Critique : Woodkid (Spectacle)

(Par Olivier Leclair)

En tant qu’amoureux de l’univers vidéoludique, j’écoute principalement des bandes originales de jeux. Je ne suis pas fermé aux autres genres de musique, mais il est rare qu’ils réussissent à me toucher. Or, un artiste est parvenu à me rejoindre il y a de cela deux ans. Il s’agit de Yoann Lemoine, mieux connu sous le nom de Woodkid. Ce chanteur, popularisé par sa prestation dans la bande-annonce d’Assassin’s Creed Revelations, s’inspire fortement des jeux vidéo lors de la rédaction de ses chansons. Les paroles, le rythme, la tonalité et la réalisation des clips relèvent souvent de cet univers que je chéris tant. C’est pour cette raison que je n’ai pas hésité une seule seconde à me rendre au Métropolis le 17 octobre pour assister à son spectacle. Un spectacle qui laissera certainement sa marque.

C’est sur un plateau bombé par des instruments de musique, des projecteurs et un écran géant que la magie s’est opérée. Woodkid, toujours aussi souriant et barbu, n’a pas perdu une seconde pour lancer le spectacle avec l’une de ses premières compositions, Baltimore’s Fireflies. Dès lors, je fus impressionné par la mise en scène. Des éclairages rythmés et variés, une présence sur scène incroyable de la part de Woodkid et surtout un support vidéo de qualité. Car ce qui démarque Woodkid est bien la réalisation de ces clips. Ceux-ci furent projetés sur l’écran géant à l’arrière du plateau, plongeant le public dans l’atmosphère de ses chansons. Pour satisfaire le public montréalais, Woodkid, qui a exprimé son amour pour cette ville à plusieurs reprises, a sorti l’artillerie lourde. Iron, Run Boy Run, I Love You, The Golden Age, The Other Side, que des excellents morceaux! Devant la qualité de son répertoire, il aurait été difficile d’être déçu par sa sélection musicale. Pour clore le spectacle, il a profité de la présence des instruments à cordes pour offrir une version quintette de son plus grand succès : Iron. Un cadeau accueilli par une foule d’applaudissements.

Toutefois, ce qui rend ce spectacle si marquant, c’est l’amour. Woodkid est de toute évidence en amour avec son public. Ce dernier l’est également. Les deux partis démontrent sans cesse leur affection par des petits mots, des applaudissements et des déclarations. « J’ai quelque chose à vous avouer… I love you!», a scandé Woodkid avant de lancer son morceau du même nom. La passion qui s’opère entre Woodkid et son public donne un ton réellement réconfortant à ce spectacle. En quelques minutes, Woodkid a réussi à instaurer une ambiance conviviale dans la salle, comme si on se trouvait entre amis autour d’un feu. Cette sensation de bien-être est ce qui rend ce spectacle si mémorable.

Il serait toutefois malhonnête de faire l’impasse sur l’avant-spectacle. Officiellement, le spectacle débutait à 20h00. Or, il aura fallu attendre jusqu’à 21h15 pour voir Woodkid monter sur scène. Que s’est-il passé avant son arrivée? La prestation d’un groupe amateur et un long calibrage des instruments et des appareils. Je ne vais pas critiquer le groupe, car je n’en vois pas l’utilité, mais je dois m’exprimer sur l’organisation de l’évènement. Disons simplement que tester les micros, les éclairages et les instruments devant le public pendant quarante-cinq minutes n’est pas professionnel. La prochaine fois, il serait préférable de le faire avant l’entrée en salle du public. Heureusement, la prestation de Woodkid en valait la chandelle. Selon ses dires, il sera de retour à Montréal prochainement. Il faut croire qu’il aime réellement le public montréalais, car il avait déjà offert un spectacle en juillet dernier. Soyez donc à l’affut de son retour, car il s’agira d’un évènement à ne pas manquer!

Lisez les articles d’Olivier Leclair sur son propre blogue, Pixel Analyse, à chaque semaine.

   

    

    

    

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s