Critique : Rayman Legends (jeu vidéo).

(Par Marc-Olivier Lalonde)

Rayman existe depuis plusieurs années déjà. La création de Michel Ancel s’est distinguée de ses compétiteurs en partie grâce à un style qui la caractérise. De l’aveu même d’Ancel, Rayman n’a pas de bras ou de jambes car il aurait été trop difficile d’en faire l’animation lorsque le premier jeu est sorti sur les tablettes. Un autre aspect qui le rend particulier est le monde dans lequel il évolue. Autant les niveaux que les ennemis ont une personnalité particulière. On n’a pas l’impression d’affronter des drones tout simplement. C’est une franchise que j’aime bien et qui merite que plus de gens s’y attardent.

Histoire et personnages

L’histoire débute alors que notre héros et ses amis dorment depuis un siècle environ. Ils se font réveiller puisque le sorcier de Rayman Origins est de retour et plus fort que jamais. Il a emprisonné les Teensies ainsi que les dix princesses du royaume. Ce sera donc au héros et à quelques copains de les délivrer et de sauver le monde une fois de plus.

Vous contrôlez Rayman, un personnage sans bras ni jambes possédant toutefois des mains et des pieds. Il ne parle pas mais, de par ses gestes et ses expressions faciales, nous constatons qu’il est joyeux et courageux. Lorsque vous complétez un niveau, il n’hésite pas à exprimer sa joie en jouant de la guitare invisible.

Au fur et à mesure que vous progressez dans l’histoire, vous aurez l’opportunité d’utiliser d’autres personnages que Rayman. Globox, fidèle compagnon, fait partie du groupe. Même s’il a une personnalité, on le croit presque plus près d’un animal de compagnie que d’un individu. Les autres sont des Teensies et les princesses que vous aurez secourues.

Jouabilité

Les contrôles de Rayman sont ce qui se fait de mieux dans le domaine des jeux de plateforme en deux dimensions. Pas le choix puisque l’action se déroule à un rythme infernal par moments. Il y a trois types de niveaux dans le jeu. Le premier est très typique. Vous le parcourez à votre aise et l’exploration est de mise puisqu’il y a un bon nombre de secrets. Le déroulement n’est pas seulement horizontal non plus. Le deuxième type inclut les niveaux aquatiques. Ils sont pratiquement identiques aux niveaux réguliers dans le sens que vous pouvez les parcourir à votre vitesse. Les contrôles sont changés, évidemment. Le troisième type est mon préféré. Ce sont des niveaux (terrestres et aquatiques) où Rayman se fait poursuivre par quelque chose. Que ce soit un dragon, des piranhas ou des petites bêtes poilues terrifiantes, vous devez vous enfuir le plus rapidement possible sinon ces ennemis vous élimineront. Un élément joue par contre en votre faveur : la musique. Dans quel sens? Si vous maîtrisez le rythme de la musique dans ces tableaux, vous aurez beaucoup moins de difficulté à les compléter. De plus, un point de sauvegarde est inclus au milieu de chaque niveau. Vous n’êtes donc pas obligé(e) de tout recommencer si jamais vous ne réussissez pas à le compléter du premier coup. Ils ne sont pas particulièrement longs, s’étalant sur environ deux minutes chacun. Évidemment, vous ne pouvez pas explorer. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de Teensies cachés, ils apparaissent plutôt sur votre trajet.

Là où le jeu devient plus difficile, c’est dans la dernière série de niveaux. Ces derniers sont seulement des niveaux de poursuite mais avec un élément de plus. Votre vision se retrouve altérée. Comment? Soit avec une vision à objectif fisheye ou par une vision qui se veut 8-bit. C’est donc dire que les graphiques sont réduits à un minimum. Puisque le jeu est magnifique en temps normal, il devient bien plus difficile de noter les détails quand les visuels semblent sortis tout droit de la NES. Il est possible de s’entraîner en quelque sorte car les niveaux sont identiques à leur version normale pour ce qui est du placement des ennemis et des obstacles. Donc si vous mourez à quelques reprises au même endroit sans savoir pourquoi, retournez au niveau d’origine. D’autant plus que chaque saut correspond pratiquement à une note de musique.

