Archives de mot-clé : BD

La première bande-annonce d’Avengers 2!

(Par Patricia Leblanc)

Les Studios Marvel annonçaient qu’ils feraient jouer la bande-annonce du film Avengers : L’Ère d’Ultron ce mardi pendant la diffusion de la série Agents of S.H.I.E.L.D. sur ABC à 20h. Par contre, le public a eu droit à un petit aperçu jeudi après-midi lorsque la vidéo s’est propagée sur internet. Continuer la lecture de La première bande-annonce d’Avengers 2!

Le Comiccon de Montréal, édition 2014

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Je vous l’ai mentionné l’année dernière mais la fin de semaine que je passe au Comiccon est ma préférée. Des costumes flamboyants, une ambiance fébrile, des célébrités et des avant-premières vidéoludiques font en sorte que l’évènement est unique parmi tous les autres à Montréal. Continuer la lecture de Le Comiccon de Montréal, édition 2014

Critique cinéma : X-Men : Days of Future Past

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Lorsque X-Men : Days of Future Past a été annoncé, j’étais rempli d’espoir car l’histoire de la bande dessinée est l’une des mes favorites. Dans un futur pas si lointain, les membres des X-Men ainsi que tous les autres mutants de la planète se font éliminer les uns après les autres grâce à des machines appelées des Sentinels. Ceux qui se font capturer sont insérés dans des camps de concentration. Les humains qui sont des sympathisants ou qui ont la capacité de donner naissance à des mutants subissent le même sort.  Quelques membres des X-Men ont survécu jusqu’à présent, dont : professeur Xavier, Storm, Wolverine, Iceman et Kitty Pryde. Le groupe s’est même allié à Magneto. Continuer la lecture de Critique cinéma : X-Men : Days of Future Past

Critique BD : T’as-tu une cigarette?

(Par Émilie Côté Bessette)

Chroniques du centre-sud cosigné par Richard Suicide et William Parano est la première incursion des éditions Pow Pow dans le côté noir de la force bédéistique, le « trash ». Nous avons droit à un côté très autobiographique pour la majeure partie de l’ouvrage. À la fin, il y a une section reportage historique des pages 77 à  93, s’ensuit un « documenteur » jusqu’à la page 109. La première partie raconte donc le quartier à travers l’expérience qu’en a eu l’auteur. Le documenteur lui, donne des petits coups dans les côtes bien appréciés à notre cher ONF rebaptisé « Orifice National du Film ». L’auteur semble critiquer l’ONF, on devine qu’il reproche aux documentaires faits sur les cartiers moins favorisés une certaine censure ou encore une vision fleur bleue. Continuer la lecture de Critique BD : T’as-tu une cigarette?

Critique : Cyril Doisneau – Objets (BD)

(Par Emilie Côté Bessette)

Premier conseil, si vous aimez une BD allez vous la faire dédicacer, il y a de grosses chances que l’auteur-dessinateur vous fasse un dessin personnalisé. Je vais vous entretenir au sujet d’une de mes BD, dans laquelle j’ai un super dessin de « Cyril » qui fait la cuisine. Continuer la lecture de Critique : Cyril Doisneau – Objets (BD)

C’est la journée de la femme! (Littérature et BD)

(Article collectif)

Au début du vingtième siècle, les femmes ont commencé à prendre de plus en plus de place dans la société. Elles se sont affirmées, se sont révoltées et ont réussi à faire reconnaitre leurs droits dans presque tous les pays. Rappelez-vous que ce sont elles qui ont pris le relais de pratiquement tous les emplois lorsque les hommes sont allés à la guerre. Certaines d’entre elles ont même participé à la guerre! Pendant longtemps, la femme était considérée comme une enfant, rien de moins : elle ne pouvait pas donner son opinion, ne pouvait prendre aucune décision, même qu’elle avait peine et misère à sortir seule sur la place publique. On est, heureusement, vraiment loin de là! En 1945, la première charte attestant l’égalité des sexes est signée par l’ONU à San Francisco. En décembre 1977, l’Assemblée de l’ONU proclame le 8 mars la Journée Internationale de la Femme. Continuer la lecture de C’est la journée de la femme! (Littérature et BD)

Critique : Samuel Cantin – Vil et Misérable (BD)

(Par Émilie Côté Bessette)

La BD vil et misérable commence sur deux malaises qui sont incompréhensible pour le lecteur. Cela donne vraiment envie de poursuivre, et oui quelques détails s’éclaircissent en cours de lecture. Premièrement, il y a une petite séance chez le psychanalyste question de découvrir les démons intérieurs du personnage cornu, ici nommé Lucien. L’introduction du personnage est (volontairement) ratée, puisque le psychologue est déjanté et manque de professionnalisme. La preuve, une vue en plongée sur le cellulaire du psychanalyste qui est entrain de texter pendant que le patient lui parle. Cette entrée en matière est suivie du malaise qu’éprouvent deux employés à la vue de Lucien, au début de la première partie. Il acquiert une aura vaporeuse quand même assez couramment observé chez un libraire. Le libraire tel un spectre qui sort d’entre deux rangées, il est presqu’un personnage mythique. Dans l’imaginaire collectif, le libraire habite la librairie. Le libraire ne mange pas, il dévore par la lecture. Continuer la lecture de Critique : Samuel Cantin – Vil et Misérable (BD)