Chronique de voyage : Copenhague

(Par Stéphanie Bourgoin-Gaudet)

Première ville que j’ai visitée lors de mon périple autour de la mer Baltique, Copenhague m’a charmée par le contraste flagrant entre l’architecture moderne et celle des siècles précédents qui se côtoient sans choquer notre regard. Ainsi, à une intersection, il est possible d’apercevoir un très haut édifice moderne, construit il y a moins de dix ans et, de l’autre côté, une suite des bâtiments étroits de quelques étages, avec un toit de terre cuite et une devanture bleue, orange, jaune ou rouge.

Bien que l’architecture soit des plus intéressantes, ce n’est pas tout ce qu’il y a à voir à Copenhague. Cette ville regorge de monuments et de statues. Il y en a plusieurs qui sont dédiés à des batailles victorieuses, mais la statue la plus connue est, sans photo 3aucun doute, celle de la Petite Sirène, car elle est devenue, au cours des cents dernières années, le symbole de cette ville. Cette sirène de bronze renvoie directement au personnage de conte qu’a créé le danois Hans Christian Anderson. Ce n’est toutefois pas une sirène à la Disney, puisque l’histoire raconte plutôt celle d’une sirène qui, devenue humaine, est rejetée par le prince qu’elle aime et qui décide de se jeter dans la mer au lieu de tuer le prince et de redevenir une sirène. Au cours des quatre dernières décennies, la statue a eu une vie des plus difficiles: elle a été étêtée, amputée et couverte de vernis, et ce, à plusieurs reprises. Elle a même déjà été kidnappée et retrouvée dans la mer Baltique. Une dernière chose concernant la Petite Sirène : ne vous attendez pas à une très grande statue. J’ai été surprise, car elle est, à peu de choses près, de grandeur humaine.

Comme dans toutes les grandes viles du monde, Copenhague a son lot de musées. Si vous voulez en apprendre plus sur l’histoire de cette ville, je vous conseille sans nul doute le musée de Copenhague, mais si vous voulez en savoir plus sur les raisons pour lesquelles Copenhague est devenue une des capitales mondiales du design, le musée danois du design est pour vous. Bien entendu, ce ne sont pas les seuls musées, il y en a des dizaines d’autres qui pourraient tout autant vous plaire.

photo 2S’il fait beau, profitez-en, au lieu de vous enfermer dans un musée : il y a plein de choses à voir dans Copenhague. À l’heure du repas, promenez-vous sur la rue piétonnière Nyhavn qui longe un des multiples canaux. Oui, c’est une rue très touristique, mais elle regorge de supers restaurants qui sont abordables et dont les plats sont succulents. Si vous aimez les fish and chips, je vous conseille le Havfruen où ils étaient tout simplement excellents. Pour une petite collation, il y a aussi plein de kiosques de saucisses. Ne vous en faites pas, ce n’est pas de la saucisse hot-dog ordinaire. Tout près, il y a la place du Palais d’Amalienborg. Peut-être ne le savez-vous pas, mais il y a toujours une famille royale au Danemark et leur résidence d’hiver est justement le Palais d’Amalienborg. J’ai été étonnée qu’ils laissent les touristes s’approcher à seulement quelques mètres alors que la famille royale est dans le Palais. photo 1Mis à part les bâtiments, ce qui est intéressant à voir ce sont les manœuvres militaires lors du changement de garde, car en tout temps, il y a des soldats au garde-à-vous à chaque entrée du Palais.Il y a plusieurs autres choses à voir à Copenhague. À chaque coin de rue ou presque du centre-ville, il y a des petites trouvailles. Il suffit de garder l’œil ouvert.

Une dernière chose qu’il est important de savoir sur Copenhague concerne les moyens de transports. Ça ne vaut pas la peine de louer une voiture si vous ne pensez pas sortir de la ville, car le réseau de métro est bien développé, mais surtout la ville est pensée pour les cyclistes, puisque le réseau de pistes cyclables s’étend dans toute la ville. De plus, comme le système de Bixi de Montréal, Copenhague a Bycyklen, un service de vélos en libre-service.

Finalement, vous pourriez décider de vous rendre à Copenhague dans le cadre d’un des multiples festivals qui ont lieu au cours de l’année. Il y a le Golden Days, qui porte sur la Seconde Guerre mondiale. Il y a aussi un festival sur la mode, sur la cuisine, sur le jazz, sur la samba, sur les voitures anciennes, etc.

Bon voyage et j’espère que vous apprécierez autant cette ville que moi!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s