Critique : Brian Falkner – En direct du futur (roman)

(Par Sophie Vaillancourt)

L’Humain est un être technologique qui cherche constamment à faire de nouvelles découvertes, à aller plus loin. Explorer de nouvelles planètes, trouver des remèdes contre certaines maladies, étudier l’évolution de tout ce qui habite la planète Terre. Parfois, on dirait qu’il n’y a pas de limites, mais il existe encore des tas de mystères qui sont malheureusement impénétrables pour l’Humain. L’un d’entre eux concerne la dimension spatiotemporelle. Et si, un jour, on pouvait voyager dans le passé (ou le futur)? Que feriez-vous?

Tane et Rebecca, deux adolescents de 15 ans, habitent à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Amis depuis leur enfance, ils sont pour le moins très différents. Rebecca habite avec sa mère, une biologiste réputée qui a perdu la carte après la mort de son mari. La jeune fille a hérité de l’extraordinaire intelligence de ses parents et est extrêmement mature pour son âge. Elle se porte à la défense de la planète et ne manque pas de se faire voir lors des manifestations. Tane, quant à lui, vit avec ses deux parents et son grand frère. Ils font partie des peuples Maori, ces autochtones néozélandais qui se transmettent leurs traditions oralement. Il est généralement pacifique, mais se laisse facilement embarquer dans les projets de Rebecca.

La nouvelle idée de Rebecca est de décoder un message vraisemblablement écrit en binaire. Elle met au point un logiciel informatique (rappelez-vous, elle est un petit génie) qui tente de décoder le message en expérimentant toutes les possibilités. Après plusieurs jours de déchiffrage, l’ordinateur émet un rapport et imprime une série de lettres et de chiffres qu’aucun des deux adolescents ne comprend à prime abord. Avec l’aide de l’intelligence plutôt artistique, donc créative, de Tane, ils sont capables de donner du sens à ce message… qui leur est envoyé par Tane et Rebecca du futur!

En suivant à la lettre les indications des messages, les deux adolescents s’embarquent dans une aventure qui n’a rien de banal : ils doivent empêcher le projet Chimère. Mais ils ne savent pas en quoi il consiste ni où il a lieu. Tout ce qu’ils savent c’est qu’une catastrophe naitra de ce projet scientifique. Et que personne ne sera en mesure de l’arrêter.

En fait, les Tane et Rebecca du futur tentent de prévenir la fuite d’un nouveau type d’anticorps, créé en laboratoire. Et cet anticorps aurait pris comme cible l’être humain…

Mon opinion

Sérieusement, il n’existe, à ce jour, que très peu de romans scientifiques, voire ici presque de science-fiction, pour les adolescents. Je suis heureuse de tomber sur cette perle qui, en plus de nous questionner indirectement sur la place de l’Humanité sur la planète Terre (les croyances de Maori, l’anticorps qui veut éradiquer les êtres humains comme s’ils constituaient un virus, etc.), est rempli d’aventures, de rebondissements et de réflexions. Idéal surtout pour la gente masculine, ce livre est, à mon humble avis, très accrocheur puisqu’il met en avant-plan des thèmes importants (la vie, le respect de la nature, la place de la technologie dans notre société, la confiance, la force de survivre, les choix déchirants, et j’en passe!).

Certes, l’aventure des deux adolescents qui affrontent seuls cette erreur de la biologie est un peu invraisemblable. Mais alors, à quoi servirait la littérature si elle ne sortait pas un peu (beaucoup!) du cadre conventionnel de notre société? Tout le monde a besoin de s’évader de son monde trop réel et de devenir, de temps en temps, un héros ou une héroïne. On se sent bien après une telle expérience, et les adolescents ne font pas exception à la règle, bien au contraire! Tane et Rebecca sont deux personnalités diamétralement opposées et pourtant, le récit démontre à quel point ils sont également utiles pour l’aventure. Avec ce point de vue, on peut aborder avec les adolescents le thème de la différence avec autrui. Toute personne a ses forces et ses faiblesses, cela est indéniable. Mais il faut savoir retirer le meilleur des forces de chacun pour réussir à établir un monde dans lequel il fait bon vivre.

En outre, au travers du style d’écriture très fluide de Brian Falkner, vous regarderez l’être humain et la Terre d’une nouvelle façon. J’ose espérer que la lecture de ce roman, peu importe votre âge, vous ouvrira les yeux sur notre (horrible) façon de vivre et vous guidera dans une prise de conscience personnelle. Parents, profs, adultes de toutes sortes, faites cadeau de ce livre aux jeunes qui vous entourent. Ainsi, nous arriverons probablement à les sensibiliser sur une problématique dont les solutions semblent encore aujourd’hui taboues : l’environnement et l’impact que nous avons, nous, les humains, sur lui.

Bonne réflexion!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s