Critique : Coldplay – Ghost Stories

(Par Renaud Leduc)

J’ai toujours eu une relation spéciale avec Coldplay. C’est le groupe qui a, il y a une douzaine d’années, pavé le chemin de centaines d’autres groupes vers ma bibliothèque. Dès les premières notes de Clocks, je savais que l’album de 2002 A Rush of Blood to the Head serait un de mes préférés, et il l’est toujours. Je me souviens d’avoir écouté 150 fois en une journée Speed of Sound, premier single de X&Y à sa sortie ou de m’être levé au beau milieu de la nuit pour écouter Violet Hill, premier single de Viva la Vida, sur un Stream de mauvaise qualité, mais en direct. Le sixième album du groupe, Ghost Stories, paru le 19 mai 2014, représente une évolution légitime, mais réussit à me perdre dans ma définition de ce qu’est Coldplay.

Peu de nouvelles avaient filtré avant le dévoilement de l’album, son thème n’était donc pas connu avant la sortie surprise de son premier extrait, Midnight, en février dernier. Ce morceau, produit par Jon Hopkins, peut être classé dans la catégorie ambiant-électro, catégorie (si elle en est une) que Coldplay a toujours évitée, restant en terrain connu. Je ne suis pas un partisan aguerri de Midnight, mais je croyais alors que Coldplay pourrait nous faire un virage improbable et surprendre le monde de la musique avec un Kid A. Le résultat est toutefois un album terne et sans saveur.
unnamed (1)

Quelques chansons sur les 9 méritent quand même une écoute, notamment Oceans et O, deux ballades qui ne révolutionnent pas la roue, mais dans lesquelles je me retrouve un peu, qui clôturent l’album. Le seul problème est qu’entre les 2 se retrouve la chanson A Sky Full of Stars qui a été écrite pour jouer dans les clubs et être remixée. C’est le succès de l’été qui va tourner sur toutes les radios commerciales de ce monde. Je ne critique pas Coldplay de passer à la radio, ils l’ont toujours fait et même des chansons que j’aime beaucoup comme Clocks et The Scientist ont eu un bon succès commercial. J’ai simplement l’impression que ce « hit » est un peu artificiel et a été fait pour plaire.

Sans entrer dans les détails de chaque chanson, quelques trucs me dérangent particulièrement. Tout d’abord, l’usage excessif de synthétiseurs, de sons à saveur électro, de trucs qui font que la musique est moins organique (je suis zéro spécialiste en musique électro, ça paraît?). Même la batterie est électronique dans l’album et je ne comprends pas pourquoi. J’ai l’impression que la plupart des chansons pourraient être meilleures avec les guitares, piano et batterie qui ont longtemps caractérisé le groupe. Aussi, les paroles sont plutôt faibles, beaucoup de répétitions, de « hooo, hoooo, hooo »… Mais Chris Martin n’a jamais été reconnu pour ses paroles à tout casser. Mes barèmes sont peut-être un peu plus élevés qu’en 2002 à ce niveau, à force d’écouter The National, Bon Iver et autres Sufjan Stevens de ce monde.

Coldplay ne m’a pas appelé avant de concevoir cet album et je ne suis pas la science infuse. Chris, Guy, Jonny et Will sont assez grands pour savoir quel type de musique ils ont le goût de faire et rendu au 6e album, j’espère qu’ils font de la musique qu’ils aiment et pas seulement pour satisfaire la critique!

Bref, en tant qu’admirateur fini qui n’avait pas peur de dire que Coldplay serait mon groupe préféré pour toujours, j’ai l’impression que le règne s’essouffle. La bonne nouvelle est que les premiers albums ne cesseront pas d’exister et seront toujours bons.

Faites le test : écoutez cet album en vous disant que c’est le premier d’un nouveau groupe, l’aimeriez-vous?

3 réflexions sur “Critique : Coldplay – Ghost Stories”

  1. J’étais également très déçue! Surtout à 9 chansons, on s’attend à quelque chose « sur la coche »… on est loin de là 😦

  2. J’ai personnellement trouvé l’album intéressant, mais pour des raisons différentes que les autres albums que je connais du groupe. Il y a indéniablement quelque chose de particulier à cette oeuvre, mais c’est vrai que certaines chansons font office de remplissage et n’ont pas leur place dans cette galette.

    C’est aussi une certaine déception pour moi, en tant qu’album, mais je trouve que ces nouvelles pièces s’intègrent tout de même bien à ma discographie du groupe, lorsque mélangées aux autres.

    -Jérémie Bernard

  3. Bonsoir,
    et bien, je connais assez peu Coldplay, étant plutôt de la génération d’avant, et j’avais tendance à considérer ce groupe comme une copie un peu plus moderne de U2. C’est vrai qu’on est quand même dans la même famille stylistique, car il est rare que ceux qui n’aiment pas U2 aiment Coldplay finalement (et lycée de Versailles)…
    Ceci dit, il est vrai qu’en tant que fan de U2, j’ai toujours gentiment dénigré Coldplay. Parce que « déjà fait », parce que pas besoin de 2 groupes dans ce registre… Mais…
    Car il y a un mais…
    U2 étant au point mort depuis 2009 question albums, ce dernier Coldplay arrive à point nommé pour me procurer ma dose d’émotions pop rock.
    Je trouve que ce groupe a mûri avantageusement, et « Ghost Stories » est une collection de morceaux parfaits, qui se bonifient au fil des écoutes.
    Coldplay a réussi à publier l’album que U2 aimerait publier, c’est à dire que cette ambiance apaisée, ces sons electro, ces chansons simples qui vont droit au cœur et qui pourraient devenir des gros tubes, U2 nous les promet depuis 2009 !

    Alors merci Coldplay !!!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s