Critique : L’appel (film)

(Par Jérémie Bernard)

Ce film est plus intense qu’il en a l’air. Véritable éloge du service de réponse téléphonique du 9-1-1, il sait captiver très vite le spectateur avec une situation de crise universelle : une jeune fille seule chez elle est poursuivie par un homme étranger aux desseins obscurs. Halle Berry incarne le rôle principal, jeune femme travaillant au centre d’appel, qui est aussi la meilleure à ce poste de toute la région. Très vite, le film se veut sans pitié, cruel et à cheval entre un réalisme choquant et des causes à effets parfois une peu tirées par les cheveux. N’empêche qu’il est très facile de se mettre à la place des deux personnages communiquant par téléphone, une en détresse, l’autre tentant de l’aider du confort de la « ruche », quartier général des appels d’urgence.

Cela arrive très tôt dans l’histoire : ladite jeune fille est trouvée par son agresseur avant que la police n’arrive sur les lieux. Son corps est retrouvé, mort, quelques jours plus tard. Commence alors la lente descente aux enfers du personnage incarné par Halle Berry. C’est à cause que cette dernière a recomposé le numéro de la jeune fille en détresse que celle-ci fut entendue puis dénichée de sa cachette par le malfaiteur. La femme s’en veut terriblement. Elle ne se pense plus capable d’assurer son emploi. Elle se recycle dans la formation des nouveaux arrivants à la ruche.

Le film est donc une œuvre symbolique de la 2e chance. Une situation semblable se produira et  Jordan (Halle Berry) saisira sa chance de réparer son ancienne erreur. Elle fera tout en son pouvoir pour sauver cette deuxième jeune fille séquestrée par le même malfaiteur.

Nous avons donc affaire à un film policier de construction plutôt originale, où la plupart des dialogues se font par téléphone et où le suspense s’aggrave justement à cause des limites qu’une aide téléphonique peut apporter. Une belle histoire de confiance, de persévérance et de justice sauvage (voir la fin, assez particulière). Le récit n’est pas établi par des événements en béton, impossibles à fustiger, mais s’établit quand même dans un film assez stressant qui a le mérite de bien tisser assez de péripéties certes grotesques ou peu probables, mais tout de même efficaces dans le contexte de l’œuvre.

Allez le voir si vous recherchez des émotions proches des films d’horreur, mais apportées de façon différente, des éléments du genre policier en plus, pour un mélange final qui se regarde bien et qui fait changement !

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s