Critique: Hyrule Historia (livre)

(Par Olivier Leclair)

The Legend of Zelda est une franchise majeure du jeu vidéo. Après vingt-cinq ans d’existence, une longue histoire se trouve derrière les différentes aventures de Link. Pour célébrer l’anniversaire de la franchise, Nintendo a publié Hyrule Historia, un bouquin remplit de petites trouvailles qui feront le bonheur des amoureux des plaines d’Hyrule. Ce livre de 276 pages est assez lourd en informations. Donc, pour les besoins de l’article, je vais uniquement me concentrer sur l’essentiel du livre. Si vous souhaitez le connaitre dans son intégralité, je vous conseille fortement de vous le procurer. Il s’agit d’une belle pièce de collection qui doit faire partie de votre bibliothèque. Je vous conseille également de vous acheter, au même moment, le disque The Legend of Zelda 25th Anniversary Soundtrack. Feuilleter ce livre en écoutant cette musique est une expérience presque aussi magique que de prendre les commandes d’Épona pour la première fois. Et finalement, avant de rentrer dans le vif du sujet, je souhaite mettre au clair un point : je ne suis pas un grand connaisseur de Zelda. Je possède The Legend of Zelda et The Adventure of Link sur la NES, A Link to the Past sur la SNES, Ocarina of Time et Majora’s Mask sur la N64, Wind Waker, Twilight Princess et le Collector’s Edition sur la Gamecube ainsi que Twilight Princess et Skyward Sword sur la Wii. Toutefois, je n’ai jamais joué aux épisodes sur consoles portables sauf Link’s Awakening sur la Gameboy Color. J’ai donc uniquement des connaissances de surface. Il faut donc, en lisant cet article, garder en tête que ces lignes ne sont pas écrites par la main d’un expert.

Le début de la légende, un regard sur Skyword Sword

Hyrule Historia Skyloft

Les soixante première page de ce livre sont dédiées au dernier né de la série, Skyward Sword. En toute honnêteté, je ne trouve pas qu’il s’agit de l’opus le plus notable de The Legend of Zelda. Or, il est logique que Nintendo lui offre la chance d’ouvrir le bal, question de le promouvoir un peu. Et ils n’ont pas fait les choses à moitié, car cette section est visuellement impressionnante. Bien que les informations soient rares, on peut y trouver une centaine de designs originaux, que ça soit des personnages, des lieux ou des ennemis. Il est très intéressant de comparer les différences et les ressemblances entre les designs et de suivre leur évolution jusqu’au résultat final. J’ai entre autre fortement apprécié les pages 20 et 21, consacrées au design de Skyloft, le village d’origine de Link. Skyloft, en français Célesbourg, est sans doute mon village d’origine favori de la série. Ayant adoré le film Castle in the Sky de Ghibli, j’ai été placé sous le charme de ce lieu aux structures similaires. Être en mesure de contempler les premiers designs de ce village offre une nouvelle perspective sur Skyloft et je dois dire que je suis curieux de voir ce qu’auraient donné certains designs s’ils avaient été choisis. Les designs des personnages sont parfois rigolos à quel point qu’ils sont loin du résultat final. Je pense entre autre à Fi qui fut imaginé comme un ninja bouffon à un certain moment de la conception. La section dédiée à Skyward Sword prend fin avec une illustration spéciale en l’honneur de l’anniversaire de The Legend of Zelda à la page 66. Il s’agit de l’une des meilleures illustrations exclusives au livre.

