Critique CD : Opeth – Pale Communion

(Par Philippe Crête)
Ça fait une dizaine d’années qu’Opeth œuvre dans les sommets du Death Progressif. Pas moins de onze albums de doux métal mélancolique ont été publiés depuis les années 90. Opeth se démarque surtout par son lyrisme et par la subtilité de son système musical.  Tout en gardant un caractère métal rythmé et puissant, Opeth se distingue par ses passages doux et mélodieux. Pale Communion, leur plus récent album, est le bijou qui sortira en fin d’aout cet été.  Voici mes impressions.

Tout d’abord, Opeth est le type de groupe où l’on ne peut pas porter de jugement juste aux premières écoutes. On doit vraiment apprivoiser le disque avant de pouvoir apprécier tout son contenu. Tout comme Heritage, Pale Communion orbite autour d’une ambiance beaucoup plus paisible. J’entends déjà les fans gueuler que leur groupe préféré leur propose une nouvelle fois une playlist trop calme. Par contre, dans la vie on évolue et il est normal que nos inspirations évoluent avec nous.  Je vous avertis! L’album ne comporte aucun passage lourd, mais affirmer qu’il ne s’agit pas d’un bon album est une aberration des plus abjectes.opeth1

On est toujours témoin de l’excellence dans les guitares, l’harmonie avec le clavier et la batterie qui épousent parfaitement bien l’ensemble de la mélodie. Le chant de Mikael Åkerfeldt est harmonieux et provoque vraiment un sentiment de réconfort. L’album débute avec Eternal Rains Will Come, un joyau musical grâce à son intro délicatement troublante qui accentue grandement le contraste avec le reste de la chanson beaucoup plus gracieuse. La basse vraiment prenante mélangée au chant serein forme vraiment la chanson. C’est cependant Moon Above, Sun Below qui montre vraiment c’est quoi l’essence d’Opeth dans cet opus. Pendant pratiquement onze minutes, ce morceau immersif s’imbibe de plusieurs passages aux émotions différentes et on l’accompagne tout au long de la chanson. La poésie véhiculée aux travers le duo de guitariste est tout simplement phénoménal.

L’album se conclut sur Faith In Other. Difficile de vraiment comprendre pourquoi cette chanson est si bonne à cause de sa saveur si ténébreuse, pratiquement suicidaire. C’est probablement parce que l’envoutement créé était celui spécifiquement recherché et que la musique transposait exactement l’émotion des paroles. On voit ça que très rarement en musique aujourd’hui. Les cordes accompagnant l’ensemble des musiciens ne font qu’accentuer le caractère asthénique de la chanson.Opeth_Pale_Communion_album_artwork

On dit souvent que les amateurs de métal sont l’opposé que ce que leur musique démontre. On dit aussi que c’est leur façon d’exprimer la façon dont eux voient le monde; violent, injuste et impartial. Cela s’applique particulièrement bien dans Pale Communion que je conseille non seulement à tous les admirateurs du groupe, mais aussi à qui que ce soit.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s