Critique : Jean-François Mercier – Subtil, Sensible et Touchant

(Par Jérémie Bernard)

Je ne suis pas un grand journaliste, mais je suis capable de le voir quand quelqu’un a du talent et mérite des éloges. Depuis longtemps, je connais Jean-François Mercier pour ses qualités d’auteur. J’ai enfin pu aller le voir sur scène à l’occasion de son nouveau spectacle, Mercier : Subtil, sensible et touchant le 2 octobre dernier au théâtre St-Denis. Je vais être honnête avec vous : je ne prévoyais pas nécessairement écrire une critique de ce spectacle, mais je n’ai pu m’en empêcher en voyant que Jean-François Mercier était lui-même en guerre contre des critiques souvent encore plus imbéciles qu’injustes. Voici donc, Jean-François, la critique que tu mérites, par quelqu’un qui te connaissait peu en spectacle, mais qui y a retrouvé tout le génie de ta plume humoristique teintée de prises de conscience sociale efficaces.

Il ne faut tout de même pas se leurrer : Jean-François Mercier reste un humoriste de la provocation. Pourtant, j’ai remarqué un meilleur équilibre dans ce spectacle que lors de numéros ou apparitions télévisuelles passées. Il y a plus de comique de situation, et les blagues sexuelles n’en sont que plus percutantes lorsqu’elles sortent de nulle part ! Il était efficace d’aller jusqu’au bout dans l’audace et la franchise, comme pour l’excellent numéro sur les céréales. En somme, le spectacle n’est pas exactement ce qu’il décrit être dans son titre, mais il est très certainement équilibré, allumé et désopilant.

Les numéros s’enchaînent et montrent une plus grande maîtrise de l’humoriste quant à la manière de raconter, de se présenter physiquement et de déballer ses « punchs ». Pour ceux qui aiment moins quand Jean-François crie de toute sa colère, rassurez-vous, il 20141002_212532ne fait pas que cela dans ce spectacle. Tout est dans le bon dosage des niveaux d’humour et d’intensité. Du début à la fin, on parvient très aisément à suivre Mercier dans son imaginaire particulier, preuve de la grande qualité d’écriture de ce deuxième spectacle.

La particularité de l’humour de Jean-François Mercier, pour ceux qui le connaissent peu, c’est sa manière de provoquer de manière tellement brutale qu’il soit impossible sans une quelconque ouverture d’esprit d’accéder à la réelle signification de ce qu’il dit. Le second degré est primordial dans la qualité de son humour, car il permet de comprendre le sens social profond de tout ce qui est raconté dans ses anecdotes et situations. En ce sens, je pourrais aller jusqu’à dire que Mercier est finalement subtil, puisqu’il parvient à faire un humour intelligent tout en faisant rire de la manière la plus primaire possible : par le sexe, la violence et un langage grossier à souhait. En 2014, je trouve que critiquer ce genre de maîtrise du second degré est une atteinte à l’intelligence collective du public québécois au grand complet.20141002_221501

Un spectacle qui m’a agréablement surpris, pour la qualité de ses textes et une mise en scène sobre, mais diablement efficace. Jean-François Mercier sait faire rire de plusieurs manières différentes. Il n’est pas que le classique « gros cave » bien connu chez nous, mais bien un humoriste qui a le sens de la critique sociale et de l’autodérision. Un humoriste moderne qui sait jouer avec les différents niveaux de sens et qui comprend les mécanismes de l’humour dans leurs manifestations les plus primaires ou les plus élaborées. À aller voir absolument pour prouver votre propre ouverture d’esprit !

P.S : Bravo à Katherine Levac, que je ne connaissais pas du tout. Elle nous a offert une première partie digne d’une grande de son métier, et montre qu’elle a bien su trouver sa manière à elle de faire rire, qui fonctionne totalement.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s