Critique : Sublimes créatures (film)

(Par Sophie Vaillancourt)

Beautiful Creatures

Il y a quelques temps déjà, j’ai lu le livre 16 lunes (Beautiful Creatures en anglais) qui compte 635 pages en version folio. Quand même une bonne brique! Malgré le fait que la traduction est malheureusement mauvaise, l’histoire imaginée par Margaret Stohl et Kami Garcia est très originale. Ici se déroule une histoire d’amour entre un Mortel et une Enchanteresse, chose qui est impossible.

Protagonistes

Ethan Lawson Wates est un jeune homme ordinaire qui vit avec son père et Amma, leur gouvernante voodoo, dans une petite maison de Gatlin. Il a perdu sa mère un an plus tôt, dans un accident de voiture. Ethan fréquente l’école secondaire et a pour meilleur ami et complice Wesley Lincoln, ou Link pour les intimes. Bien que relativement populaire à l’école, il ne se mêle pas vraiment aux cliques des jeunes vedettes. Sa personnalité fait en sorte qu’il s’approche des gens plus simples.

Lena Duchannes arrive à Gatlin au début de l’année scolaire. Elle est la nièce de Macon Ravenwood, un vieil homme reclus de la société et craint de tous : dans cette petite ville hautement religieuse, Ravenwood passe pour un vieux fou associé au diable. Lena vient donc habiter chez son oncle qui, en fait, lui offre hospitalité pour la protéger de Sarafine, la plus grande Enchanteresse des Ténèbres.  Elle est là, toujours, mais se cache sous les traits d’une autre personne, puisqu’elle peut posséder le corps d’un Mortel. Elle rêve que Lena soit une Enchanteresse du côté sombre.

Malédiction

Chez cette grande famille d’Enchanteurs, les femmes acquièrent leur vraie identité à l’âge de 16 ans. La nuit qui marque ce passage abrite la lune qui décidera si l’Enchanteresse servira les Ténèbres ou la Lumière. Les Enchanteresses Duchannes doivent cette malédiction à leur ancêtre, Genevieve Duchannes.

Dans les années 1860, Genevieve Katherine Duchannes et  Ethan Carter Wates se sont déclaré leur amour et ont immortalisé cette promesse dans un médaillon argenté (voir annexe 1). Wates est parti à la guerre et a laissé derrière lui sa douce moitié, dans le domaine de Greenbrier. Lorsque les deux amants se retrouvent enfin, la guerre a atteint le paisible compté de Gatlin et Wates meurt d’une balle, sous les yeux de Genevieve. Folle de chagrin, elle décide d’utiliser un sortilège du Livre des Lunes, le grimoire sacré des Enchanteurs. Or, elle enfreint la loi qui interdit à tout Enchanteur de ramener un être humain des morts. La magie se retourne alors contre elle et la transforme en Enchanteresse des Ténèbres, bien contre sa volonté. Depuis ce temps, les Duchannes n’ont plus la chance de choisir leur camp : il leur est imposé par la lune.

Appréciation du film

Comme vous vous en doutez, j’ai évidemment adoré le livre. L’histoire est bien ficelée, les détails sont révélés au bon moment, les intrigues sont gardées jusqu’à la fin… Garcia et Stohl ont une excellente plume, je dois l’avouer. Par contre, avoir été une d’elles, j’aurais été amèrement déçue du résultat à l’écran. Ce film n’est pas une adaptation cinématographique du roman. Non! On dirait plutôt qu’on a créé un film en s’inspirant de l’histoire de 16 lunes.

Plusieurs personnages manquent à l’appel, dont certains sont cruciaux dans le déroulement de l’histoire (Ryan, la Thaumaturge, et Reece, la Sybille, toutes deux cousines de Lena, Marian Ashcroft, la Gardienne de la Bibliothèque des Enchanteurs et meilleure amie de la mère d’Ethan). D’autres, encore, ne sont plus dans le même camp (Larkin qui se révèle être un Enchanteur des Ténèbres est totalement et fidèlement avec la Lumière dans le film). Aussi, dès le milieu du film, on sait à l’intérieur de qui se cache Sarafine, alors qu’on le découvre dans les 50 dernières pages du livre.

Le médaillon de GKD et de ECW est découvert par Ethan dans le film et offert à Lena en guise de bienvenue à Gatlin, alors qu’ils le découvrent ensemble, dans le livre. De plus, le médaillon est supposé les guider à travers l’histoire de GKD et ECW à l’aide d’une dizaine de visions (il n’y en a que deux, dans le film).

Ethan est ce qui protège réellement Lena. Ils partagent un lien particulier qui les unit, et ce de plusieurs façons. L’une d’entre elles est le Kelting, cette habileté qu’ont quelques Enchanteurs à pouvoir communiquer par télépathie. Tout au long du livre, on assiste à des échanges entre Lena et Ethan, mais rien de cela n’arrive durant le film.

Dans le livre, le fait que Lena devienne une Enchanteresse des Ténèbres éliminera tous les Enchanteurs de la Lumière, et vice versa. C’est un enjeu très grand, d’où le fait que les membres de sa famille veuillent la protéger des Ténèbres. Par contre, ce n’est pas du tout la même chose dans le film : on ne veut pas que Lena soit appelée par les Ténèbres puisqu’elle sera « la plus puissante Enchanteresse que le monde ait jamais connue ». Un superbe cliché Hollywoodien, quoi!

Finalement (je vais arrêter de chialer ici, parce que je ne finirai jamais), la scène finale du livre, LA scène, THE scene… n’a tout simplement jamais lieu dans le film! Pour vrai, je vous jure! C’était vraiment le dernier clou dans le cercueil, pour ma part. La fin est moche et irréelle, absurde et incomplète, illogique et… mauvaise, bon! Je pense que c’est ce qui m’a le plus déçue : je m’attendais à quelque chose de magistral, pour la fin, et c’est tombé à plat.

D’un côté plus positif, comme j’ai regardé le film en version originale, je dois dire que l’accent style texan des acteurs était très agréable. Leur jeu aussi est très bon, contrairement à une certaine Stewart qui a de la difficulté à afficher des émotions dans un autre film très populaire… De plus, une scène m’a particulièrement accrochée : le souper de famille des Duchannes… Époustouflant! J’ai adoré! Et, surtout, la bande sonore est superbe, de même que la chanson (annexe 2) utilisée pour la bande annonce officielle (annexe 3).

En bref, un film correct pour ceux qui n’ont pas lu les livres, mais une déception pratiquement assurée pour les lecteurs de la saga (et je ne me fie pas seulement qu’à mon opinion… j’ai fait des recherches sur le net…). Mon conseil? Lisez les livres en version originale et oubliez les films.

Photo

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s