Billet historique 14 : Le Moyen-Âge (Partie 1)

(Par Ioan Sénécal)

Avant de faire un détour vers l’Inde et la Chine, je me suis dit qu’il serait naturel de poursuivre sur l’élan donné par le dernier billet sur Rome et d’entamer la série de billets sur le Moyen âge occidental. En effet, si vous vous rappelez bien, nous avions terminé notre petite histoire de Rome avec la chute de l’Empire romain d’occident en 476 en raison des invasions barbares. Ainsi, pendant que la Chine et l’Inde atteignaient un fleurissement artistique, culturel et scientifique sans précédent, l’Occident européen se tapochait sur la gueule à grands coups de gourdin pour se diviser les ruines de Rome. Cette période de tumultes qui va durer 500 ans est appelée le Haut Moyen âge et, bien que celle-ci soit souvent perçue comme en étant une d’obscurité et de régression, elle mérite certainement qu’on s’y attarde, et ce, pour une foule de raisons!

Mais d’abord, commençons par le négatif; on se souvient de la grandeur de la civilisation occidentale naissante sous Rome. Eh bien, il est clair qu’avec l’arrivée successive des Huns, des Wisigoths, des Alains, des Vandales, etc., c’est exit la Pax romana, exit le droit romain et exit la littérature romaine. Globalement, on assiste à une chute de l’alphabétisme (quand on valorise plus le lancer de la hache que la récitation de poème…) et à une baisse du commerce (quand on risque de recevoir une hache dans la tronche…). Bref, des grands pans de l’héritage de Rome son mis à mal et on pourrait croire que les incroyables avancées réalisées durant l’époque romaine étaient condamnées à disparaitre très tôt durant le Haut Moyen-âge…

Or, un élément va venir consolider une partie des héritages romains: le Christianisme. En effet, la religion fondée par un certain Jésus s’était répandue vastement dans l’Empire romain agonisant. En fait, c’est l’élément de la culture romaine qui sera le plus vivant et dynamique au moment de la déposition du dernier empereur en 476. Cet élément sera tellement dynamique qu’il va finir par se répandre dans les nouveaux royaumes barbares. En effet, si ceux-ci étaient d’abord peu enclins à adopter le Christianisme (les rois barbares aimaient bien baser leur pouvoir sur des croyances païennes du style: MON PÈRE C’TAIT UN DRAGON!!! ARRR!), la plupart d’entre eux vont finir par se convertir à la religion sous l’influence des autorités cléricales qui détenaient encore le prestige de Rome (le roi des Francs (les futurs Français) va d’ailleurs se convertir au 5e siècle).

Moyen-Age

On peut aussi affirmer jusqu’à un certain point que c’est grâce au Christianisme que l’écriture latine va perdurer. En effet, l’invention d’une classe de serviteur de Dieu, les moines (on peut sympathiser avec les guerriers qui devaient s’arranger jusque-là sans « healer » dans leur équipe…), va permettre le développement de tout un ordre monastique basé sur l’élevage de bétail (entre autre pour faire des fromages… miam!), sur la culture de la terre et sur le recopiage de la bible sur des parchemins (autre innovation du Haut-Moyen âge pour pallier la fin des échanges avec l’Égypte fournisseuse de papyrus). C’est dans les abbayes que les moines vont conserver et enrichir la culture latine suffisamment pour que, au 9e siècle, un certain Charlemagne puisse réformer l’éducation dans le monde occidental!

Et effectivement, Charlemagne, roi des Francs, à eu l’idée folle non pas d’inventer l’école mais de la réformer! Après avoir constitué un empire comme il ne s’en était jamais vu depuis Rome, Charlemagne s’est mis en tête de lutter contre l’analphabétisme rampant dans tout son royaume (on affirme que cette obsession lui venait du fait qu’il était lui même tout à fait incapable de lire ou d’écrire!). Pour se faire, il va fonder l’école palatine dans son palais d’Aix et va même moderniser l’écriture latine en imposant l’usage de la minuscule caroline (on parle d’une sorte de lettre et non pas d’une petite demoiselle nommée Caroline, voir illustration).

Malgré les réalisations de Charlemagne, son empire ne perdurera pas très longtemps. En effet, à sa mort, c’est son fils Louis qui va le remplacer. Celui-ci va démontrer ses grandes qualités de chef en se cassant la gueule en tombant d’un balcon, puis en semant la discorde entre ses fils qui attendaient impatiemment sa mort pour lui succéder. Ultimement, l’Empire carolingien sera fragmenté en plusieurs parties; cette fragmentation sera consacrée par le Serment de Strasbourg, le premier document écrit à la fois en ancien français et en ancien allemand!

Le Haut-Moyen âge va prendre fin avec l’arrivée d’une seconde vague d’invasion barbare, celle des Vikings! Ceux-ci vont remonter les rivières d’Europe sur leurs drakkars et terroriser les populations si bien que celles-ci devront se réfugier chez des chefs de guerre locaux qui vont tenter par tous les moyens de les protéger. La plupart du temps, la solution que les chefs de guerre vont trouver sera de demander aux paysans de s’installer sur ses terres pour les cultiver pendant que celui-ci s’entraîne à l’art de la guerre et organise une armée pour vaincre les Vikings. C’est par ce processus que, dans plusieurs coins d’Europe, un système féodal va se mettre en place! Avec lui vont apparaître les fameux châteaux, les chevaliers, les bourgs et autres classiques du Moyen-âge. Et justement, il s’agit déjà, à ce moment, du Moyen-âge classique et ça, ce sera pour une prochaine fois!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s