Critique : Superman : L’Homme d’Acier (film).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Avant d’aller le visionner moi-même, j’ai lu plusieurs critiques de Man of Steel qui variaient de “très bon” à “très ordinaire”. Je ne savais donc pas à quoi m’attendre quand je me suis assis confortablement dans le siège de la salle IMAX 3D. Je m’étais fait une idée à partir des deux premières bandes-annonces, mais j’ai voulu minimiser mes attentes le plus possible afin de ne pas revivre la même déception que lors de la parution de Superman Returns en 2006. Ce film était la suite directe aux deux premiers opus de la série, réalisés par Richard Donner. Les amateurs ont boudé le film au point que Warner Brothers décida de mettre la franchise sur la glace pendant quelques années afin de mieux pouvoir rebâtir par la suite.

Man of Steel n’a rien à voir avec les films précédents, l’histoire repart à neuf et c’est tant mieux. Warner Brothers espère que le nouveau Superman soit suffisamment populaire pour leur permettre de sortir au moins deux suites. À plus long terme, nous pourrions voir à l’écran l’équivalent des Avengers mais de DC Comics: Justice League. Cette équipe est composée de Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern et Martian Manhunter entre autres.

Ne nous emballons pas trop rapidement cependant. Rien de tout ceci ne verra le jour si Man of Steel s’avère un échec (commercial). Christopher Nolan (réalisateur de la dernière trilogie de Batman) a été engagé afin d’écrire le scénario que Zack Snyder a la lourde tâche de porter à l’écran. Là où véritablement nous nous apercevons de tout l’effort consacré au film est lorsque nous jetons un coup d’œil aux acteurs. Henry Cavill, acteur britannique, campe le rôle de Superman/Clark Kent/Kal-El. Fait cocasse, il devait tenir le rôle dans la version originale de Superman Returns appelée Superman: Flyby. Cavill a le physique de l’emploi, on ne peut en douter. N’est pas Superman qui veut! Il apporte un élément nouveau au personnage qu’on ne ressentait pas nécessairement chez le regretté Christopher Reeve (le Superman des quatre films originaux): le doute. Pendant presque toute la durée du film, Clark doute de ses capacités et il y a une certaine hésitation dans ses actions. Il n’est pas au sommet de sa forme puisqu’il a passé sa vie à cacher ses talents. Bien qu’il soit doté de pouvoirs immenses, il ne les maîtrisent pas à la perfection. Le début du film raconte sa naissance sur Krypton, la destruction de la planète et quelques passages de son enfance et adolescence (séquences qui reviendront sporadiquement). À titre de comparaison, l’introduction du super héros est bien moins longue que celle de Batman dans Batman Begins. Le film va plus rapidement dans le vif du sujet. Cavill est définitivement le Superman que nous attendions (sans rien enlever à Tom Welling qui jouait plutôt Superboy durant la série Smallville, hormis à la fin). Il n’a pas le même charisme que Reeve mais sa gamme d’émotions est plus grande si vous voulez mon avis.

Amy Adams est Lois Lane, la journaliste qui n’a jamais froid aux yeux et qui est prête à tout afin de découvrir qui se cache réellement derrière le costume arborant le “S” mythique. J’adore Adams, tous les rôles qu’elle incarne sont joués avec un juste doigté. Rares sont les actrices qui peuvent disparaître totalement dans le personnage qu’elles jouent. Ses quatre nominations aux Oscars en sont la preuve éloquente. Dans Man of Steel, nous ne voyons pas Lois comme étant seulement une femme en détresse. Elle a un caractère fort et n’hésite pas à se mettre en danger pour obtenir ce qu’elle veut: la vérité. Seul bémol: son personnage n’est pas exploré assez en profondeur. Cela fait en sorte qu’Adams ne peut pas réellement démontrer l’étendue de son talent.

Kevin Costner (Jonathan Kent) et Diane Lane (Martha Kent) ont été brillamment sélectionnés pour interpréter les parents adoptifs de Clark. Costner en particulier démontre que Jonathan est une force tranquille qui jouera un rôle important sur l’avenir de son fils, au même titre qu’oncle Ben dans Spider-Man. Martha, tout comme la tante May de Peter Parker, incarne la sécurité. Malgré tout ce qui se passe à l’extérieur, Clark sait que sa mère sera toujours là pour lui apporter son soutien. Si Jonathan sert de boussole morale, Martha est la confiance et l’assurance. Cela est particulièrement évident durant une scène se déroulant durant l’enfance de Clark quand ses pouvoirs se manifestent à l’école.

