Critique vidéoludique : Destiny

(Par Philippe Crête)

En brisant les records en coûts de production, Destiny est débarqué sur nos consoles de salon avec un budget de 500 millions de dollars. Pour un jeu vidéo, c’est énorme. GTA V vient en deuxième position avec un peu plus de la moitié de celui de Destiny. Le studio Bungie, notamment connu pour sa série Halo nous offre donc un FPS aux allures de RPG grandiose rempli de promesses.

Tout d’abord, le jeu prend tout son sens grâce à sa direction artistique phénoménale. L’élément qui fait que Destiny est un jeu formidable est son système graphique qui démontre ce que c’est que la next gen.  La gestion minutieuse des détails reliés aux textures et aux ciels est sidérante. L’environnement des différentes planètes est entièrement crédible. La lune frappe par ses allures aussi somptueuses que terrifiantes et Vénus se démarque pernicieusement par son hostilité. Les ombres et lumières sont parfaitement dosés. Les menus sont élégants, simples et ergonomiques. Tout est splendide, de ses textures in-game aux éléments scripturaires. Destiny est facilement le plus beau jeu vidéo fait à ce jour sur nouvelle génération.

Toutefois, le scénario du jeu est nul. Vraiment! Le récit est zéro intéressant. Il prend trop de temps à démarrer et les personnages n’ont aucun charisme. Malgré le fait d’avoir créé un avatar le plus personnalisé possible, on ne peut s’y reconnaitre étant donné un mécanisme de personnalisation beaucoup trop cliché et robotique. Le personnage de guide est un bidule flottant sans caractéristiques particulières et on ne s’y attache aucunement. Ce n’est pas étonnant qu’il soit inintéressant si le scénario dans lequel il évolue n’a aucun rythme et que notre personnage est transporté par des véhiculeunnamed (1)s sans originalité. Le choix des trois classes, au départ, est mal expliqué et on se retrouve à choisir celui qui nous semble le plus intéressant plutôt que de prendre celui qui représente le mieux notre façon de jouer.  Donc, on vit le jeu, mais on n’apprend pas! On ne suit pas! On n’évolue pas!

C’est pourquoi je crois que FPS et RPG sont deux genres difficiles à mélanger. On ne peut pas avoir un bon RPG sans avoir un récit acceptable et on ne peut pas obtenir un bon FPS s’il y a trop de temps morts. Comment fait-on alors pour introduire des personnages charismatiques en ayant l’obligation de couper pour rendre le jeu plus actif? Regardez Battlefield, une série de FPS renommée pour sa réalité, sa nervosité et son système de jeu compétitif. Imaginez le maintenant avec un scénario quétaine et lourd avec des personnages aboutis. NON! On veut jouer immédiatement et entrer dans l’action sans attendre. Et l’inverse est applicable aussi. Imaginez un RPG sans personnages, sans histoires et sans développement. Destiny est un exemple parfait de cette théorie. Trop lent pour les amateurs d’FPS qui veulent de l’action immédiate et manque de profondeur en tant que RPG, car il est impossible d’établir des relations entre le joueur et son scénario.

Cependant, l’homogénéité entre le mode en ligne et solo est très bien instaurée. Évidemment, avoir d’autres joueurs dans nos propres missions apporte son lot impondérables : notre coopérateur/rival gagne l’expérience d’avoir éliminé le boss qu’on est en train de tirer depuis 35 minutes parce qu’il réussit à arriver à la fin du combat et infliger le dernier 1% de vie. Par contre, l’aspect coopération est particulièrement intéressant (lorsqu’on joue avec des personnes avec un minimum d’intelligence). Que notre personnage soit en ligne ou en campagne est le même, avec les mêmes armes et le même niveau d’expérience. Destiny a vraiment voulu souder les deux sphères pour les combiner en pour former un tout homogène et c’est franchement réussi.Destiny1

L’aspect RPG donnait aux joueurs de très grandes attentes et je crois qu’il est normal qu’ils soient déçus. Le budget démesuré et l’engouement beaucoup trop intense à amené les joueurs à s’imaginer le messie du jeu vidéo. Pourtant le jeu apporte beaucoup d’éléments intelligents et fascinants, mais le joueur régulier, lui, avait trop d’attente. Oui, la personnalisation de l’équipement et du costume est plus aboutie que d’autres FPS, mais on n’en tombe pas en bas de notre chaise. Il y a un trop grand nombre d’objet dans trop peu de variété, rendant le tout particulièrement anecdotique et accessoire.  C’est parfaitement compréhensible que les fans de jeu de rôle soient amers au final.

À mon avis, Destiny a créé un engouement beaucoup trop démesuré et l’attente excessivement élevée ne pouvait que décevoir les joueurs. Avec le recul, on s’aperçoit que c’est un jeu complet, très beau et amusant en coopération. Il ne faut pas oublier aussi que le but premier d’un jeu vidéo est de divertir, avant tout le reste.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s