Critique : Pandora’s tower (jeu vidéo)

(Par Francis Méthot)

Le monde des jeux vidéo ne cesse de grandir. Malgré la fin d’une vie électronique, Nintendo nous pond encore des merveilles. Depuis son lancement il y a à peu près six mois de cela, la Wii U est devenue le centre d’attention des consommateurs. Hors, faites attention puisqu’un bijou provenant des studios Nintendo et Ganbarion vient de prendre place avec seulement deux ans de retard sur le marché mondial et je parle ici de Pandora’s Tower pour la Wii. Ce jeu est le troisième volet d’une trilogie[1] (et donc le dernier) à prendre place sur les étagères des magasins. Dans le but de ranimer l’amour perdu avec ce genre de jeu, Nintendo (avec l’aide de XSeed et de Mistwalker Studio) a tenté de nous ré-inculquer les JRPG[2].

Alors donc, Pandora’s Tower est un jeu où vous prenez possession des aventures de Aeron, un jeune chevalier prometteur qui veut sauver sa douce amie d’une malédiction troublante. Situé dans un monde fantastique où les Dieux sont végétariens et que la viande est proscrite, vous devez braver les tours maléfiques pour trouver douze « chairs maîtres » et les donner à votre compagne.

Situé dans un univers noir et dramatique, le jeu vous offre comme tout bon jeu de rôle la possibilité de devenir plus fort en combattant (expérience + expérience = montez d’un niveau!). Pandora’s Tower offre aussi un système d’alchimie où vous devez trouver des items précis pour augmenter vos capacités. De plus, vous aurez droit à un merveilleux et très simple système de simulation amoureuse. Comme le personnage principal est en amour avec la protagoniste, vous devrez avoir des discussions, la sauver ou même lui offrir des cadeaux qui vous seront utiles dans le futur. Les tours (parce que comme son nom l’indique vous êtes dans une tour) sont ponctuées d’ennemis, d’énigme et de pièges.

Du côté visuel, il ne faut pas oublier deux choses. Premièrement, le jeu est sur la Wii alors du HD oubliez cela et, deuxièmement, Pandora’s Tower a fait son apparition sur le marché en janvier 2011, soit il y a deux ans. Pour l’époque où il est paru, le graphisme était hallucinant, mais il a un peu mal vieilli. Aussi, l’ambiance musicale est digne de ce type de jeu. De la musique épique, cochez. De la musique angoissante, cochez. De la musique triste, cochez.

Comme ses prédécesseurs, Pandora’s Tower est un jeu amusant et challengeant où vous allez vous acharner durant plusieurs heures afin de débloquer les mystères anciens d’un monde en décrépitude et pour sauver l’être aimé.

[1] Les deux autres étant Xenoblade Chronicles et The Last Story

[2] Japanese Role Playing Games (jeu de rôle japonais)

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s