Critique : Jérôme Baschet – La civilisation féodale, de l’an mil à la colonisation de l’Amérique (théorie)

(Par Jérémie Bernard)

Vous avez déjà voulu mieux comprendre le cœur de l’époque médiévale? Vous savez au fond de vous qu’il y a dû avoir plus que des chevaliers et des maladies aussi mortelles que la Peste et les guerres (car oui, à l’époque, la guerre était devenue une réelle maladie, pratiquement incurable encore aujourd’hui)? Et bien, j’ai le bon livre pour vous !

Jérôme Baschet a deux avantages en tant qu’historien de l’époque médiévale. Premièrement, il est basé en Amérique, ce qui lui permet d’avoir un discours beaucoup plus nuancé que toutes ces recherches tachées d’eurocentrismes qui passent à côté des détails moins reluisants de leurs propres pays; deuxièmement, il est un spécialiste de l’image et de l’iconographie. Ce dernier avantage lui permet d’étudier cette longue époque (dans son livre limité à environ cinq siècles d’étude) par le biais de sources fiables et très nombreuses. Ajoutez à ces avantages une écriture étonnement claire et un discours méthodique très agréable à lire et vous aurez en main l’outil parfait (quoiqu’assez gros) pour bien comprendre et analyser l’époque féodale dans le cœur de sa constitution particulière.

Je ne vais pas vous le cacher, le livre parle beaucoup, énormément, de chrétienté. Cette religion fut la grande institution du Moyen-âge ainsi que la puissance qui nous a laissé le plus de legs à étudier aujourd’hui. Jérôme Baschet ne va pas détruire la religion, ni en faire l’éloge. Il va simplement rendre compte de son fonctionnement et de sa logique durant la période de temps dont son livre traite. Baschet va mettre en perspective toute cette époque par rapport à la montée, puis à l’apogée de la puissance de la chrétienté sous toutes ses formes. La distribution du pouvoir et des richesses, la division sociale, la logique économique… tout était établi et contrôlé par la religion, pour le meilleur et pour le pire. Par le biais de grands chapitres très bien divisés, l’auteur traverse ces siècles méticuleusement en montrant chaque cause et effet des phénomènes ou mœurs connus de l’époque féodale.

Le livre est certes exhaustif, mais comporte assez de détails pour être compris dans le désordre. Les plutôt nombreuses images étudiées sont souvent réutilisées pour plusieurs chapitres, ce qui permet à l’auteur de lui aussi se familiariser avec ces icônes plutôt qu’être constamment perdu dans de nouveaux codes et de nouvelles images à comprendre. Baschet sait en tant que professeur à quel point le côté didactique d’un tel livre est important et s’assure du début à la fin de ne pas montrer ses talents de rhétoricien, mais bien de raconter l’histoire connue par des preuves multiples et des références toujours crédibles.

Je recommande le livre si vous avez un petit penchant pour l’histoire ou si vous désirez mieux comprendre les rouages historiques de la religion chrétienne encore très forte aujourd’hui. L’époque médiévale est en quelque sorte l’histoire de cette religion, ses bons et moins bons coups ainsi que ses modifications dans le temps et l’espace. Rien n’est donc oublié dans ce pavé au format compact offrant une écriture lisible et un style qui coule presque comme un roman, sans que rien du discours ne soit romancé. Prenez un imminent intellectuel, retirez tout son désir d’épater la galerie, et vous comprendrez assez bien quel travail formidable Jérôme Baschet a fait avec son livre aussi intéressant qu’étiré dans l’exploitation du sujet traité.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s