Critique : Twilight – Révélation partie 2 (film)

(Par Jérémie Bernard)

L’art de commencer par le dessert.

Ça y est, la dernière superproduction sur la saga Twilight appartient dorénavant au monde. Il aura fallu cinq films pour arriver à montrer au grand écran tous les détails de l’histoire plusieurs fois millionnaire de Stephenie Meyer. Est-ce que ce dernier film laisse un goût amer dans la bouche? La boucle est-elle bien bouclée? Je serais tenté de dire que oui.

En tant que finale d’une très longue histoire, rien ne vient chambouler en termes de mise en scène, d’effets spéciaux et de sons le spectateur. Tout est fait pour ressembler au reste, façon efficace de terminer une histoire sans trop de heurts. Là où se dernier film reste accrocheur, c’est dans l’efficacité de sa narration. Le film est très avare en longueurs, allant à l’essentiel afin de tout montrer ce qu’il doit montrer pour rassasier une horde de Twihard fans de partout dans le monde. Des émotions intenses, une pression constante, des dialogues concis à la limite de l’exagération (fidèles à la série), tout y est.

Pour tout le reste, l’adaptation est très bien faite; elle ne déroutera pas le lecteur des versions livresques et gardera captivé le spectateur. Le point central du film, aussi point culminant de la série, est la rencontre entre le clan Cullen et les Volturi. Véritable champ de bataille du XIXe siècle, le combat en tant que tel occupe une bonne partie du temps total de la production, pour le bon plaisir de tous les copains obligés d’écouter tous ces films sentimentaux depuis 2008 (ce n’est pas mon cas, j’aime bien cet univers mélangeant réalité et éléments fantastiques).

Dans sa façon de nous faire oublier le temps qui passe, de présenter beaucoup plus de personnages que dans les autres productions et d’arriver à rendre le tout aussi clair que lors de la lecture, ce cinquième film est en mon sens le mieux réussi d’un point de vue global.

Deux éléments m’ont particulièrement surpris et ont rehaussé la qualité déjà substantielle que j’accordais à l’œuvre. Le premier, que je ne peux révéler dans le détail, concerne le fait que tout le film est construit sur une espèce de mensonge envers le spectateur. Laissez-moi vous dire que c’est le mensonge le mieux rendu à l’écran que j’ai vu depuis longtemps : je me suis fait avoir totalement !

Le deuxième élément concerne la fin, totalement respectueuse du chemin parcouru pour se rendre jusque-là. Tous les personnages de tous les films sont représentés brièvement et le tout laisse le spectateur dans une espèce de sentiment d’accomplissement, de chemin parcouru qui se termine dans la sérénité et la mémorisation des thèmes et morales de cette grande histoire. On aura beau dire toutes les insanités possibles à propos de la saga Twilight, il faut tout de même avouer que les gens travaillant derrière ce film (et tous les autres) sont très respectueux de la légion d’admirateurs que ce récit particulier a su engranger dans cette ère post-Harry Potter.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s