Actualité : Twitch Plays Pokémon (Jeu vidéo)

(Par Philippe Crête)

Un happening événementiel a pris des proportions assez grandioses dernièrement avec le phénomène Twitch Plays Pokémon. Le terme happening dans le domaine des arts est une aventure expressive parsemée de spontanéité et d’improvisation qui requiert une participation active du public. Bref, une expérience sociale de ce genre est en train de se produire présentement, où des milliers de gens sont en train de jouer simultanément sur la même partie de Pokémon Rouge. En effet, un grand nombre de personnes se trouve alors à appuyer sur une touche qui est alors transposée dans le jeu. On se retrouve donc dans une situation assez chaotique. Il n’y a pas moins de 80 000 personnes (et probablement plus!) qui y jouent en même temps. Ce nouveau mouvement collectif est peut-être un élément-clé dans l’histoire des happenings artistiques, mais là, on s’éloigne.

Pour ceux qui connaissent le jeu, on peut comprendre l’imbroglio qui peut se produire si plusieurs personnes jouent sur la même partie. La progression du personnage principal est particulièrement illogique et désordonnée. Cela fait maintenant un peu moins d’une dizaine de jours et la partie en est à environ quatre badges, donc à la moitié, ce qui est assez impressionnant. Ça n’a pris que quatre jours pour les acquérir. Donc pour les petits rapides en calcul mental, cela fait quelques jours maintenant que la partie stagne au même endroit. J’ai des doutes à ce que le jeu se termine vraiment un jour, mais on a eu droit à quelques cocasseries particulièrement comiques.

Pour commencer, le jeu a débuté avec notre personnage allant choisir un Pokémon au professeur Oak, un Charmander, immédiatement surnommé « ABBBBBBK ». Les joueurs, aussi surprenant ça puisse paraître, ont été capables d’accumuler les deux premiers badges en quarante heures approximativement. C’est alors que le nombre de joueurs à participer au jeu a activement augmenté, rendant les déplacements du héros particulièrement incohérents, sans compter les « Trolls » qui s’amusent à peser sur Start pour afficher les menus. Si les combats sont plus faciles, les mouvements du personnage sont décousus. Certaines manœuvres peu complexes peuvent prendre plusieurs heures quand, en réalité, cela peut prendre moins de dix secondes. Par exemple, imaginez tenter d’utiliser le HM-Cut alors que tout le monde pèse n’importe où. Ouvrir le menu, ensuite choisir le Pokémon voulu et lui faire utiliser l’attaque pour trancher l’arbre a pris plusieurs heures.

Les déboires ont continué par la suite. À la recherche d’un Pokémon eau pour pouvoir traverser les mers, les joueurs ont tenté de faire évoluer leur Eevee en Vaporeon. Toutefois, il a malencontreusement été transformé en Flareon. Un choix qui serait particulièrement absurde et imbécile quand on pense qu’on possède déjà un Pokémon feu, Charmeleon alors évolué. Peu après cette bévue, les joueurs ont voulu aller déposer cette bestiole au centre. C’est alors qu’ils ont relâché Charmeleon comme une bande d’incompétents, leur meilleur petit monstre. Ils sont maintenant pris pour continuer l’aventure avec des Pokémons franchement faibles. Ils sont ensuite restés pris dans le labyrinthe du Game Corner. Rempli de tuiles nous projetant au loin, le jeu était déjà franchement compliqué en solo, imaginez lorsque plus de 80k personnes essaient de passer au travers. Comble de malheur, c’est seulement rendus à la fin de ce niveau que les joueurs ont déclenché l’attaque Dig de leur Ratatta, les ramenant ainsi au centre Pokémon SANS avoir récupéré l’objet convoité depuis plus d’une journée. Après plusieurs heures dans le casino, ils ont réussis à se diriger vers leur prochain lieu, soit la tour fantôme. Seul petit problème, leur meilleur combattant, Pidgeot, est le seul à pouvoir affronter les dresseurs adverses. Cependant, ça n’est rempli que de Pokémon ghost dans cette tour spécifique. Étant immunisé aux attaques normal, notre petit dresseur social à tous a bien du mal à parcourir cette tour avec son Pidgeot, surnommé The Bird Jesus par les joueurs. Peut-être assisterons-nous un jour à la réussite et la possibilité de vaincre la ligue? Bref un mouvement social et artistique particulièrement cocasse qui fait fureur présentement sur le net.

Voici quelques éléments saugrenus très rigolos qui sont survenus.

–          Sortir d’un combat alors qu’un Pokémon rare était en voie d’être capturé;

–          Se débarrasser d’objets utiles;

–          Relâcher accidentellement nos meilleurs Pokémons;

–          Écouter des cris de Pokémons pendant des heures, coincés dans le Pokédex;

–          Pêcher n’importe où;

–          Utiliser des attaques franchement connes contre des adversaires qui en sont immunisés;

–          Les noms donnés aux Pokémons capturés :

  • JLVWNNOOO, un Rattata aussi relâché accidentellement (on l’a moins pleuré celui-là!)
  • X(ARAGGBAJ, un Oddish (la parenthèse est inclus dans son nom)
  • JJSSSS, un Zubat

–          Le PC, l’outil nous servant à déposer nos bêtes ainsi que nos objets est surnommé The PC Devil, étant donné toutes les gaffes qu’il a provoquées.

Quelques statistiques étonnantes :

–          Pas moins de 14 millions de vues;

–          175 heures de jeux et plus;

–          120 milles vues simultanées;

–          4,4 million de touches effectuées.

On leur souhaite bonne chance, chez Jestermind. Si vous voulez participer, le lien est !!

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s