L’histoire d’Hyrule, une chronologie irritante

Hyrule Historia ChronologyDepuis plusieurs années, quelques fans de The Legend of Zelda stipulent que la série suit une chronologie. Hyrule Historia leur donne raison, car le livre établit une chronologie officielle de la série. Or, j’ai toujours regardé les différents opus comme s’ils ne se suivaient pas. Il s’agit, à mon avis, d’éléments narratifs se répétant dans des univers différents. Encore une fois, je n’ai pas fait tous les Zelda, donc il n’est pas impossible que cette chronologie soit cohérente lorsqu’on regroupe le tout. Toutefois, une chronologie officielle est une idée peu convaincante pour deux raisons. La première est que toute histoire ayant une chronologie doit avoir une fin. Je ne crois pas que Nintendo ait même commencé à réfléchir pour une possible fin à cette licence. La seconde est que les concepteurs limitent leurs possibilités futures. Maintenant que leur licence est emprisonnée dans une chronologie établie, ils ne peuvent plus se permettre de laisser libre court à leur imagination. Par exemple, s’ils souhaitent que les prochaines aventures de Link se déroulent dans l’espace (une idée complètement idiote), ils doivent faire en sorte que cette idée soit en cohérence avec la chronologie, chose qu’ils n’avaient pas besoin de faire avant. Bref. La chronologie officielle est scindée en quatre sections : la légende des déesses et du héros (Skyward Sword, Minish Cap, Four Swords, Ocarina of Time), le déclin d’Hyrule et du dernier héros (A Link to the Past, Oracle of Ages/Seasons, Link’s Awakening, The Legend of Zelda, The Adventure of Link), le Royaume du Crépuscule et l’héritage du héros (Majora’s Mask, Twilight Princess, Four Swords Adventures) et puis le héros du vent et le nouveau monde (Wind Waker, Phantom Hourglass, Spirit Tracks). Les soixante pages suivantes décrivent les évènements majeurs des titres en utilisant l’ordre de la chronologie. Il s’agit de la section la plus informative du livre, puisqu’il y a une quantité conséquente de texte. Toutefois, le contenu visuel est toujours présent, proposant des images jusqu’à lors inédites.

Les empreintes créatives, la triforce du livre

Hyrule Historia Link SketchesSi vous avez lu la section ‘’Qui suis-je’’ de ce site web, vous savez sans doute que je suis un aspirant réalisateur et scénariste du milieu vidéoludique. Depuis que j’oriente mon choix de carrière dans cette direction, j’adore poser mon regard sur les croquis qui ont mené à la création du contenu visuel d’un jeu. Il s’agit, en quelque sorte, de la genèse de l’œuvre. Hyrule Historia est très généreux lorsque vient le moment de fournir des vieux griffonnages. Les cent pages qui suivent nous propose des sketchs de tous les Zelda parus, que ça soit des croquis de personnages, de villages, de donjons, d’ennemis et autres. On peut également trouver quelques trésors, comme des sketchs qui ne furent jamais utilisés. Par exemple, dans la section dédiée à Wind Waker, on peut découvrir qu’une ile avec la forme d’une Gamecube avait été conçu originalement. Elle n’est toutefois pas présente dans le jeu final. À la toute fin, on tombe sur un court message venant du producteur de la série, Eiji Aonuma. Ce texte possède un paragraphe extrêmement intéressant. Plus tôt, j’ai écrit sur le fait que la chronologie de la série est une incohérence en elle-même. Eiji Aonuma semble être du même avis, car voici ce qu’il nous confie : «One thing to bear in mind, however, is that the question the developers of the Legend of Zelda series asked themself before starting on a game was, ‘’What kind of game play should we focus on?’’ rather than ‘’What kind of story should we write?’’ […] Because the games were developed in a such manner, it could be said that Zelda’s story lines were afterthoughts. As a result, I feel that even the story of The Legend Begins in Skyward Sword was something that simply came about by chance.» Autrement dit, il nous confie que le scénario des Zelda est secondaire et que le contexte de Skyward Sword provient presque du hasard. Un intérêt très pauvre pour le scénario d’une série suivant une chronologie, je dois dire.

La légende est née, un petit manga comme dessert

Hyrule Historia MangaThe Legend of Zelda est une franchise de jeux vidéo, certes, mais c’est également une série de manga. Pour clore Hyrule Historia, on nous offre un manga de trente-deux pages basé sur Skyward Sword. Je ne suis toutefois pas un grand amateur de manga, je ne peux donc donner mon avis sur celui-ci. Je trouve, par contre, dommage qu’il ne soit pas entièrement en couleur. Or, je suis sûr que ces pages feront le bonheur des amoureux des bandes dessinées japonaises.

Hyrule Historia est véritable encyclopédie qui fera le plaisir de tous. Que vous soyez un simple amateur, un grand amoureux ou un dangereux fanatique de la série, il s’agit d’une pièce que vous devez posséder. Avec des informations pertinentes et exclusives ainsi qu’un contenu visuel soutenu, ce livre est une véritable petite pépite. Il est disponible chez tous les bons libraires et les magasins spécialisés en jeux vidéo pour un prix environnant les quarante dollars. Notez qu’on peut également le retrouver sur Amazon.ca pour une vingtaine de dollars.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s