Critique littéraire : Jack Kerouac – The Dharma Bums

(Par Jérémie Bernard)

Contrairement à la croyance populaire, Jack Kerouac n’était pas l’homme d’une seule œuvre. Même s’il n’y a que Sur la Route qui a su traverser le temps et les continents avec aise, Kerouac a aussi écrit quelques autres romans d’une très grande qualité littéraire. C’est le cas de The Dharma Bums, moins connu ici, mais pourtant à un certain point un peu plus réfléchi que le célèbre roman de l’Amérique qui l’a rendu célèbre.

The Dharma Bums, c’est l’histoire de Ray Smith, un jeune auteur, qui va rencontrer Japhy Ryder, un illuminé philosophie et un acteur important dans la formation bouddhiste de Smith. Comme la plupart des romans de Kerouac, le tout est basé sur les rencontres réelles de l’auteur, romancées des années plus tard au meilleur de sa mémoire d’éléphant.

Le roman traite d’un bouddhisme décalé, étrange, mais tout de même profondément intéressant. Je pourrais qualifier la religion démontrée dans le livre de religion américaine, donc d’un bouddhisme américain, vu et vécu par des Américains, selon une perspective américaine des textes sacrés.

Japhy Ryder va apporter Ray en montagne pour une excursion philosophique. Là-bas, Smith va comprendre tout le sens de la religion de Ryder et va faire de lui son mentor sans trop s’en rendre compte. Ryder deviendra une source d’inspiration ainsi qu’un bon ami tout au long du livre. Le roman se concentre donc plus sur la transformation psychologique de Smith que sur les actions crues et vraies des personnages, comme dans Sur la route.dharma-bums-jack-kerouac-paperback-cover-art

Le livre se concentre sur les relations entre les personnages tous très forts et crédibles. Il ne faut pas s’attendre à beaucoup d’actions ou de revirements. Kerouac est reconnu pour sa prose plutôt terre-à-terre, capable de représenter sa réalité de l’époque avec une touche de pensée littéraire. Le livre vogue sur un ton qui est en accord avec le bouddhisme américain représenté. Il est plus intéressant de voir comment Japhy Ryder va tenter d’influencer Smith à devenir une meilleure personne que de simplement lire ses envolées lyriques sur la religion et le sens de la vie sur Terre.

Même avec une religion décalée et un propos somme toute un peu naïf, le roman reste assez cohérent pour que le lecteur veuille aller au fond de la relation entre le maître et le disciple. Dans toute sa sobriété, The Dharma Bums permet de découvrir un autre Jack Kerouac, plus spirituel et réfléchi, plutôt que celui incapable de s’arrêter et en quête de distance que tout le monde a connu dans Sur la route. Un roman intéressant, lorsque mis en perspective avec le reste de l’œuvre de son auteur.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s