Critique : Battlefield 3 (jeu vidéo)

(Par Jérémie Bernard)

Après des années de monopole pour Activision et sa légion de « Call of Duty », Dice décide d’enfin créer un concurrent non seulement direct, mais viable contre cette franchise indétrônable. Le pari est plutôt réussi, puisque «Battlefield 3 » offre une expérience de la guerre encore jamais vécue aussi intensément, même par les précédents opus, intitulés « Bad company » sortis peu avant sur consoles de salon. Avec un ensemble à la qualité recherchée, une ambiance intense à chaque seconde et une durée de vie plutôt acceptable, ce dernier bébé de chez Dice a tout pour offrir aux gens blasés de la mode (car on parle bel et bien de mode maintenant) C.O.D. une alternative plus vivante et plus réaliste, quoi que peut-être un peu trop, aux dires de certains…

La campagne de « Battlefield 3 » fut énormément critiquée pour sa petitesse. Elle peut sembler servir d’énorme dictaticiel du mode multijoueur, mode le plus important du jeu, mais reste tout de même une des histoires de guerres modernes les plus poignantes et amusante sur le marché. Je ne vais rien vous cacher, le tout se termine en quelques heures, mais combien de temps pensez-vous que la campagne d’un « Call of duty » dure? Pas beaucoup plus longtemps! Le fait que l’histoire soit jouée sous forme de « flashback » pour se terminer dans un présent aussi nerveux que les morceaux de récits vécus contribue à ce que l’on aime ce qui nous est proposé, aussi court cela soit-il. Oui les niveaux ne sont que des endroits repris des cartes multijoueurs, mais c’est chose courante de travailler ainsi pour les jeux de tir à la première personne, depuis quelques années déjà. Moi je vous conseille fortement cette campagne, ne serait-ce que pour l’essayer au mode le plus difficile, pour vous imprégner de l’univers guerrier de ce jeu, de ces graphiques saisissants, de son réalisme du champ de bataille inégalé et de sa vivacité surprenante au niveau de la jouabilité.

Le moteur graphique « Frostbite II », créé exprès pour l’événement, fait un travail de maître. Les effets de lumières sont parfois exagérés, mais tout le reste offre un rendu à s’en décrocher la mâchoire, et ce, à chaque instant de jeu. Une fois en multijoueur, toute la violence de ce titre se révèle, vous amenant à vivre des situations de conflit toujours différentes et de personnaliser votre soldat avec une ribambelle d’options et d’armes à débloquer. Il y a faire avec cette facette principale du jeu! Avec neuf énormes cartes incluses dans le jeu de base, il est facile de penser que le tout deviendra rapidement lassant. C’est faux, puisque chaque mode de jeu possède sa façon unique de concevoir la carte dans laquelle vous évoluez, en plus que le jeu en soi permette au joueur de faire pratiquement tout ce qu’il veut dans cet environnement ouvert! Avec toutes sortes de véhicules terrestres, maritimes ou aériens, des mortiers, des explosifs, des drones de reconnaissance, pour n’en nommer que quelques-uns, « Battlefield 3 » permet une des meilleures exploitations des ressources disponibles dans un jeu, donnant une vie propre à chaque carte, celles-ci ne pouvant être jamais maîtrisés, puisque chaque combat est différent et chaque ennemi possède sa façon d’agir pleine de mauvaises surprises.

C’est donc avec un bon système d’avancement de classes et de déblocage d’équipement de combat, notamment pour les véhicules, que le jeu devient addictif très rapidement. Tout un système de rubans d’honneurs et de médailles est aussi existant, donnant des défis de tailles aux guerriers les plus endurcis. Quelques armes sont aussi à débloquer dans un mode coopératif en ligne seulement, ce dernier ne faisant malheureusement que reprendre encore une fois les mêmes environnements, avec des objectifs différents, contre l’intelligence artificielle. Ce mode coopératif est donc amusant à faire, mais pas à refaire, contrairement à la dimension unique de chaque bataille en ligne accompagnée de vingt-trois autres humains possédant leur propre équipement.

Le son de « Battlefield 3 » est ce qui rend le jeu si réaliste. Les ambiances de champs de bataille n’ont jamais aussi été dangereuses, hystériques et précises. La musique est presque inexistante dans un jeu où le bruit des avions passant au-dessus de votre tête, des chars détruisant un bâtiment et des balles sifflant contre votre oreille devient rapidement votre lot quotidien de jouissance auditive. Premier ambassadeur de ce concurrent des « Call of Duty », le son de « Battlefield 3 » parvient à faire croire au joueur qu’il se trouve réellement dans ce grand environnement ouvert, redoutable et ne permettant pas la moindre erreur de sa part.

Ce jeu serait donc le jeu de tir à la première personne le plus près de la perfection réaliste ? Oui et non. Dice s’est emporté avec son dernier jeu dans une logique capitaliste venant gommer pratiquement tous les points forts de « Battlefield 3 ». Tout le système d’avancement mentionné plus haut, aussi complexe et inspirant soit-il pour un joueur, peut-être totalement débloqué moyennant quelques dizaines de dollars… Le jeu proposait déjà beaucoup d’extensions, achetables séparément ou gratuites si vous avez un abonnement prémium (coûtant presque le même prix que le jeu)  et la possibilité de louer un serveur privé moyennant aussi un peu d’argent. Cette logique du « pay to win » handicape lourdement ce jeu devenant maintenant une lutte inégale à l’équipement et à l’avancement technologique. Entre un joueur ayant payé pour tout débloquer et un autre avançant tranquillement parmi toutes les améliorations d’équipement, il y a un gouffre sans fin de puissance et d’avantages. Prenons comme seul exemple les véhicules, devenant des machines de mort à chaque nouvelle amélioration débloquée… Comment faire face à un avion de chasse pouvant vous tracer beaucoup plus rapidement, leurrer vos missiles et vous attaquer avec plus d’armes à la fois? Tel est le talon d’Achille de « Battlefield 3 » : son inégalité dans le mode multijoueur, qui est malheureusement toute l’âme et le cœur de ce jeu pourtant si bien réalisé. Mauvais coup moral de Dice ici!

« Battlefield 3 » est donc un jeu à essayer absolument pour tous les amateurs de réalisme guerrier, même si sa campagne est plutôt courte. Le taux d’adrénaline à la seconde en vaut la peine, croyez-moi! Et si vous avez beaucoup d’argent à investir, achetez-vous l’abonnement premium et toutes les améliorations et vous aurez de quoi vivre des centaines d’heures de batailles explosives et uniques.

 

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s