série offrait aux joueurs la possibilité d’entrer dans la peau d’un personnage féminin. Lara Croft allait devenir une icône (et pas nécessairement que pour les bonnes raisons. Disons que certains « attributs » de Lara allaient en impressionner plus d’un!). La série a progressivement perdu de son importance et de sa popularité au fil des ans. C’est pourquoi Crystal Dynamics a décidé de redémarrer la série afin de réintroduire Lara à une nouvelle génération de joueurs. Si vous n’avez jamais joué à Tomb Raider auparavant, pas de problème, puisque ce nouveau jeu fait partie d’un univers différent. Un peu à la manière des nouveaux SimCity, DmC : Devil May Cry et Mortal Kombat, la compagnie a décidé d’utiliser un titre simple pour réellement se distancier des opus précédents. Continuer la lecture de Critique : Tomb Raider (jeu vidéo).

Critique : The Last of Us (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

La fin de cycle de la septième génération de consoles nous apporte des jeux de très grande qualité. The Last of Us s’élève parmi les meilleurs. Il servira de point de référence dorénavant pour la narration, l’histoire, les graphiques et l’interprétation des personnages. C’est moins un titre à jouer qu’une expérience à vivre. Continuer la lecture de Critique : The Last of Us (jeu vidéo).

Critique : Tales of Xillia (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Tales of Xillia est paru le 6 août dernier. Puisque c’est un jeu de rôle japonais, disons que ça m’a pris plusieurs heures avant de voir défiler le générique de la fin. Des dizaines d’heures même. C’est la raison pour laquelle je n’en critique pas autant que prévu. Dommage. Pour les non-initié(e)s, Xillia fait partie d’une franchise qui fête cette année son dix-huitième anniversaire. Un peu à la manière des Final Fantasy, chaque histoire est indépendante et se déroule dans un univers différent. Inutile donc d’avoir joué aux précédents pour apprécier chaque titre. Continuer la lecture de Critique : Tales of Xillia (jeu vidéo).

Critique : Spec-Ops : The Line (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Au premier coup d’oeil, beaucoup de facteurs jouent contre l’achat de Spec Ops : The Line. Tout d’abord, disons que le titre est très générique. J’irais jusqu’à dire que le sous-titre The Line sonne faux. Ensuite, l’image, probablement l’élément le plus important en ce qui concerne la présentation sur les tablettes, ressemble en tous points à celles des autres grosses franchises de guerre. Rien pour attirer les non-initiés à jeter un second regard au boîtier. Quand on a BattlefieldCall of Duty et Medal of Honor devant soi, pourquoi se donner la peine d’essayer Spec Ops? Ce n’est sûrement pas pour les graphiques, croyez-moi! Les contrôles? Non plus. Sa variété d’armes? Pas du tout. C’est en fait l’histoire du jeu ainsi que l’évolution du personnage qui feront en sorte que vous vous rappellerez de cette série. Ce sera peut-être aussi suffisamment bon pour que l’envie vous vienne de découvrir les huit jeux précédents de cette franchise plus vieille, étonnamment, que les trois mentionnés à priori. Continuer la lecture de Critique : Spec-Ops : The Line (jeu vidéo).

Critique : Rayman Legends (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Rayman existe depuis plusieurs années déjà. La création de Michel Ancel s’est distinguée de ses compétiteurs en partie grâce à un style qui la caractérise. De l’aveu même d’Ancel, Rayman n’a pas de bras ou de jambes car il aurait été trop difficile d’en faire l’animation lorsque le premier jeu est sorti sur les tablettes. Un autre aspect qui le rend particulier est le monde dans lequel il évolue. Autant les niveaux que les ennemis ont une personnalité particulière. On n’a pas l’impression d’affronter des drones tout simplement. C’est une franchise que j’aime bien et qui merite que plus de gens s’y attardent. Continuer la lecture de Critique : Rayman Legends (jeu vidéo).

Critique : Metro : Last Light (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Je dois admettre que j’ai acheté Metro: Last Light plutôt sur un coup de tête que par réelle conviction. Rien ne m’attirait particulièrement. Non pas que ça avait l’air mauvais, mais le jeu me paraissait très ordinaire. Mes attentes étaient modestes. J’ai été agréablement surpris sans être toutefois ébloui. Continuer la lecture de Critique : Metro : Last Light (jeu vidéo).

