Critique vidéoludique : Battlefield 4

(Par Marc-Olivier Lalonde)

 

Introduction

La guerre entre Call of Duty et Battlefield dure depuis quelques années maintenant. Un jeu de chaque franchise sort annuellement. Inutile? Tout à fait. Payant? Vous n’avez aucune idée à quel point. Je vous présente donc ici ma critique du jeu développé par DICE. Pour votre information, je n’avais pas joué à un Battlefield depuis le deuxième.

Histoire et personnages

Vraiment, il n’y a pas grand chose à dire sur l’histoire et les personnages. Qui achète un opus de Battlefield pour le mode solo? Imaginez que Michael Bay a réalisé le jeu et vous saurez à quoi vous attendre.

Jouabilité

Je vous admets sans hésitation que j’ai apprécié le mode multijoueur de Battlefield 4 bien plus que celui de Call of Duty: Ghosts. Pourquoi? Laissez-moi vous donner quelques raisons. Tout se déroule plus lentement. « Alors? » vous dites? Je m’explique : le jeu est moins arcade, plus réaliste. Disons que si vous deviez vous mettre à la place du soldat à l’écran, vous n’auriez pas envie de mourir très rapidement n’est-ce pas? Vous voudriez demeurer vivant(e) le plus longtemps possible si je ne me trompe? Voilà pourquoi vous ne fonceriez pas tête première dans la direction de vos ennemis. Vous prendriez le temps d’analyser la situation afin de prendre la meilleure décision possible. C’est cette façon plus tactique de jouer qui sépare les deux franchises. Oh, bien sûr, il y en aura toujours des plus téméraires que d’autres mais de façon générale, tout est plus lent et calculé. Les deux jeux ont par contre en commun le fait d’offrir au joueurs de la régénération. Par conséquent, si vous demeuré caché(e) assez longtemps, votre énergie va revenir graduellement. J’ai hâte que cette pratique disparaisse.

Puisque les équipes qui s’affrontent apparaissent dans des coins opposés de la carte, il est impossible de demeurer à ces endroits afin de tuer vos ennemis dès leur entrée en jeu. C’est un problème récurrent à Call of Duty. Vous ne pouvez donc pas réagir puisque votre mort est instantanée. En plus, vos ennemis vous tirent la plupart du temps dans le dos.

Puisque l’interface de la PS4 a été grandement améliorée par rapport à celle de la PS3, il est maintenant bien plus facile de se joindre à une partie entamée par un de vos contacts. Ce n’est pas encore Xbox Live mais c’est un pas dans la bonne direction. Les fois où je me suis le plus amusé sont lorsque je jouais en ligne avec des amis à moi. Nous pouvions communiquer grâce à nos casque d’écoute et cela faisait en sorte de rendre chaque joute plus agréable. Nous pouvions alors développer certaines stratégies afin de mieux attaquer et éviter de se faire prendre par surprise.

Graphiques, musique et voix

Je ne peux pas me plaindre de la qualité visuelle de Battlefield 4 puisque le jeu est magnifique. Pour ceux et celles qui aiment ce genre de comparaison, je lui donnerais une note supérieure à Call of Duty: Ghosts. Le moteur Frostbite 3 fait un excellent travail. Je dois par contre apporter un bémol. Voyez-vous, j’ai joué au jeu au moment où il est sorti. Alors? Disons que les serveurs n’étaient pas stables du tout. C’est donc dire que j’ai été déconnecté de nombreuses parties. En fait, je n’étais pas le seul puisque tous les joueurs ne pouvaient pas terminer la partie. Cela a duré plusieurs semaines avant que Electronic Arts améliore la situation plus que frustrante. Si vous essayez le jeu maintenant, il est évident que tout fonctionne parfaitement. Tout le contraire de ce qu’il se passait à l’époque. Je vous admets d’emblée que je paie pour une très bonne connexion internet. 30MB-sec si vous voulez que je sois précis. Pourquoi est-ce que je vous divulgue cette information? Tout simplement parce que lorsque je suis en ligne, personne d’autre l’est. Je suis la seule personne qui utilise la bande passante sur ma connexion. Vous comprendrez donc qu’il n’y a aucune raison que je me fasse éjecter des parties de Battlefield 4. Voilà une preuve irréfutable que cela n’avait rien à voir avec mon fournisseur internet mais bien les serveurs de Electronic Arts.

Je dois dire que j’ai vraiment apprécié Battlefield 4…éventuellement. Il a fallu une foule de mises à jour afin d’améliorer progressivement le jeu. Parmi les bogues les plus impressionnants (et les plus irritants!), prenez en note que les niveaux n’avaient parfois pas de plancher. C’est donc dire que mon personnage pouvait tomber sous le sol. Il se retrouvait alors à nager dans des étendues d’eau qui n’existaient pas réellement. Le bogue pouvait être exploité de manière à créer un débalancement dans les parties. Je pouvais tirer mes adversaires sans que ceux-ci puissent répliquer. Leurs projectiles ne pouvaient m’atteindre. Mes balles sortaient du sol mais les leurs le frappaient sans que je sois en danger. Il y avait ensuite les multiples fois où moi et un ennemi nous sommes tués mutuellement en même temps. À vrai dire, il y avait un certain décalage. C’est là le problème. Si disons je me fais tirer et tuer par un ennemi, il n’est pas normal que je puisse aussi l’atteindre afin de l’éliminer après m’être fait tirer. Si tout s’était déroulé en même temps, j’aurais pu comprendre. Mais ce n’était pas le cas majoritairement.

