Critique : Intuitions T.1 – Rachel Ward (Roman)

(Par Christine Borduas)

Je suis une fan finie de dystopies. Sous toutes ses formes, sous toutes ses coutures, tant que c’est bien écrit et ficelé. Je ne lis que très rarement autre chose. Et pourtant il y a quelques temps, je me suis laissée séduire par les péripéties de Jem et Spike. Bien souvent mes dystopies favorites appartiennent à la littérature jeunesse (disons plutôt ado et jeunes adultes…) et pourtant, le livre Intuitions de Rachel Ward, même s’il appartient à la littérature pour jeunes, n’en est même pas une, puisque l’histoire de Jem se déroule à notre époque, en un Londres des années 2000, et qui pourrait être le quotidien de n’importe quelle jeune fille à une exception près : elle voit des chiffres flotter au-dessus des gens. Ou plutôt elle les « ressent », les imagine dans sa tête. Des grands nombres, des petits nombres, mais toujours sous un même format : un jour, un mois, une année. L’adolescente a bien finit par comprendre le sens de ces visions… Le jour où sa mère est morte d’une overdose. « Date de la mort. Date de la mort…»

Adolescente abandonnée, mal dans sa peau et en quête d’un sens à sa vie, Jem a passé sa vie en famille d’accueil, aux prises avec des adultes qui ne la comprennent pas et qui ne veulent que la contrôler. Pour éviter de voir les numéros des gens, elle est seule et malheureuse jusqu’au jour où elle se lie d’amitié avec Spider, jeune rebelle noir avec qui elle sèche les cours pour fuir leur professeur et aller « glander » sous le pont. Dès lors ils se soutiennent quand ça va mal à l’école et dans les temps plus durs. Elle rencontre par la même occasion Val, la grand-mère blanche du garçon, spécialiste en auras et qui lui voit un pouvoir spécial. Jem qui n’a encore jamais avoué son secret à personne, ressent un besoin éminent de se confier à elle, mais en est incapable et préfère se terrer dans le silence.

La tragédie débute un jour où ils errent à la foire de Londres. Jem remarque que beaucoup de gens « portent » la date d’aujourd’hui… Elle entraîne donc Spike loin de la grande roue en courant à travers la ville. Leur fuite suspecte, malencontreusement filmée par des badauds, attire immédiatement l’attention des policiers, et s’ensuit une inévitable chasse à l’homme (et à la femme!) plus ou moins réaliste pour des jeunes de 15 ans. Comment expliquer aux autorités que Jem voit la mort des gens et que ni elle ni Spike n’ont rien à voir avec les explosions?  Parcourant les sinueuses vallées de l’Angleterre afin de se cacher en milieu rural et moins visible, Jem s’attache de plus en plus à son nouveau compagnon. Alors comment lui avouer la triste vérité des chiffres qu’elle voit au fond du regard de Spike? Peut-elle aider à influencer le destin et faire changer ces chiffres fatidiques?

On se laisse très facilement embarquer par cette idée originale et accrocheuse. Sérieusement le concept est impeccable!! Et c’est pourquoi je lirai les 2 autres tomes de cette trilogie, même si je perçois des lacunes qui me fatiguent un peu, moi madame-tout-le-monde-qui-n’a-pas-de-bac-en-littérature-et-qui-n’y-connait-rien…

Bien sûr que je m’attends à une histoire improbable et irréaliste. Bien sûr que je réalise que ce livre fait partie de la littérature jeunesse, et peut donc me paraître un peu simpliste. Là où je suis déçue, c’est le manque de vocabulaire et la prévisibilité de l’intrigue. Car avouons-le, si l’auteur a composé une histoire simple, son vocabulaire lui est trop simple! Elle se répète dans ses tournures de phrases et j’ai l’impression qu’elle parle à son public de façon trop enfantine; avec un genre « j’ai essayé de me mettre dans la peau d’une ado dépravée » sans en saisir l’essence. Elle aurait tout même pu augmenter un peu le niveau de son livre en enrichissant le vocabulaire … Tout simplement! En effectuant mes recherches pour composer cette critique, je me suis rendue compte du peu de livres rédigé par Rachel Ward, malgré sa filmographie impressionnante. Je crois  donc que cet élément fortuit est attribuable à un simple manque d’expérience.

Par contre, le fait qu’elle fasse peu de descriptions des lieux, des évènements et des personnages ne me dérange pas le moindre du monde. Au contraire, je préfère ce genre, puisqu’il amène l’intrigue à se dérouler plus rapidement et oblige les péripéties à se multiplier afin de soutenir l’attention de son lecteur qui ne veut pas se perdre dans les méandres de mots vides. Ce qui m’amène à mon deuxième point négatif : beaucoup d’intrigues oui, mais toutes plus prévisibles les unes que les autres!!! Je ne tiens pas à lire des clichés ni du prémâché. J’aime que mon auteur m’amène plus loin et que l’histoire soit pleine de rebondissements! J’aime être surprise et pouvoir constater que je ne me serais jamais attendue à pareil dénouement. J’aime pouvoir apprécier l’intelligence et l’intuition, goûter l’ironie et la morale, ressentir l’imaginaire et la folie de mon auteur. Le tout en même temps, ou non. Mais ici Rachel Ward me sert du réchauffé. Je savais depuis le début comment cette histoire allait s’achever. Suis-je trop perspicace face aux indices laissée par le petit Poucet? Possible. Mais je suis pas mal certaine que les ados d’aujourd’hui en ont vu d’autres, peut-être même plus que moi à leur âge…

Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai trouvé le concept merveilleux et c’est ce qui me fera poursuivre la lecture des autres tomes. Je suis une femme qui va au fond des choses. Si je commence une série, je dois la terminer… Adorée ou détestée. Alors je crois que je pourrai facilement surmonter la faiblesse de l’écriture, ce qui en soit n’est pas faute si grave, tant que le contenu nous tient en haleine… En autant que la suite soit à la hauteur de mes espérances!

Même s’il est un peu rocambolesque et prévisible, Intuitions est tout de même cohérent et bien ficelé. Si vous vous laissez facilement enjôler par des personnages attachants ou si vous recherchez quelque chose de léger, cette série est parfaite pour vous! Car au fond, qui ne voudrait pas connaître le moment de notre départ, ou même savoir si notre destin est tracé d’avance??

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s