Ce qui est très intéressant chez Rayman Legends, tout comme chez Rayman Origins, c’est le mode coopération à quatre joueur(euse)s. En fait, c’est le mode singulier dans lequel jusqu’à trois autres joueur(euse)s peuvent s’introduire dans votre aventure. Cet aspect fait penser à New Super Mario Bros. Tout comme ce jeu, lorsqu’un des personnages se fait frapper ou tombe dans un trou, il réapparaît comme une bulle que les autres doivent taper afin que la personne puisse réellement réintégrer la joute. Et, comme Mario, deux coups suffisent pour mettre un terme à votre aventure. Si vous êtes en possession d’un cœur évidemment. Les joueur(euse)s moins assidu(e)s apprécieront l’infinité de vies qui vous sont offertes. Impossible donc de voir apparaître les mots « Game Over ». À ce sujet, j’ai un peu de difficulté à me faire une idée. J’aimais le côté plus difficile des jeux d’antan. C’était réellement un accomplissement de terminer un de ceux-ci. De nos jours, en compléter un ne veut rien dire ou presque (à moins de s’appeler Dark Souls disons). D’un autre côté, cette accessibilité permet à une plus grande quantité de gens d’apprécier les jeux. C’est aussi de là que vient le combat continuel entre ceux qui se définissent comme étant de vrais gamers. Exemple : je ne joue qu’à Madden et Call of Duty, tous ceux qui ne le font pas aussi ne sont pas de véritables gamers. Ou encore : je passe mes journées sur World of Warcraft, si vous ne mettez pas au moins dix mille heures sur le même jeu, vous n’êtes pas un vrai gamer. Ces débats sont inutiles. Vous jouez à des jeux? Vous êtes un gamer. Par contre, je dois clarifier qu’il y a tout de même plus qu’un type. En fait, je vais vous envoyer vers la recherche que j’ai effectuée afin de vous clarifier les sous-genres : http://www.jestermind.com/1/post/2013/06/le-culte-du-jeu-vido.html

Graphiques, musique et voix

Visuellement, le jeu est au sommet de la 2D puisque tout a été dessiné à la main. Wow, vraiment. Vous aurez l’impression de regarder un dessin animé tellement tout est fluide et plein de détails. Je mets le jeu sur un pied d’égalité avec Dragon’s Crown. J’ai bien aimé le style des ennemis et de l’environnement, comme toujours. Ils ont de la vie, une certaine personnalité distincte qui font en sorte que vous savez que vous jouez à un opus de Rayman. Pour ce qui est des voix, il n’y a pas grand chose à dire puisque les personnages ne parlent pas en tant que tel. Ils émettent des sons qui sont traduits par des sous-titres au bas de l’écran. Ceux qui ont déjà joué à Banjo-Kazooie sauront de quoi je parle. La bande-sonore du jeu est remplie de pièces qui sont joyeuses et accrocheuses. Les niveaux de poursuite sont particulièrement agréables à écouter puisque la musique concorde avec l’action qui se déroule à l’écran.

Conclusion

Je pense que tout le monde sera en mesure d’apprécier Rayman Legends. Il y a assez d’éléments pour que les jeunes et les moins jeunes puissent y trouver leur compte. Le jeu se compare favorablement à Super Mario Bros. sans toutefois être aussi connu ni mémorable. Les niveaux de poursuite valent le billet d’entrée à eux seuls à mon avis. En fait, leur vitesse me fait penser à Sonic The Hedgehog. Ceux sur la Sega Genesis c’est-à-dire puisque le personnage s’est mal adapté à la troisième dimension. Rayman jouit d’un bon succès car il profite d’un trou créé par le manque de jeux de plateforme en deux dimensions. Certes, il y en existe beaucoup parmi les jeux indépendants. Cependant, dans le marché AAA, mis à part Mario, peu de franchises existent pour combler ce manque. Puisque je suis quelqu’un qui a grandi à l’ère de la Nintendo Entertainment System (NES) et, plus tard, de la Genesis, j’aime bien retrouver le genre de temps à autres. Particulièrement quand tout se déroule rapidement, ces jeux permettent d’aiguiser les réflexes. Vous ne jouez contre personne d’autre et, la plupart du temps, lorsque vous perdez une vie, ce sera entièrement de votre faute. C’est le genre de défi que j’adore. Il y a énormément de choses à collectionner et c’est la raison pour laquelle le jeu retiendra votre attention longtemps après avoir complété la quête principale. Un excellent titre que je recommande à tous les gamers.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s