Introduction à One Piece (BD / manga)

(Par Philippe Crête)

Il n’y a pas beaucoup d’œuvre qui peut se vanter d’avoir au-dessus de douze milles planches de dessins à son actif. Écrit par un génie du manga, Eiichiro Oda, One Piece peut se compter parmi cette courte liste d’œuvres aussi riches que complètes. Il s’agit d’une BD qui révolutionne l’histoire du Shonen Manga au même type qu’un certain Dragonball. Un peu plus de 700 chapitres et de 70 volumes reliés pour un simple auteur, c’est phénoménale, mais qu’est-ce qui le rend si génial ?

Ce manga est le suivi des aventures déjantées et épiques d’un jeune pirate aspirant aux grands honneurs. Son but; devenir le plus grand pirate de toutes les mers, synonyme de liberté, l’un des thèmes les plus récurrents du manga. On accompagne donc Monkey D. Luffy, le personnage principal, dans la quête extrêmement périlleuse qu’est de trouver le One Piece, le plus fabuleux trésor des océans laissé par le plus grand pirate de l’histoire, Gold Roger. On est alors témoin de ses aventures abracadabrantes, de la formation de son équipage vers des duels intenses avec le courroux d’un océan imprévisiblement agité en passant par des combats héroïques face aux équipages rivaux et aux membres de la marine; l’institut gouvernemental mis en place pour éliminer ces malfaisants. Les pirates se retrouvent donc du côté des protagonistes, comparativement au « bon » qui sont présents en tant qu’antagonistes. Il y a autant d’équipages brutaux et sales que d’équipages un peu plus festifs et libres comme celui des personnages principaux. Trahison, barbarie, mutinerie, rivalité sont donc à l’honneur dans cet univers aussi naïf et joyeux que brutal et impitoyable.

Outre son côté épique colossal, One Piece est un manga immensément complet et structuré. Oda réussit à véhiculer son histoire naturellement grâce à son style de dessin un peu plus américanisé, ce qui peut plaire particulièrement aux néophytes de ce style d’art. On plonge facilement dans cet univers grâce à son humour candide et naïf, entre autres. De plus, il n’y a pas beaucoup de création artistique qui peut se féliciter de réussir à faire pleurer ses lecteurs juste après les avoir fait rire. L’auteur a créé des personnages principaux complexes et originaux avec des personnalités toute aussi cinglées et amusantes que le manga en général. Du coup, ils sont hyper attachants, car on a l’impression de les connaître et de faire partie de  l’équipage.

Monkey D Luffy est donc appelé à affronter des grands pirates de renom comme Barbe Blanche, Shanks le Roux ou Barbe Noire. Les forces en présence sont instaurées au tout début du manga et réapparaissent à des moments clés dans l’histoire. Le manga compte jusqu’à présent pratiquement mille personnages tous aussi uniques et importants les uns des autres. C’est là qu’on se rend compte du génie d’Oda.

Bref, une œuvre grandiose qui ne passe pas inaperçue dans le monde de la BD en général. Bien qu’elle soit excessivement longue, elle ne s’étire pas et elle s’améliore de chapitre en chapitre. C’est lorsque l’on comprend que le manga est si parfaitement construit et addictif qu’on apprend que l’auteur s’estime seulement avoir raconté que la moitié de son histoire…

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s