L’une des grandes différences entre Battlefield et Call of Duty (hormis le nombre total de joueurs pouvant jouer ensemble dans la même joute) est l’utilisation de véhicules. Alors que Call of Duty récompense ses meilleurs joueurs en leur allouant des attaques aériennes grâce à des avions ou des hélicoptères, Battlefield les plutôt rend disponibles pour toutes et tous. Dès le début de chaque partie, tout dépendant du niveau évidemment, vous avez l’opportunité de conduire des chars d’assaut, des avions de chasse, des hélicoptères ou des bateaux. L’équipe que vous affrontez aussi bénéficie de ce même luxe. Voilà pourquoi plusieurs affrontements se décideront dans des batailles de véhicules contre véhicules. Battlefield essaie de donner une chance égale à tous les joueurs. C’est pourquoi certaines classes de personnages sont équipées pour faire face aux véhicules. La classe « engineer » en particulier peut affronter des chars d’assaut sans se soucier de se faire rouler dessus. La raison pour ceci est fort simple : ils peuvent utiliser des lance-roquettes. Ils se cachent donc derrière des immeubles et font feu sans impunité. Ils ont même accès à des armes leur permettant d’affronter aussi des hélicoptères. Les seuls véhicules qui ne sont pas à leur portée sont les avions. Soit ces véhicules sont trop rapides ou les armes des « engineers » n’ont pas suffisamment de portée pour les atteindre. J’ai surtout joué comme « engineer » et c’est pourquoi je vous en parle plus longuement que les autres classes. J’ai utilisé la classe « assault » comme classe secondaire et j’ai tout de même apprécié l’expérience. Les « assault » ont accès à des trousses de premiers soins. C’est donc dire que vous devrez constamment voir à ce que vos compagnons d’arme restent vivants en tout temps. Vous êtes en possession d’un nombre infini de trousses et vous pouvez faire la différence si vous faites adéquatement votre travail. Dans les niveaux où il y a des corridors étroits et les véhicules n’ont pas une énorme influence, les « assault » jouent un rôle de premier plan. Lorsque vous jouez dans des cartes telles que Golmud Railway , les « aussault » ne peuvent pas faire grand chose puisque les véhicules prennent rapidement le contrôle de l’environnement et les soldats qui ne pilotent pas des véhicules se font rapidement éliminer. Vous devrez donc jouer de manière beaucoup plus offensive. Voilà pourquoi je ne vous suggère pas d’utiliser constamment la même classe. Il est plus facile de s’ajuster au niveau qu’essayer de faire des points avec une classe qui n’est pas optimale. Pour des niveaux plus grands, prenez les commandes d’un véhicule afin de vous assurer de faire le plus de points possible.

Je parle de « points » mais je n’ai rien précisé encore. Voyez-vous, à la fin de chaque match de Battlefield, tous les joueurs obtiennent un nombre de points afin de déterminer qui a le meilleur rang. Comment obtenir ces points? C’est simple : vous devez éliminer vos ennemis, vous devez suivre les directives de votre commandant ou vous devez prendre le contrôle de certains points stratégiques sur chaque carte. Chacun de ces gestes vous donnera des points. À la fin de chaque ronde, celui ou celle qui obtient le plus de points est déclaré vainqueur(e). Plus vous obtenez de points, plus rapidement vous passerez à un grade supérieur. Les grades, qui agissent comme niveaux, sont attribués à l’armée de terre de l’armée américaine. À chaque niveau, vous obtiendrez des cadeaux qui vous permettront d’améliorer vos armes. Ou vous pouvez aussi obtenir des bonus d’expérience que vous obtiendrez pendant l’heure qui suivra! Disons que EA tente par tous les moyens de faire en sorte que vous jouiez le plus longtemps possible à leur jeu.

Les armes sont très variées mais ne diffèrent pas beaucoup de tous les autres jeux de guerre que vous aurez la chance d’essayer. Le jeu vous offre la possibilité d’essayer de multiples fusils, mitraillettes et autres armes à feu afin que vous soyez à l’aise de tuer vos ennemis de la façon la plus naturelle qu’il soit. L’impression que j’ai eu quand j’ai joué à Battlefield 4 qui ne s’est pas reproduite dans Call of Duty: Ghosts est une sensation de lourdeur. On dirait que le jeu de EA a fait en sorte de mieux ressentir l’impact de chaque tir comparativement à Treyarch, Infinity Ward et Sledgehammer. Chaque coup tiré me donnait l’impression de ressentir l’effet ainsi que le changement dans la vision. Le joueur doit constamment s’ajuster. Il est pratiquement impossible de viser toujours au même endroit. Les tireurs d’élite vous diront la même chose. La gravité joue un rôle important aussi. Vous devrez donc constamment vous réajuster afin d’atteindre vous cible de plein fouet. J’adore.

Conclusion

Si vous préférez les jeux de type « arcade », de grâce, allez vers Call of Duty. Si vous préférez une expérience plus près de la réalité, donnez une chance à Battlefield 4. Du moins jusqu’à ce que le prochain opus sorte. Je n’ai pas joué avec le contenu téléchargeable alors je ne peux me prononcer sur ce sujet. Au final, le jeu a beaucoup de choses à offrir et je le recommande à tous les joueurs amateurs de jeux de tir à la première personne.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s