Critique d’ici : The Chrysalide Project – Myth of the Capullo (CD)

(Par Jérémie Bernard)

Après m’être plongé dans l’univers de The Chrysalide Project avec ma critique de leur EP A place for silence, j’avais plutôt hâte de m’attaquer à l’album complet. Myth of the Capullo est l’aboutissement officiel de ce projet solo. Douze chansons mystiques, cette fois agrémentées de paroles, pour un voyage hors de l’ordinaire. Voyons l’histoire que cet album raconte dans son ensemble.

Je vais d’emblée donner un premier conseil à tous ceux qui auront la chance de toucher de près ou de loin à l’univers de The Chrysalide Project. N’écoutez pas cet album pour la première fois en étant distrait par autre chose. Je vais continuer sur ma métaphore du voyage : la première fois que vous visitez un endroit, êtes-vous distrait, ou alors absorbé totalement par cette nouvelle expérience? Le but est d’ouvrir grand ses yeux et ses oreilles afin d’apprendre et de découvrir. Vous avez bien lu : cet album ne propose pas seulement un voyage auditif, mais est aussi chargé d’un fort apport visuel. C’est cette dimension de l’imaginaire pictural qui ajoute tout le côté « à entendre » de ce projet. Il faut entendre pour voir. Je ne pourrais pas mieux le résumer qu’ainsi.

Alors que le minialbum précédemment critiqué présentait des pièces qui semblaient se tenir essentiellement à l’instrument, Myth of the Capullo utilise son apport vocal avec d’autres chansons construites avec cette dimension en tête. Cela devait être parce que j’étais déjà habitué aux versions instrumentales, mais mes pièces préférées ne font pas partie de celles qui étaient aussi disponibles sur A Place for Silence. Toutes les pièces présentent un effort palpable au niveau de la présentation et de la composition, mais les pièces originales de l’album sont les plus abouties selon moi. Le meilleur complément à cet album reste donc l’EP mentionné ci-haut.

La voix de Jessica me fait beaucoup penser à ce que des groupes comme Within Temptation, After Forever et Nightwish créent comme sonorité. Sa voix peut être aussi douce que puissante, cristalline ou sombre… Elle ne pouvait pas fournir autre chose qu’une gamme très variée de styles vocaux pour aller de pair avec un univers instrumental aussi riche que celui qu’elle a créé. Outre quelques harmonies qui peuvent accrocher aux premières écoutes, la production des voix est plus qu’excellente pour un projet solo indépendant. Tout est bien dosé avec la musique, ce qui est important pour garder l’auditeur dans les méandres de cet univers.

Avec la chanson Sparkle, les voix ne sont pas utilisées pour le chant, mais bien pour affiner l’ambiance de la pièce. Il y a de tout dans cet album. La mélancolie latente de Sweet Destruction côtoie l’indispensable interlude Snow Veil, alors que vous pouvez aussi être transporté par l’allégresse de Going Down ou la magistrale présence de la pièce titre de l’album. Mon point est que comme je l’avais remarqué auparavant, The Chrysalide Project arrive à élever l’auditeur et l’arracher à sa réalité quotidienne connue. Chaque titre de chanson évoque beaucoup d’images fortes, tout comme chaque seconde où la musique opère sa magie spéciale.

Cet album, sans vous révéler tous les détails que ses multiples voyages vous réservent, est à écouter doucement, sans presse, sans stress et avec le désir de découvrir une artiste de chez nous qui travaille très fort pour mener à terme un projet de qualité, en passant par la composition vers le chant, l’instrumentation et l’enregistrement. Je suivrai ce projet de près à l’avenir, puisque j’ai envie d’y retourner, dans ce monde de créatures douces et gigantesques, de pas feutrés et de profondeurs sous-marines invitantes.

Faites comme moi et prenez plaisir à intégrer dans votre mémoire musicale ces agencements de voix, de violons, de pianos et de rythmes électroniques envoûtants. Je vous mets au défi de trouver un projet de ce genre avec autant de personnalité et de substance! Ceux qui écoutent de la musique pour découvrir et voyager, cet album est pour vous.

P.S : Bravo pour la réalisation de cette magnifique pochette !

Facebook : https://www.facebook.com/TheChrysalideProject?ref=br_tf
Bandcamp : http://chrysalideproject.bandcamp.com/
Magasin en ligne : http://chrysalideproject.bigcartel.com/

Une réflexion sur “Critique d’ici : The Chrysalide Project – Myth of the Capullo (CD)”

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s