DayZ, survivre à tout prix (Jeu vidéo)

(Par Olivier Leclair)

On me le demande souvent : qu’est-ce qu’est DayZ? À cette question, je réponds qu’il s’agit d’un jeu PC en accès anticipé disponible sur Steam. Que votre avatar est placé dans un monde ouvert infesté par des zombies et que vous devez, pour y survivre, fouiller des maisons abandonnées afin de trouver des armes, de la nourriture, des outils et des vêtements. Or, j’offre cette réponse en sachant qu’elle ne représente que la pointe de l’iceberg. Car DayZ propose une expérience si complexe qu’il est impossible de la décrire sans monopoliser le temps de son interlocuteur. Une expérience si complexe que je serais capable d’y consacrer un article afin de la détailler. Et c’est ce que je vais faire, ici même.

DayZ (2)Début d’une partie. Vous commencez sur une longue route, quelque part près de la côte. Votre avatar n’a que des vêtements et une lampe torche. Vous ne savez rien, vous ne possédez rien. Aucun objectif ne vous est donné, vous êtes livré à vous-même. Dès lors, vous devez tracer votre itinéraire. Car si vous restez sur le bord de la route, c’est la mort. Vous examinez les alentours et notez qu’une ville lointaine se trouve à votre droite. À votre gauche, vous voyez un village formé de quelques demeures et une ferme. Devant vous, c’est une forêt. Vaste et vide, peu de joueurs et de zombies s’y aventurent. Elle est, dans ce sens, sécuritaire. Or, si vous l’empruntez sans posséder de rations, vous risquez de ne pas en ressortir vivant. Vous décidez de vous diriger vers la ville. Après quelques minutes de marche, vous recevez la notification suivante : «I’m hungry». La faim s’installe peu à peu chez votre avatar. Si vous ne trouvez pas de nourriture, elle va s’intensifier et, après un certain temps, votre avatar risque de perdre conscience. Manger devient alors votre première priorité. Vous arrivez en ville. Vous avez de la chance, vous trouvez un sac à dos à la seconde demeure que vous fouillez. Celui-ci agrandit votre inventaire, vous permettant de prendre davantage d’objets. Vous continuez vos recherches. Dans la rue se trouve quelques zombies, mais ils ne vous causent aucun problème tant que vous gardez vos distances. Après avoir fouillé une dizaine de bâtiments, votre inventaire est plein. Vous avez de la nourriture, une bouteille d’eau, quelques médicaments et même une hache pour vous défendre. Ces trouvailles sont naturelles, les villes regorgent de ressources. Or, en conséquence, il n’est pas rare de tomber sur d’autres joueurs et ceux-ci sont rarement aimables. Vous l’apprendrez bientôt par vous-même. En entrant dans une maison, vous tombez face à face avec deux joueurs. L’un d’eux est armé d’une carabine, l’autre d’un pistolet. Ce dernier vous demande, à l’aide de son micro, de vous mettre à genoux. Ne possédant qu’une hache, vous ne pouvez pas négocier. Une fois à genoux, l’homme à la carabine vous passe les menottes tandis que l’autre vous tient en joue. Menotté, vous ne pouvez plus vous enfouir ou les combattre. Ils en profitent pour fouiller votre sac et voler les rations que vous avez amassées. Une fois ceci fait, ils enlèvent vos menottes et vous laissent derrière. Vous n’avez plus rien, vous êtes de retour à la case départ.

DayZ (1)Cette fois-ci, vous vous tenez loin des villes et de la côte. Vous avez compris que les zombies ne représentent pas une grande menace. Le réel danger, c’est les joueurs. «L’enfer, c’est les autres» comme disait Jean-Paul Sartre, même si cette phrase s’applique plus ou moins à ce contexte. Désormais, à la vue d’un survivant, vous vous couchez dans l’herbe et attendez qu’il s’éloigne. Vous pourriez lui parler pour tenter de créer une alliance, mais le risque est trop grand. Un seul moment d’inattention et votre allié peut en profiter pour vous planter un couteau dans le dos. Vous préférez donc vivre en ermite, voyageant de villages en villages à la recherche de ressources. Cette stratégie porte ses fruits. Après trois heures de jeu, votre avatar possède assez de rations pour survivre sans problème. Vous avez même trouvé des outils ainsi qu’un fusil de chasse. Même si vous ne possédez que trois munitions, celles-ci peuvent faire la différence lors d’une rencontre malheureuse. Confiant, vous vous aventurez dans des villes, ce qui vous permet de trouver des items de qualité, dont un sac à dos de voyage augmentant considérablement la taille de votre inventaire. Votre avatar semble être au sommet de sa forme. Après des heures de travail, vous le méritez amplement. Or, la dure réalité de DayZ va bientôt vous rattraper.

