Billet historique 10 : Antiquité (partie 1)

(Par Ioan Sénécal)

Eh oui! C’est le retour de mes billets sur l’Histoire! Après cette pause dont l’opportunité ne fait aucun doute, je vous reviens avec une formule quelque peu modifiée. Celle-ci va, je l’espère, contribuer à donner un peu de corps (que ferait-on sans un corps!?) aux éléments que j’aborderai dans mes articles. Je vais donc entreprendre un périple d’écriture qui me permettra pour mon grand plaisir (et le vôtre, si je ne deviens pas trop pourri entre-temps!), de parcourir les méandres des époques en partant des civilisations les plus reculées pour me rendre jusqu’à notre chère civilisation occidentale.

Comme l’ambition est meilleure à petite dose (sinon elle donne des maux de tête et des vomissements… ou est-ce l’alcool qui fait ça?), je destinerai les billets du reste de l’été à la revue de la passionnante période que fut l’Antiquité. Cela m’amènera à vous présenter des personnages comme Hammurabi, Périclès, Alexandre le Grand, Jules César et même Shennong! Cependant, je vais aujourd’hui me consacrer à la présentation d’une des civilisations les plus anciennes et le plus exotiques de toute l’histoire de l’humanité! À preuve, les vestiges qu’elle a laissés persistent encore aujourd’hui et continuent de stimuler l’imaginaire des hommes de toutes les régions du monde. Vous comprendrez bien sûr que je vais commencer cette série de billets sur l’Antiquité en vous parlant de l’Égypte des pharaons!

En fait, je vais surtout me consacrer à la présentation de certains des pharaons les plus importants de la longue (on parle ici de près de 3000 ans d’histoire… oui, c’est plus que l’histoire des Canadiens de Montréal) histoire de l’Égypte antique. Plus précisément, le premier personnage dont je vais vous parler dans ce billet est Khéops. Si ce nom ne vous dit rien, c’est que Khéops est un pharaon relativement peu connu. Cela s’explique par le fait qu’il a régné il y a près de 4500 ans! Dans 4500 ans, si quelqu’un se rappelle de moi, je vais quand même être pas pire honoré!

En fait, Khéops est surtout célèbre pour avoir fait construire un des monuments les plus durables et les plus majestueux de toute l’histoire: la grande pyramide de Gizeh! Érigée dans le but d’offrir un tombeau céleste à Khéops, la grande pyramide est la seule des sept merveilles du monde antique à avoir perduré jusqu’à aujourd’hui. Plus encore, elle aurait mis 20 ans à être construite (soit moins que le CHUM!) alors que les techniques de l’époque ne permettaient qu’une taille à la pierre et que les blocs de calcaires nécessaires à la construction se trouvaient à des centaines de kilomètres du plateau de Gizeh!  Ce n’est pas pour rien qu’Alexandre le Grand, en pleine entreprise de conquête du monde, s’est senti petit face aux pyramides de Gizeh… 20 siècles plus tard, Napoléon trahira aussi son complexe de petitesse face aux monuments en lançant son célèbre: «Soldats, du haut de ces pyramides, 40 siècles vous contemplent!». Bref, un des premiers et plus importants lègues de la civilisation égyptienne (outre le papyrus,  la momification et les hiéroglyphes… seulement!) fut de permettre à l’homme de croire en sa capacité à réaliser l’impossible!

Néanmoins, même si, pour bien des gens, l’Égypte antique se limite aux pyramides, l’histoire de cette civilisation se poursuit de brillante façon bien après la mort des bâtisseurs de pyramides de l’Ancien Empire.

En effet, la civilisation égyptienne va connaitre une floraison sans précédent sous un des pharaons les plus énigmatiques que la vallée du Nil ait connue! Ce mystérieux pharaon était l’époux de l’extrêmement célèbre Néfertiti; il s’agit d’Akhenaton! Ce pharaon a littéralement révolutionné la religion égyptienne!

