Critique d’ici – The Chrysalide Project – Place for Silence (EP)

(Par Jérémie Bernard)

The Chrysalide Project est un projet solo de Gaia Guarda qu’elle-même décrit comme « aquatic-visual ». Le but de ce concept instrumental est de transporter l’auditeur dans un univers visuel très fort à même les sons qu’il est amené à entendre. À l’aube de la parution de son premier album, Myth of the Capullo, Jestermind analyse le deuxième EP du projet,  Place for silence, paru en février 2013. Transportons-nous dans l’univers flamboyant de ce projet d’ici.

Ce minialbum de cinq pièces pour 5$ présente beaucoup de personnalité dès la première écoute. Inutile de se demander qui fait quoi, tout est composé et réalisé par l’artiste, qui s’accompagne d’autres musiciens lors de prestations sur scène. Comme décrit dans les diverses présentations du projet un peu partout sur le net, le but de The Chrysalide Project est de bien mélanger des éléments sonores très électroniques avec des instruments typiquement acoustiques, voire organiques. Un mélange qui ne peut être que prometteur et qui devient d’autant plus agréable à l’écoute, lorsqu’appliqué avec autant d’émotions et de dosage.

La première pièce, Reborn (Oh Honey, I will fix you Reprise) est un bon indicateur de ce que Chrysalide Project désire apporter comme sensations auditives qui mènent à la formation d’images mentales bien précises. Les différents morceaux très marqués que comporte cette chanson se réunissent tous dans le désir de transporter l’auditeur ailleurs. N’importe où sauf à l’endroit où il se trouve dans la réalité. Malgré tout, cette première pièce reste la moins uniforme du lot après quelques écoutes!

Il faut vraiment s’arrêter pour écouter l’univers de The Chrysalide Project pour en comprendre toute la portée. Gaia Guarda ne fait pas qu’esquisser les premiers traits d’un petit monde fictif. Chaque seconde de cette offrande d’environ 18 minutes est un tableau bien limpide d’un univers bien réfléchi. Le ton est là, tout comme les couleurs et les saveurs. On a l’impression d’être dans un sous-marin autocontrôlé et de faire la visite d’un monde aquatique encore plus riche et vaste que le nôtre.

Luciole Crisis me fait penser à un complexe industriel englouti sous des millions de tonnes d’eau salée, ce dernier redécouvert alors qu’il est habité par des créatures inconnues. On s’accroche au voyage et l’on appréhende la suite. En quelques minutes, l’artiste offre un spectacle entier qui a le mérite de laisser libre cours à l’interprétation, mais aussi de proposer une gamme d’émotions et de vibrations musicales bien précises et calculées.

Disons que Place for silence est un avant-gout plutôt texturé du voyage encore plus grand que promet d’être l’album entier. Il faut vraiment prendre le temps de se laisser transporter par les percussions réconfortantes et les cordes pleines de sagesses de la fin du minialbum pour se rendre compte du niveau de dépendance avancé dans lequel nous nous trouvons déjà par rapport à cet univers.

Certains pourraient parler de mélange pour expliquer l’exploitation de différents genres dans le son final de The Chrysalide Project, moi j’emploierais plus posément le terme de mariage et plus follement le terme « d’amitié des genres ». Comme dans une amitié réelle et profonde, où les deux éléments ne se perdent jamais dans l’autre et restent ensemble pour rendre leur existence significative, pour créer un son unique à travers deux entités solitaires.

The Chrysalide Project, c’est l’expression même des nombreux mondes qui peuplent l’esprit de chacun. Découvrez celui-ci, et ajoutez-y les images de votre propre pensée. Vous comprendrez alors que la notion d’amitié expliquée plus haut possède un tout nouveau sens insoupçonné.

Allez encourager la talentueuse créatrice de ce projet et soyez prêt pour la sortie imminente de son premier album, Myth of the Capullo :

Facebook : https://www.facebook.com/TheChrysalideProject?ref=br_tf
Bandcamp : http://chrysalideproject.bandcamp.com/
Magasin en ligne : http://chrysalideproject.bigcartel.com/

Une réflexion sur “Critique d’ici – The Chrysalide Project – Place for Silence (EP)”

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s