Aperçu : Bound by Flame (Jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

En tant que vendeur dans une boutique de jeux vidéo, j’ai été encore une fois surpris lorsque j’ai vu arriver Bound by Flame  en magasin. J’avais entendu parler du jeu par le passé, mais ce dernier m’était totalement sorti de la tête. Maintenant que je l’ai entre les mains, je comprends pourquoi. Bound by Flame n’est pas un AAA! Il est réalisé par le petit studio français Spiders (Testament of Sherlock Holmes, entre autres) et publié par la boîte tout aussi française Focus Home Interactive (Bloodbowl, Cities XL…). En 2014, il est toujours saisissant de voir un jeu se rendre sur les tablettes avec un budget moindre et des aspirations plutôt modestes. C’est le cas de Bound by Flame, qui ne tente pas de faire compétition avec les mégas productions de son époque, mais bien d’offrir une autre aventure fantasy jouable seule et de profiter de la mode des RPG à la Dragon’s Dogma ou Dark Souls. J’ai joué un peu plus d’une heure à cet extraterrestre vidéoludique, et j’ai plutôt apprécié mon expérience.

Ce qui me faisait moins embarquer dans l’univers de Dragon’s Dogma est l’esthétique très japonaise du jeu, à laquelle je ne suis que trop peu habitué. Dans Bound by Flame, les influences nipponnes se font sentir, mais restent plutôt discrètes. Cela n’est que mon goût présent et personnel pour un Action-RPG, mais cela permet d’avoir une bonne idée de la différence entre ces deux titres qui peuvent se ressembler à première vue.Bound-by-Flame-01

Vous incarnez un personnage nommé et personnalisé par vous (même si le système n’offre que très peu d’options pour l’apparence physique) qui fait partie d’une compagnie de mercenaires chargée de protéger une guilde de magiciens qui ont pour mission d’accomplir un rituel capable de mettre un terme aux forces du mal qui sévissent en ce monde. Rien que ça. Ledit rituel va mal tourner et le joueur va se retrouver possédé par une entité démoniaque. Il pourra alors choisir de quelle manière faire progresser l’histoire, dans la dichotomie classique du bien et du mal.

Les graphismes font très moyen budget, mais restent plutôt jolis dans la modélisation des monstres à combattre et des environnements à parcourir. La finition n’est pas au rendez-vous, avec des ombres et des particules vieillottes, mais rien n’est trop laid pour nous faire regretter la dépense. Je ne sais pas de quoi a l’air la version PS4, je n’ai pu tester le jeu que sur Xbox 360. Là où le bat blesse est dans la réalisation sonore du jeu, qui est vraiment à la limite du supportable par moments. Le mix est étrange et les fréquences basses sont presque inexistantes. Il y a toujours des parasites sonores qui viennent remplir les haut-parleurs et épuiser l’oreille du joueur pour aucune raison valable. Bref, une réalisation graphique intéressante et très fantasy mais un univers sonore à retravailler.

Je n’ai rien à redire sur la jouabilité du titre, et c’est là le point le plus important pour un Action-RPG. Il y a une pléthore d’attaques spéciales et de combo à réaliser, en plus de la magie et des attaques à distance toutes modifiables lors de l’augmentation de niveau. Quelque chose de bien intéressant dans le jeu : la capacité de jouer entre différents types de combats, comme dans Mortal Kombat : Deception où chaque personnage possédait plusieurs techniques de combats distinctes que le joueur pouvait choisir selon la situation. Il est donc  possible d’acheter des compétences dans les types Warrior, Ranger et Pyromancer (de ce que j’ai pu voir). Le fait de pouvoir construire un personnage en fonction de ces types de combats bien distincts et de les utiliser contre différents ennemis m’a semblé très dynamique et a contribué à ce que je n’aie pas l’impression de simplement appuyer sur tous les boutons pour me sortir d’un affrontement. En parlant des combats, attendez-vous à calculer chaque coup, même à une difficulté peu élevée : les ennemis sont coriaces ET nombreux.

Si vous cherchez une nouvelle aventure, un nouveau jeu épique avec des quêtes, un inventaire, des compétences et des dons (et des clichés comme la femme magicienne à protéger, l’elfe xénophobe ou le Capitaine rustre et violent), vous serez servis par Bound in Flame, qui possède le mérite d’être un peu moins dispendieux que les gros titres du moment comme Infamous : Second Son. Pour 44.99$ sur Xbox 360 et PS3 ou 49.99$ sur PS4, il y a là de quoi avoir quelques émotions vidéoludiques.

Titre : Bound by Flame
Année : 2014
Développeur : Spiders
Éditeur : Focus Home Interactive
Joueurs : 1
Genre : Action-RPG
Plateformes : Xbox 360, PS3, PS4, PC
Franchise : –

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s