Critique : La Caverne (Restaurant).

(Par Candide Harvey)

La caverne aux milles surprises!

J’ai passé de nombreuses fois devant ce restaurant qui m’avait l’air lugubre et aucunement attirant étant donné son emplacement, dans un sous-sol fermé. Les critiques étant bonnes, moi et quelques amies nous sommes données le défi de lui donner une chance, et nous sommes donc parties à l’aventure au restaurant La Caverne sur le chemin Côte-des-Neiges.

Dès les premiers pas dans le restaurant, la première chose qui me sauta aux yeux fut le côté rustique de la décoration. Sur les murs d’imitation de pierre étaient accrochées de nombreuses têtes d’animaux empaillées. De plus, l’endroit a un côté humain autant par le grand nombre de photos sur les murs que le service chaleureux du personnel.  Lorsqu’on s’assoit, on se sent un peu dans une cantine, car le mobilier est assez ordinaire, mais heureusement, la nourriture était au rendez-vous!

Le menu est tout à fait diversifié et très typique de la Russie. Nous avons débuté par le clou du spectacle : le borsh. Ceci consiste en une soupe de betterave, chou, pomme de terre et plusieurs autres ingrédients inutiles à énumérer. N’en ayant pas mangé souvent, je ne peux pas dire si c’est le meilleur de Montréal.

Les cuillères nous faisaient penser à des poupées russes : détail tout simplement magique. Par la suite, nous avons pris des assiettes mixtes, ce qui nous  permit de goûter au plus grand nombre de plats du restaurant. Étaient compris dans nos assiettes : des pelmenis, des varenikis, des golubtsi, une saucisse ukrainienne, un khindali et un blin.  En d’autres mots, on y retrouvait des raviolis de plusieurs saveurs différentes, mais le meilleur fût celui à la patate. Il y avait aussi un cigare au chou et une crêpe enroulée avec de la viande à l’intérieur. Pour le cigare, on y découvre une saveur tout à fait différente comparativement au traditionnel québécois, sûrement dût aux épices. La crêpe, quant à elle, n’a pas fait l’unanimité.  La saucisse avait un goût inhabituel. Pour finir, nous avons pris un gâteau Napoléon tout simplement délicieux. Ce dessert se rapproche d’un mille-feuille, en moins sec et moins sucré. Comme second dessert, nous nous sommes laissé tenter par une crêpe à la cerise, toute en amertume rendant ce dernier plat un peu différent des autres.

Tout comme pour la nourriture, ce restaurant est une immersion en soi. Tout d’abord par la télévision qui joue des émissions typiquement russes. On n’y comprend rien, mais cela est amusant d’essayer de deviner ce qui se dît et cela aide à s’imaginer en Russie. Dans le menu on retrouve les noms d’origine des plats avec de brèves traductions françaises et anglaises. Tout autour de nous viennent manger des clients russes, habitués du restaurant. Le soir où nous sommes allées manger, il y avait une famille de russe qui festoyait!

Point positif : Si vous allez dans ce restaurant, vous êtes obligé de manger cet excellent borsh . L’immersion en Russie en vaut la peine.  Le dessert Napoléon plaira à tout le monde ou presque.

Point négatif : Le nombre restreint de dessert, mais au moins il y a le gâteau Napoléon.  Une meilleure explication des repas serait appréciée.

Conseil : Si vous voulez essayer le plus de mets russes possible, prenez l’assiette mixte, mais prenez-la à deux, car cela fait beaucoup de nourriture. Tant qu’à partager, prenez un borsh à deux en entrée!

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s