Introduction : Sons of anarchy (télésérie)

(Par Philippe Crête)

Les séries télévisées américaines peuvent sembler sortir de l’ordinaire comparativement à leur cinéma commercial qui gravite souvent autour des mêmes principes de recettes toutes préparées. Les réalisateurs en quête d’un peu plus de liberté créative se tournent donc vers ce média pour tenter quelque chose d’un peu moins conventionnel. Sons Of Anarchy fait partie de ce groupe sélect de série télévisée plus remarquable. Des épisodes lourds, mâles et poignants qui n’ont pas froid aux yeux.

Sons Of Anarchy est une série axée sur un groupe de motards plus ou moins hors la loi assez brutaux et qui influent sur une petite ville en Californie. Le réalisateur, Kurt Sutter, se permet, de saison en saison, d’épisode en épisode, de toujours augmenter la barre un peu plus haute grâce à cette télésérie. On ne peut pas espérer moins d’une série axée sur un groupe de hors-la-loi aussi influent que les « Sons of Anarchy ». L’histoire est orientée dans une division californienne de cette confrérie de motocycliste. Le personnage principal, Jackson Teller est le vice-président de cette bande. Il est amené à négocier entre sa vie de biker autonome et impitoyable avec celle d’un père présent pour un jeune fils né prématurément d’une mère cocaïnomane. Vous voyez le genre ? C’est donc dans une petite ville au nom de Charming que les personnages sont amenés à opérer. Chaque personnage est narrativement indispensable au récit et fait régner la justice dans la ville, légitimement ou non. On peut donc déduire que les drogues, la violence et le sexe sont omniprésents.

Il s’agit d’une série qui ne s’empêche pas de montrer des scènes puissantes et lourdes. On passe facilement des viols aux tueries entre gangs rivaux en passant par les grosses bourdes entre compagnons. Sons Of Anarchy est parfaitement structuré et aucun personnage n’est laissé au hasard. Que ce soit le chef de police qui est intimement liée au groupe ou le maire de la ville qui est tenu, disons-le poliment, par les organes génitaux. Outre Ron Perlman (Hellboy), il s’agit pratiquement que d’acteurs sortis un peu de l’ombre. Cette confrérie protège la ville à leur façon. Ils réussissent clandestinement à négocier des armes à feu pour réussir à faire leur argent. On ne sait donc pas trop si on doit être de leur côté ou non. Ce qui laisse le téléspectateur toujours dans l’inconfort et l’insécurité. On sait que chaque action est dictée par leur désir de protéger leur famille ou leur ville, mais ils sont mentalement désaxés et capables d’ignobles choses sans regret pour se venger ou protéger leurs investissements. C’est spécialement ce malaise qui nous rend si dépendants à Sons Of Anarchy. On veut les voir réussir au même titre qu’on veut les voir régler le cas de certains personnages savoureusement haïssables. Ce casting est d’ailleurs irréprochable et certains personnages nous rendent incroyablement agressifs tellement ils sont joués à la perfection.

Ainsi donc, Kurt Sutter réussit toujours à terminer ses épisodes sur un gros coup de théâtre. À voir absolument pour ceux qui veulent essayer quelque chose de puissant et viril. On rêve de faire partie d’une confrérie aussi intimement liée. Cœur sensible, ne pas s’abstenir, car c’est délicieux.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s