Critique : Hollywood Gamers, digital convergence in the film and video game industries – Robert Alan Brookey

(Par Jérémie Bernard)

Le jeu vidéo et le cinéma sont deux médias qui ont beaucoup en commun. De quelle manière l’un remédiatise-t-il l’autre? Comment ces deux véhicules culturels se sont-ils croisés historiquement? C’est ce que l’auteur de ce petit livre riche en contenu tente d’élucider.

Les six chapitres de ce livre théorique travaillent de concert pour former une intéressante théorie du cinéma dans les jeux vidéo. Robert Alan Brookey cherche à expliquer cette fascination qu’a le cinéma pour l’interactivité et la construction narrative virtuelle propre au jeu vidéo. La théorie principale qu’il utilise pour tisser son ouvrage est celle de la convergence des récits à travers différents médias. Hollywood est passé maître depuis un bon moment dans l’art d’étaler un univers fictionnel à travers une multitude de supports. Brookey va mettre en lumière cette notion de convergence à travers trois grands chapitres formant autant de thèmes cinématographiques dans le jeu vidéo : la série Godfather (EA Redwood Shores, 2006-2009), la série Kingdom Hearts (Square Enix, 2002-2013) ainsi que les multiples adaptations vidéoludiques dans l’univers de Marvel.

Ces trois chapitres forment le cœur du livre de Brookey et montrent de façon très différente l’utilisation du cinéma dans le jeu vidéo. Avec Godfather, le jeu vidéo sert à réactualiser un classique du cinéma, sans le consentement du créateur d’origine et ainsi à vendre une série de jeux vidéo à travers le succès mondial du classique cinématographique. L’auteur démontre notamment comment le récit premier est à la fois fidèlement utilisé et ouvertement modifié afin de créer un univers propre au sein du jeu vidéo. Pour ce qui est de Kingdom Hearts, la série de jeux permet à Disney d’utiliser les personnages et les récits très connus des Final Fantasy (Square Enix, 1987-2013) dans le but de mettre en scène l’univers entier de Disney dans un énorme récit convergent qui montre (à même le récit et les valeurs qu’il véhicule) la bienveillance inhérente à Disney et ses créations. Le chapitre sur l’univers Marvel montre que le but des studios cinématographiques n’est pas toujours de créer des jeux de grande qualité, mais plutôt de se servir du médium vidéoludique pour promouvoir un produit filmique connexe.

L’auteur entoure ces chapitres clés de deux chapitres d’introduction et d’une intéressante conclusion à propos du futur de l’industrie dite de convergence narrative. Brookey met de l’emphase sur le désir des joueurs d’incarner les personnages qu’ils ont appréciés dans des films, d’où le succès (quoiqu’inégal) des adaptations de films en jeux. L’auteur va donc expliquer sa théorie de la convergence non seulement par le fait d’entrecouper des histoires d’un média à l’autre, mais aussi en notant l’esthétique vidéoludique de certains films plus récents ou même en remarquant le fait que beaucoup de jeux possèdent des bonus à débloquer sous la forme d’entrevues avec les acteurs du film sur lequel le jeu se base.

Robert Alan Brookey défriche donc l’intéressant univers de l’adaptation de films en jeux avec beaucoup d’exemples et de nuances. Il sait qu’il a étudié un corpus plutôt restreint et que beaucoup de ces jeux sont de qualité discutable, mais son point était de comprendre la synergie historique entre cinéma et jeu vidéo dans leur façon de se répondre et de se réactualiser continuellement.

Titre : Hollywood Gamers, Digital convergence in the film and video game industries.
Auteur : Robert Alan Brookey.
Année : 2010.
Éditions : Indiana University Press.
Genre : Théorie du jeu vidéo.
Pages : 174.

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s