Critique : Gravity (Film) et Siège D-Box (Expérience)

(Par Joey Delisle)

Gravity, thriller réalisé par Alfonso Cuarón, a qui l’on doit Children of Men (si vous n’avez pas vu ce film, allez le louer dès maintenant), raconte l’histoire d’un groupe d’astronautes qui se fait surprendre par un événement catastrophique lors d’une mission de perfectionnement du télescope Hubble. Le capitaine de la mission, Matt Kowalski (George Clooney), ainsi qu’une ingénieure médicale dont c’est le premier vol spatial, Ryan Stone (Sandra Bullock), se retrouvent tout deux dans une course contre la montre pour réussir à retourner saint et sauf sur Terre.

Lorsque j’ai vu la bande-annonce de ce film, j’ai vraiment eu l’impression que ça serait un navet. Or, sur IMDB, le film est classé 39e dans le top 250 et je comprends maintenant pourquoi. L’histoire en tant que telle n’est pas extraordinaire, car il n’y a pas 10 000 façons réalistes de retourner sur Terre une fois que vous êtes dans l’espace. Et c’est justement là où le film brille; de par son réalisme et de par la beauté de ses images. Jamais pendant toute la durée de cette expérience cinématographique je n’ai décroché à cause d’une erreur ou d’un élément hors contexte. J’avais vraiment l’impression d’être dans l’espace. Du télescope Hubble à la Station Spatiale Internationale, de la physique des mouvements dans le vide aux costumes des personnages, tout a été recherché afin de permettre une expérience totalement immersive aux auditeurs. Je ne sais pas comment les réalisateurs de ce film ont fait pour créer numériquement des images aussi époustouflantes, car, il ne faut pas l’oublier comme moi pendant la représentation, personne n’est allé filmer dans l’espace. Mais c’est ce que j’ai ressenti en regardant ce film. J’avais l’impression d’être à l’intérieur d’un documentaire, disons un documentaire extrêmement mouvementé, car la trame narrative nous garde toujours sur le bout de notre siège. Je vous conseille donc fortement d’aller voir ce film au cinéma, car l’écran géant aide à nous embarquer dans cet univers qui est, finalement, le nôtre.

Je dois maintenant vous dire que je suis allé voir ce film en payant un supplément pour avoir un siège D-Box, un siège qui bouge ou vibre ou te lance par en avant ou par en arrière selon ce qui se passe à l’écran. Je ne crois pas qu’il y est de meilleur film que Gravity pour profiter de l’expérience D-Box. Lorsque des explosions survenaient, bien sûr, le siège me le laissait savoir par un massage violent. Cependant, le système est très bien fait; jamais on ne se fatigue pas d’avoir un siège vivant. En fait, après quelques minutes, il commence à faire partie intégrale du film. Il y a aussi différents niveaux de puissance au siège, si jamais vous avez le cœur sensible. Ce qui m’a le plus impressionné, c’est comment parfois, lorsque la personne dérivait dans l’espace, le siège se mettait à bouger d’une façon tellement subtile que l’on se demandât tous si le banc bougeait vraiment ou non. Mon amie m’a même fait remarquer que le banc bougeait parfois au même rythme de respiration que le personnage que l’on voyait. Dès que le film a commencé, tous les visages des spectateurs ayant un siège D-Box se sont illuminés. C’est une expérience vraiment amusante et intéressante. Pour le prix de 22$, billet et siège, je ne profiterai pas souvent de ce service, mais je vais fort probablement y retourner.

En conclusion, si vous n’avez jamais essayé les sièges D-Box et si le film Gravity semble vous intéresser, je vous invite à faire comme nous et essayer les deux en même temps. Le film est un chef d’œuvre cinématographique qui vaut vraiment la peine d’être vu au cinéma et les sièges spéciaux rendent l’expérience encore plus immersive. Si jamais vous avez des questions ou commentaires sur le film ou les sièges D-Box, n’hésitez pas à nous écrire.


Avis d’un autre membre

Je suis aussi allé voir le film et je trouve que Joey a raison sur deux points :

1. Le film est absolument impressionnant et éblouissant au niveau audiovisuel.

2. L’histoire est on ne peut plus classique.

Je n’ai pas totalement apprécié la mise en scène de cette histoire plutôt prévisible, mais je n’ai pas non plus trouvé rien qui accroche au niveau de la logique interne du récit. Ce n’est pas l’histoire du siècle, mais ce fut le cas aussi d’Avatar de James Cameron, qui était un autre film très particulier au niveau des images et des sons.

Sinon je voulais immortaliser ma petite théorie sur le film (celle que je dis à tort et à travers aux gens exaspérés de mon entourage depuis quelques jours) :

Le personnage de Sandra Bullock dans le film doit revivre pour bien profiter de sa vie sur Terre. Sans dévoiler aucun élément de l’histoire, je tiens juste à attirer l’attention de tous ceux qui ont vu le film et de ceux qui le verront sur la métaphore tissée de la naissance qui s’installe très tôt dans le film et qui se déploie jusqu’à la fin. Bref, je trouve que cet angle d’approche redonne un peu de sa valeur symbolique au film, alors que nous l’apprécions surtout pour ses qualités sensorielles, moi et Joey.

Un bon film à voir et à entendre (mais si vous n’arrivez pas à digérer l’espace, écoutez n’importe quoi d’autre).

-Jérémie Bernard

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s