DayZ (3)Lors d’une randonnée en forêt, vous tombez sur ce qui semble être une ancienne base militaire. En restant à l’écart, vous l’observez. Elle semble être déserte. Armé de votre fusil, vous y pénétrez et vous vous dirigez vers les bâtiments. Au loin, un coup de feu retentit. Vous restez immobile et scrutez du regard les environs. Un second coup de feu est tiré, une balle s’enfonce dans le ventre de votre avatar. Vous êtes dans la mire d’un tireur embusqué. Vous vous réfugiez derrière une cabane. Cet abri de fortune est tout ce qui vous sépare de la mort. Votre avatar perd rapidement son sang. En déchirant un chandail en lambeaux, vous pansez votre plaie et arrêter le saignement. Votre vision est désormais floue, vous avez de la difficulté à discerner votre environnement. Vous n’avez qu’une seule option : talk your way out, comme dirait les Anglais. «Don’t shoot! We can help each other!» Une dizaine de balles sont tirées dans votre direction. Ceci est leur réponse et elle n’est pas diplomatique. Combien sont-ils? Où sont-ils? Vous ne le savez pas. Vous restez à couvert durant de longues minutes, espérant qu’ils quittent les lieux. À votre gauche, quelques mètres plus loin, se trouve une autre maison. En l’observant, vous apercevez une silhouette s’approchant de vous. Vous tirez vos trois balles dans sa direction, aucune d’entre elles ne touchent leur cible. Sans munition, la diplomatie est désormais votre seul recours. Tout en vous éloignant, vous tentez de prendre contact. L’homme vous répond…en russe. La barrière de la langue risque de causer problème. Toutefois, le joueur connaît quelques mots en anglais et vous demande si vous êtes le tireur embusqué. Vous comprenez alors qu’il s’agit d’un autre joueur pris au piège par le tireur. Alors que vous vous apprêtez à lui répondre, vous constatez votre erreur. En vous éloignant du joueur, vous êtes sorti de votre abri. Il est trop tard, une balle se plante dans votre tête. Un écran noir et l’inscription You are dead apparaissent. Les derniers mots que vous entendez sont les blasphèmes russes et anglais lancés par le joueur ayant assisté à la mise à mort de votre avatar. Après un cours chargement, vous réapparaissez sur une route près de l’océan sans votre équipement. Alors cette fois-ci, quel est votre choix? Le village, la ville ou la forêt?

J’ai jugé bon, afin de vous décrire l’expérience procurée par DayZ, de vous en détailler une séance de jeu. Car, pour vivre cette expérience, il faut vivre le jeu. Une simple description n’aurait pas suffit à votre compréhension. Maintenant, la table est mise pour une courte explication de l’expérience en elle-même. L’intérêt de DayZ, c’est l’interaction entre les joueurs. Il n’y a pas de Bien, ni de Mal, mais que la survie. Survivre est votre seule préoccupation. Si un joueur représente une menace, vous devez l’abattre. Si votre avatar meurt de faim, voler de la nourriture à un autre joueur est une solution tout à fait légitime. La barbarie a sa place dans DayZ. Il n’y a pas de loi ou de code moral dictant nos actions et nos comportements. DayZ place l’être humain dans sa phase la plus primitive. Son seul objectif est de survivre, sa seule finalité est la mort. Une mort qui permettra à un autre joueur de survivre et de donner suite à son jeu. DayZ ne propose pas une survie classique demandant au joueur de résister aux attaques des ennemis. DayZ nous pose qu’une seule question : que seriez-vous prêt à faire pour survivre? On compare souvent ce jeu à The Walking Dead et ce pour une bonne raison. Les deux œuvres posent cette même question. DayZ est une expérience sociale.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s