Puisque Clark est adopté, il a donc des parents biologiques. Russell Crowe (Jor-El) et Ayelet Zurer (Lara Lor-Van) en sont les interprètes. Si nous ne voyons Zurer qu’au début du film, la technologie avancée de Krypton permet à Jor-El d’être présent durant toute la projection. Crowe fait un travail impressionnant ici. Il joue son rôle avec retenue. Nous voyons clairement que Jor-El porte une tristesse infinie en lui et Crowe nous le prouve non pas par des scènes de pleurs, mais bien par des regards qui la reflètent à la perfection. Son jeu est subtil et efficace. Quand il regarde son fils quitter la planète Krypton, la tristesse fait place à l’admiration et à l’espoir que porte en lui le jeune Kal-El. Quant à Zurer, nous ne la voyons pas assez longtemps à l’écran pour réellement porter un jugement. Elle fait un travail honnête dans les circonstances.

Quelqu’un doit s’opposer à Superman et c’est le général Zod (Michael Shannon). Il est un des très rares survivants à la destruction de Krypton. Je pourrais affirmer qu’il cherche à conquérir la Terre afin d’en être le nouveau roi. Ce serait faux en partie. Zod n’est pas le même supervilain que celui à qui devait faire face Superman dans son deuxième film (1980). Son personnage est bien plus complexe cette fois-ci. Sans rien vous révéler, disons qu’il croit fermement que ce qu’il doit accomplir est juste et bon (comme le croient bien des vilains). Ses motivations, au début du moins, étaient nobles. Shannon prouve qu’il est prêt à obtenir des rôles plus importants avec son interprétation de Zod. Il est normalement un habitué des personnages étranges et marginaux. Il nous démontre bien la dualité qui existe dans son personnage. Zod porte Krypton et ses habitants dans son cœur. Toutes les actions qu’il entreprendra seront faites en fonction de son ancienne planète. Même les plus terribles. Shannon offre, selon moi, la meilleure performance du film. Ce n’est pas peu dire si l’on regarde toutes les autres vedettes. On ne peut que porter notre regard sur lui quand il est à l’écran. Il vole la vedette, tout simplement.

Laurence Fishburne (Perry White, rédacteur en chef du Daily Planet), Harry Lennix (lieutenant-général Swanwick), Christopher Meloni (colonel Nathan Hardy) et Richard Schiff (Dr. Emil Hamilton) viennent compléter une distribution déjà bien garnie.

Le film se déroule à une vitesse d’enfer dès les premiers moments. Malgré sa durée (2h23), vous aurez rarement le temps de reprendre votre souffle tellement il y a de l’action, surtout dans la dernière heure. Les combats sont épiques car général Zod et ses lieutenants possèdent les mêmes pouvoirs que Superman. Amateurs d’effets spéciaux, vous serez généreusement servis!

Pour ce qui est des points négatifs, notons la caméra. Elle est toujours en mouvement et vient du genre shaky cam. C’est-à-dire que les séquences semblent filmées par un amateur détenant une caméra bas de gamme. Je n’ai pas aimé et le film s’en serait porté mieux avec un style de caméra traditionnel. Certains trouveront que le film manque d’humour et de romantisme, mais l’équilibre était juste selon moi. Man of Steel reflète bien la société cynique que nous sommes. Si vous tenez à comparer Man of Steel  à la nouvelle trilogie de Batman, sachez que vous vous apprêtez à voir un film inférieur. Ce n’est pas un mauvais film, loin de là. Cependant, Superman n’atteint pas les mêmes sommets que Batman. Du moins pas encore. Un film à voir, préférablement en IMAX 3D!

Comme toujours, si vous voulez des précisions, si vous désirez me poser des questions ou si vous êtes tout simplement en désaccord avec mon opinion, soumettez-moi vos états d’âme. Il me fera plaisir de converser avec vous! Mon adresse courriel est pandaman2@msn.com. Sinon, Facebook est une meilleure alternative encore.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s