Faith in humanity restored

(Par Sophie Vaillancourt)

On a beau dire ce qu’on voudra, le peuple québécois est une famille unie, que l’on prenne pour Boston ou pour Montréal, et hier soir en a été la preuve. En effet, les Québécois ont su démontrer leur unité et leur apport sociétal suite à une terrible nouvelle.

Ma sœur et moi étions, comme à tous les lundis, à une réunion Tupperware, à ville d’Anjou. On rentre là à 18h45 pour se faire primer pendant près de trois heures à vendre du Tupperware avec les promotions actuelles et celles qui s’en viennent au mois de juin. Et que de beaux spéciaux! (Cette histoire de comment je suis devenue une madame Tupperware sera pour un autre jour, promis! 😉 ) On sort de notre réunion vers 21h45, super heureuses, super motivées. Arrive le moment où l’on s’assoit dans l’auto et ma sœur sort son téléphone pour aller sur Facebook. Catastrophe! La même mauvaise nouvelle partout, sur tous les murs, dans tous les statuts : un tout petit bébé de un fucking jour a été enlevé à l’hôpital Ste-Marie de Trois-Rivières vers 19h08. Une femme, déguisée en infirmière, serait arrivée dans la chambre d’un couple nouvellement parents (depuis 24h, t’sais!) et aurait décrété que le bébé devait être pesé. La maman, voyant une femme habillée en infirmière, ne se pose pas de questions (logiquement) et confie sa petite fille à la dame qui, finalement, quitte l’hôpital avec le bébé dans les bras.

Suite à cela, uniquement à cela, voici ma question… Qui, QUI laisse une personne, habillée en infirmière ou non, sortir de l’hôpital avec un bébé naissant sans faire signer de décharge, sans se poser de questions? Personnellement, c’est ce que je trouve le plus aberrant dans l’histoire. Si j’ai bien compris, corrigez-moi si je me trompe, mais on ne s’est rendu compte que le bébé ait été enlevé qu’après que la fausse infirmière ait quitté le centre hospitalier. Ça ne vous choque pas que la sécurité ne soit pas plus restreinte que cela à l’entrée d’un hôpital? En tout cas, moi j’en suis un-peu-pas-mal sur le cul!

Bref, on est dans l’auto, ma sœur et moi, et on doit prendre l’autoroute 40 pour retourner à la maison. Partout, je dis bien PARTOUT sur les panneaux d’information, on voit :

ALERTE AMBER

ÉCOUTEZ LA RADIO

VIGILANCE

C’est un peu paniquant de parcourir l’autoroute et de voir ça à chaque 2 kilomètres. On avait beau zapper d’un poste de radio à l’autre, aucune nouvelle, que des chansons. Ce n’est finalement qu’en se stationnant dans l’entrée, à la maison, qu’on entend au 107,3 : « Bonne nouvelle! Le petit bébé a été retrouvé sain et sauf au domicile de la personne qui l’a enlevé. » OUFF! Soupir de soulagement, on éteint la voiture, les larmes de joie aux yeux. C’était honnêtement le pire feeling ever… Et ce n’était même pas mon enfant! Je ne m’imagine pas avoir été la mère… Ça a dû être dévastant, pour le couple, d’apprendre que leur petite Victoria, un jour, avait été enlevée.

Tout ça pour dire que cet évènement soulève en moi des sentiments contraires… D’un côté, je ne comprends pas comment des gens pensent à enlever des enfants. C’est tellement absurde, tellement inhumain, je ne peux pas concevoir que ça passe par la tête d’êtres humains. Sérieusement, tu veux un enfant? Ne va pas voler celui des autres : va en adopter un qui n’a tout simplement pas de parents. De toute façon, si t’es assez cinglé pour penser à enlever un enfant, j’aime autant mieux pas que t’en élèves un… Je vais m’abstenir de plus de commentaires, je pourrais devenir malpolie.

D’un autre côté, je suis fière de mon peuple. On a beau ne pas être d’accord lorsqu’il s’agit d’élections ou de hockey, mais on peut constater que nos valeurs sont profondément ancrées. Lorsqu’il s’agit de protéger nos jeunes, le peuple au complet se mobilise afin de retrouver l’enfant et j’ai trouvé ça vraiment touchant. Pour une fois, les réseaux sociaux ont servi à quelque chose de bien, quelque chose qui envoie un message positif, comme quoi on peut faire sa part, même en restant chez soi. Facebook, c’est pas juste pour des chaines de messages ou pour des neknomination, c’est aussi pour faire passer rapidement un message d’importance capitale, comme ce soir. Il n’y a pas grand-monde qui n’ait pas Facebook sur son cellulaire, de nos jours. C’est donc la façon la plus facile de rejoindre le plus grand nombre de gens possible en appuyant sur un seul petit bouton, Partager. Comme quoi un outil, utilisé de façon intelligente, peut être efficace à 100%.

Bref. Ce soir, Québec, je suis fière de toi : en trois (longues…) heures, tu as réussi à ramener à ses parents une petite fille enlevée directement de leurs bras. Bravo!

Faith in Humanity Restored

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s