Dynasty, l’EP de KOAN Sound, disponible dès aujourd’hui!

(Par Jean-Maxime Touzel)

Une adoration grandissante soutient la scène de la musique électronique. Encore il y a si peu longtemps, l’année 2011 marque l’entrée en scène de façon contributive par Skrillex au travers son EP Scary Monsters And Nice Sprites de façon à donner un nouveau jour à la sonorité synthétique du dubstep : on reconnait désormais la figure comme l’une des figures les plus importantes de la musique populaire. L’année 2011 marque également de façon plus discrète la mise en ligne d’un court EP de seulement quatre chansons qui s’essaient à un aspect sonique tel on avait rarement vu : Max Out EP par le duo britannique KOAN Sound marque un essaie au glitch hop d’une prestance immense.

Le genre pourtant si inexploré apparait riche d’expérience, de nouveauté, de potentiel. Cette scène est recrée que trois années plus tard au travers le lancement du premier album de Skrillex, Recess, au sommet des palmarès et de toute attention quant au fanatisme accordé à la l’EDM. L’ensemble musical, au final, ne fait qu’injustement voler la vedette à la dernière sortie du duo en question, KOAN Sound, qui, d’un geste prolifique, sort l’EP Dynasty avant même qu’une année complète ne se soit écoulée depuis leur dernier projet. Ce qui pourtant place l’album en dualité directe avec l’EP en question, c’est qu’autant Skrillex accompli la tâche d’exceller au travers plusieurs genres, KOAN Sound progresse, raffine et perfectionne une poignée timide de genres, si précoces que rarement un producteur ne saurait trop vouloir s’y tenter.

Inutile d’affirmer cependant que la finalité du projet est brillante et attire vers elle une satisfaction inévitable en démantelant tous les clichés. Une façon précise d’illustrer cette idée vient du morceau d’ouverture qui, plutôt que de dépendre d’une notion chancelante de drop centrale à un morceau, écarte ce principe pour étaler une énergie omnipotente qui satisfait à tout moment. 7th Dimension s’inspire clairement d’une admiration profonde pour les dernières esquisses artistiques d’artistes tels Pomrad, pourtant s’y tente de façon assumée, d’autant plus rafraichissante. Le plaisir ressenti par les deux producteurs est d’une clarté impressionnante de façon à ce qu’on y participe. Si c’est d’un pas nouveau que semble se diriger le duo stylistiquement parlant, le morceau éponyme de l’EP nous rappelle que KOAN Sound occupe un trône imposant sur le glitch hop dans sa formule habituelle.

Lorsqu’il est question d’habitude avec KOAN Sound, il est nécessaire de considérer que ce que le duo a su apporter de significatif au glitch hop reflète les idées précaires suivies par Skrillex dès ses débuts et, désormais, la majorité des artistes électroniques aussi connus que méconnus : le duo anglais est réputé pour sa finesse de production jumelée à l’assemblement d’un drop d’une puissance inégalée. Dynasty vient alors attribuer ce même mérite de façon équivalente à ce qu’Eastern Thug a pu faire au travers leur précédent ensemble musical, The Adventures of Mr. Fox. Des desseins de thématiques asiatiques complète la suite d’idée élancée par le précédent pour qu’en vérité, Dynasty apparaisse consciencieux, effervescent d’idées qui explorent des terrains nouveaux. Cette visée d’un effet stylistique notable catégorise l’envie incessante par KOAN Sound d’accomplir bien plus qu’un drop satisfaisant, qu’une montée palpitante, ou qu’un amalgame de synthétiseurs poignants, même si c’est en effet ce qu’accompli déjà le duo. Il est d’un plaisir curieux que de voir se frotter tant d’émotions ailleurs contrastantes, ici harmonieuses. L’effet thématique oriental pourrait donner délicatesse au morceau, mais se mesure à la force gargantuesque des synthétiseurs pour qu’au final, Dynasty soit un des morceaux de forces véritables du duo anglais pour soulever une foule. Le véritable moment de douceur n’est que de nécessité à la toute fin de l’EP par Lost In Thought, un instant de répit du funk dansant qui le précède.

Il est intelligent que de laisser un moment à l’auditeur de respirer après de si hauts moments d’entrains, choix décisif afin de boucler un EP déjà trop mémorable pour être oublié. Lost In Thought voit la facette cachée du duo s’affirmer sans gêne : une douceur mélodieuse, si contrastante qu’elle en est décuplée. Ses doux débuts de pianos et de légers synthétiseurs laissent présager une constance bien méritée, pourtant se heurtent avec des percussions chaleureuses, dénudées de synthétisme, offrant une vie seconde au morceau. La minutie du travail des producteurs est ressentie en apogée à ce point véritable qu’est un moment de repos, d’une véritable beauté. Lost In Thought rend service dichotomiquement à toute la lourdeur de la musique électronique contemporaine en restant précise et raffinée. C’est parce qu’il est réussi que le morceau affronte si bien l’effet unique laissé suite à Infinite Funk.

Il paraît toujours risqué pour le duo qui maîtrise déjà si bien plusieurs genres complexes de s’aventurer vers d’autres genres plus conventionnels : soit l’attente est palpable, soit le geste se tente à un échec potentiel. Se voir prouver encore une fois qu’il est ridicule de douter du talent notable de KOAN Sound par Infinite Funk, premier dessein de nu-disco, apporte une grandeur particulière au morceau. Le rythme est accéléré par ses percussions, cependant langoureux par ses synthétiseurs, tout apparaît à sa place, à son meilleur. Discerner alors un groupe qui s’essais au genre depuis trop longtemps tel Phoenix de cet essaie d’une fraicheur incommensurable de KOAN Sound est une tâche réellement complexe. Malgré tout, le résultat est unique et mature, ensemble d’idées qui se joignent d’une façon splendide.

Pourtant un phénomène unique est créé en quoi aucun morceau ne se hisse réellement plus haut que l’autre. Leur objectif est distinct, leur effet tout aussi percutant : Infinite Funk explore un genre, Dynasty un lieu, Lost In Thought une émotion, 7th Dimension une satisfaction. Néanmoins, Dynasty EP dans son ensemble ne semble rien rechercher d’autre que l’expertise musicale qui lui revient de droits, ses forces inébranlables, ses lacunes timides. Car si bien soit-il que l’EP pourrait bénéficier d’une variété plus notable tel par l’ajout de seconds drops (l’un des résultats les plus mémorables de la chose illustrée dans le remix de Kill Everybody par le groupe) ainsi que par l’ajout de quelques remix, l’ensemble marque d’avantage une tentative mémorable à la perfection qu’un échec de celle-ci. Rien ne pourrait s’éloigner d’avantage de la vérité que croire au fait que KOAN Sound pourrait avoir atteint un sommet de gloire, car si une chose est certaine après un EP tel Dynasty, c’est que le duo saura toujours nous époustoufler en grimpant toujours vers de plus hauts sommets.

9.5/10

Morceau le plus aimé : 7th Dimension, Dynasty, Infinite Funk, Lost In Thought

Morceau le moins aimé : Aucun

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s