Big deal! Me direz-vous, vous dont l’esprit est façonné par notre époque moderne  où le spiritualisme a été évacué! Mais à l’époque, en Égypte, la religion était primordiale et régulait l’ensemble des actions prises dans la vie des gens; à preuve, on était prêt à construire des tombeaux colossaux et y enfouir des richesses inouïes dans le but d’assurer un hypothétique passage dans l’au-delà.

Bref! Akhenaton a décidé de reléguer aux oubliettes la multitude de divinités adorées des Égyptiens (Isis, Osiris, Ammon, etc.) pour favoriser un seul dieu: le disque solaire Aton! En gros, c’est un peu comme si tout le monde au Québec se mettait soudainement à adorer le soleil comme une divinité bienfaitrice et capable de donner le bonheur à tous… à bien y penser, c’est déjà un peu comme ça durant les vacances de la construction!

Mine de rien, cette révolution d’Aton (nommé révolution amarnienne pour la ville d’Amarna en Égypte où furent retrouvés les vestiges de la cité d’Akhetaton construite par Akhenaton… mélangeant, je sais!) a modifié de nombreuses facettes dans la vie égyptienne; elle a permis l’apparition de l’art amarnien (un art plus réaliste que les traditionnels bas reliefs rependus sur les mûrs ou encore que les statues à la symétrie parfaite) et a remis en question l’ordre clérical très strict de l’Égypte antique.

Au final, c’est justement ça qui va couler Akhenaton! Les prêtres qui tiraient leur pouvoir des nombreux cultes n’ont pas particulièrement apprécié voir leur influence diminuer au profit du pharaon, ultime détenteur du passe-droit à Aton (il l’avait dans ses amis Facebook). Ceux-ci vont cultiver une haine envers lui jusqu’à sa mort. Plus encore, Akhenaton trop concentré à sa réforme religieuse va délaisser la sécurité du royaume et va laisser les régions périphériques de l’Égypte se faire «gruger» par les barbares de l’extérieur (les peuples de l’extérieur sont pas mal toujours des barbares). Après sa mort, il sera damné par ses successeurs et sera pratiquement effacé des annales de l’histoire jusqu’à sa redécouverte au 20e siècle. Depuis, il intéresse grandement les historiens pour son côté ésotérique (certains prétendent qu’il était un extraterrestre venu pour révolutionner la société égyptienne… du moins, c’est ce que j’ai vu dans l’émission Ancient Aliensà History!!)) et pour sa descendance mythique (Toutankhamon entre autres).

Le dernier pharaon dont je vais vous parler est probablement un des plus célèbres d’entre tous: Ramsès II. Véritable Louis XIV de son temps, il va régner 66 ans (alors que l’espérance de vie en moyenne en l’an mil avant J.-C. est de moins de 50 ans) et sera connu pour les nombreux monuments qu’il va ériger (dont le temple d’Abu Simbel, à googler au plus vite si vous ne connaissez pas l’histoire de ce monument!). Ramsès II sera aussi connu pour sa propension à écrire son nom sur tous les monuments qu’il commandait (un genre de Ramsès was here avant le temps). Finalement, ce pharaon est aussi bien connu pour avoir apporté une période de prospérité à l’Égypte, mais aussi pour avoir supposément subi les plaies d’Égypte commandées par Moise lors de l’exode des Hébreux!

Au final, vous devez réaliser que même ce long billet ne peut rendre justice à l’exceptionnelle civilisation de l’Égypte antique. Sa fin (déjà abordée dans mon billet précédent sur Cléopâtre), souvent comparée à une longue et triste agonie, va néanmoins permettre à de nombreuses autres civilisations de récupérer les innovations et les riches traditions des anciens Égyptiens. En ce sens, l’Égypte des pharaons va être presque inégalée… presque, puisque nous devons également de nombreuses avancées à une autre civilisation antique: la Mésopotamie!

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s