Critique : Eon/Eona, Alison Goodman (Romans)

(Par Sophie Vaillancourt)

La littérature s’englue constamment dans une mode qui semble contaminer tous les auteurs et tous les lecteurs. Caché parmi les titres concernant les vampires, les sorciers et les petites-filles-qui-ne-parlent-que-de-leurs-amours, il arrive parfois qu’on tombe sur un roman qui sort de l’ordinaire. C’est ce qui m’est arrivé! Alors que je rangeais patiemment la section science-fiction à la librairie, j’ai remarqué un livre qui détonnait cruellement. Après avoir vérifié la section à laquelle il appartenait, il s’est avéré qu’il n’était vraiment pas au bon endroit : il devait plutôt se trouver au rayon adolescent. Par contre, si mon œil l’a repéré dans toute la masse de bouquins, je me suis dit qu’il devait avoir quelque chose de spécial. J’ai commencé à le lire, dans l’arrière-boutique. Quelle grossière erreur. Après quelques pages seulement, j’étais déjà totalement embarquée dans l’histoire, incapable d’en décrocher.

Le monde, l’histoire

Alison Goodman est sortie de son cadre habituel (plutôt réaliste) pour produire une œuvre qui s’inspire grandement des peuples orientaux (Japon et Chine) d’autrefois. Au menu : empereur, royauté, geishas, petit peuple, ainsi qu’une croyance qui s’inscrit dans les plus anciennes traditions de ce monde fantastique, les Dragons! Ce ne sont pas de vrais dragons, je vous rassure, bien qu’ils en aient la forme. Ce sont plutôt des énergies qui se laissent contrôler par les Yeux du Dragon afin de réguler les sautes d’humeur de Dame Nature. Mais qui sont ces fameux Yeux du Dragon? En fait, chaque année, des garçons de douze ans suivent une formation qui mène au droit de se présenter à la cérémonie de succession. Durant cette cérémonie, le Dragon, dont c’est l’année de succession, devra choisir son nouvel apprenti, celui digne de recevoir les enseignements de l’art.

Dans le premier tome de cette série, Eon, jeune garçon au service d’un très vieux et retraité Œil du Dragon, suit la formation pour pouvoir prétendre à la fameuse cérémonie. Or, son handicap lui rend la tâche difficile et il semble totalement dépourvu de la chance d’être choisi. Toutefois, il va jusqu’au bout et c’est lors de la cérémonie que le plus improbable survient. Cette année, un nouvel apprenti doit être choisi par le Dragon-Rat (chaque Dragon étant associé à un animal de l’astrologie chinoise), mais la cérémonie sort de ses habitudes alors qu’un autre Dragon apparait dans l’arène : le Dragon-Miroir (ou Dragon-Dragon), l’énergie disparue depuis des centaines d’années, dont le choix d’apprenti s’abat sur Eon. C’est du jamais vu!

Eon appartient désormais à la classe des nobles : on doit l’appeler Sir Eon, lui faire révérence et lui obéir. Dans ce monde effervescent, celui de l’Empire du Dragon Céleste, rempli de règles, de coutumes et de préjugés, Eon porte un fardeau qui pourrait l’envoyer à la mort : il est en fait Eona, une jeune fille de 16 ans. Or, les dames n’ont pas accès au privilège de devenir Œil du Dragon. Malgré tout, le Dragon-Miroir l’a bien choisie, elle, Eona, petite servante estropiée. Pourquoi, croyez-vous?

On trouve réponse à cette question dans le second, et dernier, tome de cette série. Alors que le pays est en guerre et que le cercle des Yeux du Dragon n’est plus, Eona doit apprendre à apprivoiser et à contrôler son Dragon seule afin de mettre son influent pouvoir au service du prince Kygo. Ce dernier, seul prétendant légitime au trône que son père a abandonné en mourant, doit défendre son titre contre son oncle Sethon, général de l’armée de l’Empire, qui a pris le pouvoir par la force.

Afin de conquérir le soutien du peuple, Kygo et sa troupe voyagent à travers le pays et tentent de se préparer à l’affrontement final contre l’armée de Sethon. C’est aussi l’occasion pour Eona de tenter d’affronter les souvenirs de son ancêtre, Kinra, qui la hantent. Pourquoi sont-ils si puissants? Pourquoi la poussent-ils à faire des choses contre son gré? Et surtout, pourquoi Kinra a-t-elle été exécutée pour trahison? Trop de questions pour lesquelles Eona n’a pas de réponses.

Mon opinion

Sincèrement? WOW. Bravo! Alison Goodman, respect! Cette œuvre qui comporte deux tomes devrait être dans toutes les bibliothèques municipales et scolaires. Non seulement elle diverge des modes vampiriques, mais en plus elle nous livre sur un plateau d’argent de petites parcelles de l’histoire orientale et d’extraordinaires leçons de vie. Juste pour ça, chapeau!

Ensuite, l’écriture est pointilleuse, extrêmement spécifique, mais on en redemande. D’une façon légère mais sure d’elle-même, Goodman nous décrit chaque mœurs, chaque habitude, chaque habit avec une telle exactitude qu’on se sera cru sur place, aux côtés d’Eona. Et cela est sans compter la façon qu’elle a de faire évoluer ses personnages… La timide Eona du début, celle qui obéissait et se laissait marcher sur les pieds, est devenue la Dame Œil du Dragon, féroce, puissante et sage, reconnue et appréciée par le prince Kygo lui-même. Combien connaissez-vous d’auteurs qui soient capables de faire passer leur personnage par ce chemin, de façon crédible et sans sauter d’étapes? Personnellement, je n’en connais pas beaucoup, et Alison Goodman en fait partie.

Comme je le répète depuis le début de cet article, le monde de l’Empire du Dragon Céleste est fascinant parce qu’il puise une partie de sa personnalité dans notre Histoire. Un peu plus et j’aurais facilement cru que l’histoire d’Eona avait eu lieu dans notre réalité. Et Dieu que j’aurais aimé y assister!

C’est un duo de romans qui permet de s’exiler au (pseudo) pays du Soleil Levant imaginé par Goodman, et cela pour plusieurs heures d’affilées, tout simplement parce qu’on est incapable de poser notre livre, tellement l’histoire est captivante.

Pour ma part, cette série est tout simplement à mettre entre toutes les mains. Grands ou petits, chacun y trouvera son compte et découvrira un peu d’Œil du Dragon en lui (ou elle). Eona est l’exemple parfait d’une personne persévérante, qui cherche à faire le bien, quoique torturée entre plusieurs avenues possibles. Saura-t-elle faire le bon choix?

Pour lire le premier chapitre de chaque tome, c’est par ici !

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s