Critique : Dragon’s Crown (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Le genre beat ’em up (jeux de combat où l’écran défile de droite à gauche et dans lesquels les héros doivent faire face à un nombre important d’ennemis) a connu ses heures de gloire dans les années 1980-1990. De nos jours, les franchises qui se sont illustrées pendant cette époque n’ont plus la même envergure et le même lustre qu’auparavant. Double DragonTeenage Mutant Ninja TurtlesStreets of Rage et Final Fight étaient des incontournables durant l’ère où seules deux dimensions régnaient. Quand sont sorties les Nintendo 64, PlayStation et Dreamcast, ces séries ont décliné rapidement. Plusieurs tentatives ont été tentées afin de rendre le genre attrayant à nouveau mais sans avoir de succès pendant des années. Le genre est-il mort pour autant? Pas du tout! Avec la récente recrudescence de la popularité des jeux 2D (s’expliquant par les jeux indépendants et les plateformes telles que Steam, PlayStation Network et Xbox Live Arcade), le genre est redevenu pertinent. Cela nous amène à Dragon’s Crown. Continuer la lecture de Critique : Dragon’s Crown (jeu vidéo).

Critique : Dead Island : Riptide (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Dead Island : Riptide est une déception, mais pas pour les raisons habituelles. Normalement, j’utilise ce terme pour parler d’une suite qui n’atteint pas les mêmes standards établis par le jeu précédent. Ce n’est pas le cas ici. En fait,Riptide aurait dû être du contenu téléchargeable tellement il est identique au premier, que j’avais plutôt aimé honnêtement. Dead Island a voulu utiliser quelques concepts appartenant à d’autres franchises afin de se forger une identité propre. Il a réussi, mais ça n’a pas empêché la série de sombrer dans la médiocrité… Continuer la lecture de Critique : Dead Island : Riptide (jeu vidéo).

Critique : Bioshock Infinite (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Il y a de ces jeux qui frappent l’imaginaire. Ceux qui restent dans notre mémoire longtemps après avoir déposé notre manette. Bioshock Infinite en fait partie. Quand vous réaliserez toute l’ampleur de la fin du jeu, vous comprendrez pourquoi j’en fais l’éloge à ce point. « Mais Marc-O, me direz-vous, à ta première critique, tu encensais Persona 4 Golden tellement qu’il fait désormais partie de ton top 10. Tu dois être un chroniqueur avec des standards assez bas pour avoir un deuxième jeu de suite aussi bien coté! » Eh bien non. Sachez que je suis quelqu’un de très critique et pointilleux. En fait, j’ai tout simplement été chanceux dans la sélection de mes jeux ces temps-ci. Des critiques acerbes se pointeront sûrement le nez dans un avenir rapproché. Revenons à nos moutons cependant! Continuer la lecture de Critique : Bioshock Infinite (jeu vidéo).

Critique : Far Cry 3 : Blood Dragon (jeu vidéo)

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Introduction

Qu’est-ce que Miami Vice, des épaulettes, “Like a Virgin”, les couleurs pastel, les chemises hawaïennes et Tom Selleck ont en commun? Si vous avez répondu: “Mais de quoi il parle lui? C’est pas supposé être une critique de jeu?”, je comprends votre réaction, mais ce n’est pas la réponse que je recherchais. Si vous avez plutôt répondu les années 80, bingo! Blood Dragon utilise la jouabilité du Far Cry 3 original, lui ajoute une épaisse couche de peinture néon, une injection de testostérone massive et des allusions aux films d’action classiques de Schwarzenegger et Stallone. Un étrange sentiment de déjà-vu vous suit pendant tout le (court) jeu. Cela est dû au fait que les environnements, ennemis, animaux et véhicules sont en grande partie recyclés, même si modifiés. On peut comprendre, puisque le jeu est un contenu téléchargeable. Vous n’êtes pas obligés de posséder le jeu original pour vous procurer Blood Dragon au prix de 15$ environ. En vaut-il la peine? Voici ce que j’en pense. Continuer la lecture de Critique : Far Cry 3 : Blood Dragon (jeu vidéo)