Critique : Scarlet, de Marissa Meyer (Roman)

(Par Stéphanie Bourgoin-Gaudet)

La première critique que j’ai faite portait sur Cinder de Marissa Meyer. Ce roman avait d’ailleurs été mon coup de cœur de 2013 et sa critique se retrouve dans l’article Marque-pages – Coups de cœur 2013. J’avais donc de grandes attentes lorsque j’ai débuté la lecture du second tome de la série des Chroniques lunaires, Scarlet. J’ai malheureusement été un peu déçue bien que j’aie tout simplement adoré la fin.

Avant d’aborder Scarlet, un petit rappel de la fin de Cinder s’avère nécessaire je crois. Mais, attention, il y a quelques spoilers. Si vous vous souvenez bien, Cinder a décidé au péril de sa propre vie, d’aller avertir le prince Kai que la reine Levana veut le tuer après l’avoir épousé. La reine la reconnaît tout de suite comme une citoyenne de la Lune qui s’est échappée de ce satellite il y a des années. La reine exige tout de suite son emprisonnement et sa tête. En prison, Cinder reçoit la visite du docteur Erland qui lui apprend qu’elle est la princesse Selene qui est présumée morte brûlée sur la Lune et qui aurait dû être sur le trône à la place de la reine Levana. Cinder comprend donc que la reine veuille sa mort, car elle s’est rendu compte que sa première tentative d’assassinat a échoué et que Cinder menace à nouveau d’ébranler son règne de terreur sur le peuple lunaire. Le docteur Erland, avant de la quitter, lui remet un bras et une jambe bioniques et lui demande de s’évader et de le rejoindre en Afrique.

Maintenant, passons à l’histoire du second tome : Scarlet, le personnage éponyme, a une vie tranquille sur la ferme de sa grand-mère jusqu’au jour où cette dernière se volatilise mystérieusement. Scarlet croit dur comme fer qu’elle a été enlevée alors que la police pense plutôt qu’elle a voulu disparaître intentionnellement. Scarlet décide donc de mener elle-même l’enquête. Elle sera aidée de Wolf qui a de très grandes aptitudes de combat et qui lui apprend qu’il fait partie du groupe qui a enlevé sa grand-mère. Scarlet pense donc que Wolf peut l’aider dans ses recherches. Dans cette suite des Chroniques lunaires, Cinder et Kai ne sont toutefois pas absents. Cinder, avec tout le matériel qui se cache dans son bras bionique, réussit à s’évader de sa prison avec un codétenu, Carswell Thorne. Les deux vont se cacher dans l’espace pour ne pas être facilement retrouvables. L’histoire de Cinder rejoint à la fin celle de Scarlet, et ce, de manière surprenante. Kai, quant à lui, n’est présent que dans quelques chapitres, mais on suit tout de même ce qui lui arrive à travers les conférences télévisées qu’il donne et que Cinder écoute dans son vaisseau spatial. Ainsi, on apprend qu’il utilise toutes les ressources dont il dispose pour retrouver les deux fugitifs, mais il a peur de ce qu’il va arriver à Cinder si elle est retrouvée et remise entre les mains de la reine Levana.

Peut-être vous rappelez-vous que, dans le premier tome de la série, Marissa Meyer avait adapté l’histoire de Cendrillon à une société futuriste et technologiquement avancée. Dans Scarlet, elle réitère, mais cette fois, elle a décidé de s’inspirer du conte du Petit Chaperon Rouge. Tout comme dans Cinder, j’ai été grandement impressionnée par la façon dont l’auteure a su transposer pour une seconde fois un conte dans un environnement totalement différent de celui d’origine. Comme on peut s’y attendre, Scarlet représente le Petit Chaperon Rouge avec ses longs cheveux rouges et sa veste de la même couleur. Cependant, Wolf ne représente pas vraiment ce à quoi on s’attendrait vu son nom. À certains moments, on pense réellement qu’il est le loup, le méchant, car il a avoué avoir fait partie du groupe qui a enlevé la grand-mère de Scarlet. Néanmoins, il l’aide et, plus tard, il sauve Scarlet d’une mort certaine. Cela nous entraîne donc à plutôt penser que Wolf représente le chasseur, qui dans le conte des frères Grimm, empêche le Petit Chaperon Rouge d’être dévoré par le Grand Méchant Loup. Alors que la fin de Scarlet est aussi la conclusion de ce conte, l’adaptation de Cendrillon n’est pas encore terminée puisque Cinder ne finit pas avec son prince, Kai. Je ne doute pas que cela arrive avant la fin de la série des Chroniques lunaires.

L’histoire de Scarlet, le personnage principal du second tome, n’occulte aucunement la quête de Cinder qui a débuté dans le premier tome et qui se poursuit dans celui-ci. Très rapidement, on fait des liens entre les intrigues des histoires des deux jeunes femmes, mais on ne se doute pas que l’une va évoluer et se fondre dans l’autre. Bref, dans le second tome, on comprend que Cinder est le personnage central de toute la série et que sa quête est en quelque sorte le fil conducteur de tous les romans et le lien entre tous les personnages principaux et secondaires de la série.

Lorsque l’on suit Scarlet, il y a sans contredit beaucoup de péripéties et une action n’attend pas l’autre. Toutefois, quand Cinder devient le personnage principal de certains chapitres, j’ai trouvé cela beaucoup, sinon trop, calme: tout se déroule presque exclusivement dans les souterrains de la prison ou dans le vaisseau spatial. De plus, dans ces chapitres, les dialogues ne se font qu’entre Thorne, Cinder et Iko, le robot.

Bref, malgré quelques petites longueurs, j’ai bien apprécié Scarlet. Les intrigues sont captivantes, le Petit Chaperon Rouge est très bien adapté et la fin ne fait que nous donner l’envie de lire le prochain tome, Cress. Je l’ai d’ailleurs déjà commencé et cela promet!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s