Critique : The chronicles of Riddick : Assault on Dark Athena (Jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

La franchise Riddick est plutôt connue au cinéma. Avec trois films à son actif, l’épopée écrite sous le nom des Chroniques de Riddick s’est plutôt bien développée avec le temps. Centrée autour d’un personnage, cette série de récits fermés a aussi été déclinée en jeu vidéo. J’ai donc testé sur Xbox 360 la version la plus récente des aventures vidéoludiques de Riddick, The Chronicles of Riddick: Assault on Dark Athena (Starbreeze Studios, 2009), qui se
veut une revisite du populaire The Chronicles of Riddick: Escape from Butcher Bay (Starbreeze Studios, 2004), paru sur Xbox.

Comment une compagnie de jeux vidéo peut-elle choisir de ressortir un titre quelques années plus tard sur une nouvelle console? Parce qu’entre la Xbox et la Xbox 360, le portage n’était pas toujours aisé ou même possible. Face à l’impossibilité de porter directement Escape From Butcher Bay sur la nouvelle génération, Starbreeze décidèrent d’eux-mêmes s’occuper du port et d’en profiter pour ajouter une nouvelle campagne solo, nommée ici Assault on Dark Athena. Le jeu comprend donc les deux campagnes. Deux jeux en un! Est-ce que cela vaut le coup? Découvrons-le à l’instant.

Escape from Butcher Bay

J’avais entendu dire qu’Escape from Butcher Bay restait un classique parmi les jeux de tir à la première personne. C’est donc avec ce genre d’attentes que je me suis plongé dans l’aventure. Pour ceux qui ne connaissent pas le personnage de Riddick, c’est un loup solitaire et mortel dans un univers de science-fiction dur et sombre. Riddick est sans cesse recherché par des pirates et des contrebandiers, sa tête étant mise à prix par plus d’instances officielles que je ne peux en nommer. Le jeu débute alors que Riddick est apporté à Butcher Bay, une prison à très haute sécurité. Celui qui a mis la main sur notre personnage compte bien se faire un peu d’argent en livrant Riddick là-bas. Le but du jeu est donc de se familiariser avec l’environnement de la prison et de trouver un moyen de sortir de là.

Le jeu s’inscrit dans une tradition de jeu de tir à la première personne qui n’existe plus aujourd’hui. Le personnage de Riddick est prisonnier de Butcher Bay. De plus, en temps normal, il préfère déjà le combat rapproché par rapport au tir. Si l’on ajoute à cela la capacité de Riddick à voir dans le noir, on se retrouve avec des mécaniques plutôt intéressantes et plus profondes que pour un « shooter » habituel. Le joueur aura donc à se frayer un chemin à travers la prison, dans le noir, à essayer d’éliminer les gardes un par un. Les armes à feu ne seront pas complètement boudées, mais resteront tout de même de l’ordre du bonbon vidéoludique plutôt que de la norme narrative. Et, pour ceux qui n’auraient jamais vécu cette époque : la vie de notre personnage se régénère au moyen de stations qu’il faut trouver et utiliser judicieusement. Pas question que votre vie se régénère d’elle-même comme dans les jeux de tir contemporains habituels.

Rendu là, Escape from Butcher Bay est déjà un jeu plutôt original et amusant. Starbreeze est allé encore plus loin en créant une prison très particulière, organisée en quartiers libres jusqu’à un certain point. Le joueur pourra donc en apprendre plus sur son environnement en parlant à tout le monde et en rendant service à des gens en échange d’outils ou de conseils précieux ! Le jeu devient quelque peu ouvert avec cette dimension exploratoire propre au jeu de rôle. Là on tient quelque chose de vraiment original, vous ne trouvez pas? En plus de cela, le studio a eu la bonne idée d’implémenter le Riddick connu au cinéma (joué par Vin Diesel) dans le jeu, et aussi d’inviter quelques personnalités à prêter leur visage et leur voix au jeu (comme le rappeur Xzibit). Ajoutez à cela un scénario qui sort des clichés dès que possible, et c’est vrai que l’on peut dire que ce jeu est un classique du genre, justement parce qu’il fait mieux et le fait de façon plus réfléchie.

Assault on Dark Athena

L’aventure supplémentaire offerte par Starbreeze peut paraître d’emblée comme réchauffée par rapport à la finesse d’Escape from Butcher Bay, mais surprend finalement par un savant mélange de personnages sombres et de situations surprenantes. Riddick est emprisonné dans un énorme vaisseau mercenaire nommé Dark Athena. Il doit tout simplement trouver un moyen pour se sortir de là vivant, puisqu’encore une fois, il a été capturé parce que sa tête est mise à prix.

The_chronicles_of_riddick_assault_on_dark_athena-ps3box_bits1579riddick_ps3_pegiLe joueur pourra faire la connaissance d’autres prisonniers du vaisseau et ainsi en apprendre un peu plus sur son environnement. Le jeu manque un peu de détails par rapport au précédent, mais comporte une jouabilité beaucoup plus fluide et raffinée. Notre personnage répond bien mieux à nos commandes et le système de combat à mains nues a été revu et corrigé. Certains seront par contre déçus d’apprendre que les phases de tir seront beaucoup plus nombreuses lors de cette campagne supplémentaire, ce qui entraîne une perte d’originalité du titre par rapport aux autres jeux du même genre.

La vraie surprise d’Assault on Dark Athena est sa durée de vie. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup moins long que pour Escape from Butcher Bay. Sachez que cette campagne bonus en offre pour son argent, avec une section très longue après s’être enfui du vaisseau. Ensemble, les deux campagnes offrent une œuvre plus longue que la concurrence pour les amateurs des jeux de tirs à la première personne.

C’est dans l’ensemble complet qu’il propose que ce jeu devient plus qu’intéressant à obtenir. Avec deux longues campagnes et un mode multijoueur classique, il y a de quoi s’occuper longtemps. Pour les amateurs de la franchise Riddick ou même pour ceux qui aiment rester tapis dans l’ombre ou parcourir un univers de science-fiction, ce jeu au contexte unique est et restera toujours un achat à considérer.

Titre : The Chronicles of Riddick -Assault on Dark Athena
Année : 2009
Développeur : Starbreeze Studios
Éditeur : Atari
Plateformes : Xbox 360, PS3, PC, MAC
Joueurs : 1 (Multijoueur en ligne)
Genre : Jeu de tir à la première personne, science-fiction
Franchise : The Chronicles of Riddick

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s