Levons nos verres.

(Par Myriam Beaulieu)

Une p’tite frette pour Papa (ou pas, vous poussez aussi boire du 7up)!

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai écrit un billet pour rendre hommage à nos mamans dans le cadre de la fête des Mères. Et là, pendant tout le temps durant lequel j’écrivais le texte qui louangeait ces femmes qui font partie intégrante de notre quotidien, je n’arrêtais pas de me dire ‘’C’est tellement pas juste pour mon père, on dirait que je suis en train de dire qu’il ne fait rien, il est TELLEMENT une deuxième maman’’. Ceci dit, les pères méritent probablement aussi toute notre reconnaissance (ha ha, je dit ‘’probablement’’… c’est sûr que oui, en tout cas, le mien oui!).

Cet article part donc du fait que je me sentais coupable de ne pas parler de tout ce que mon père a fait pour rendre mon enfance si belle, lui aussi. Et dans le contexte où il fait de plus en plus beau et que j’entends de plus en plus une petite voix qui vient de mon frigo (…je n’entends pas RÉELLEMENT des voix, c’est une façon de dire que la bière m’appelle!), j’ai décidé de lever mon verre à mon Papa et à tous les pères du Québec en ce week-end ou ils sont à l’honneur.

Donc, ça va comme suit (ce n’est pas un poème ni un beau texte avec des rimes et tout, je ne suis pas poète, minutemoumoute) ;

Levons notre verre à notre Papa qui passe son été à nettoyer la piscine pour qu’au final, on se baigne environ 4 fois durant la saison (‘’mais c’est tellement beau la piscine toute bleue au milieu de ma cour propre, avec mon gazon fait pis toute pis toute!’’). Levons notre verre à l’homme qui a dû trop souvent se transformer en coiffeuse temporaire pour nous faire des couettes avant de partir pour l’école, parce que ben, Maman est déjà partie travailler (pis soyons honnêtes, pour moi, mon père était vraiment meilleur que ma mère pour m’attacher les cheveux!). Levons notre verre au fait qu’il sait TOUJOURS exactement combien de temps ça va prendre pour cuire notre steak sur le BBQ, comme on le veut (…bon, c’est discutable dans ce cas-ci pour mon père, mais il a vraiment d’autres qualités, je le jure!). Levons notre verre à son doute dans la voix quand il dit au téléphone ‘’Euh… je te passe ta mère pour ça’’. Levons notre verre au fait qu’il connaît beaucoup de chansons, mais qu’il ne chante pas vraiment les bonnes paroles, mais bon, il y met du cœur, c’est ça qui compte. Levons notre verre au fait que parfois, ben oui, il est plus cool que Maman sur certaines affaires. Levons notre verre au Papa qui nous soulève dans les airs et se tiraille avec nous après le souper pendant que Maman est partie voir au lavage. Levons nos verres à tous ces ‘’Ben non j’ai pas les yeux mouillés, qu’est-ce que tu dis là?’’ en écoutant le téléthon Enfant-Soleil. Levons notre verre à toutes ces soirées que c’est tellement LUI, le commentateur du match de hockey, et que les arbitres devraient donc l’écouter (…ils ne t’entendent pas, Papa, by the way).

Trinquons à cet homme qui nous a (trop) laissé mettre des barrettes roses brillantes dans ses cheveux. Portons un toastau fait qu’il joue parfois au p’tit Jo connaissant juste pour nous rassurer, mais qu’au fond, il n’y connaît pas grand-chose (et on le sait, on ne lui dit juste pas)… Levons notre verre à un père travaillant, qui sait réparer tout, de la plomberie au panneau électrique (même si parfois, ça fini en catastrophe et à grand coup de ‘’BON! Je m’en vais à la quincaillerie, ça va faire!’’). Levons notre verre au fait qu’on avait le droit d’aller manger au McDo quand on étaients seul(e)s avec Papa (avec Maman aussi parfois,  mais pas tout le temps).

Levons notre verre parce qu’il sait souvent ce qui est défectueux sur notre char, parce qu’il fait de l’aménagement paysager et passe la tondeuse à 8h00 le matin (un dimanche!), parce qu’il est toujours prêt à la vendre ‘’la m*udite cabane!’’ quand quelque chose brise, parce qu’il cuisine les meilleurs déjeuners 2 œufs-bacon au monde, parce que si tu as besoin d’aide pour déménager, il va toujours être là pour soulever les choses trop lourdes même si son dos souffre le martyr et qu’il ne devrait pas, parce qu’il est obstineux et parle fort quand il veut prouver son point… et parce que finalement, cet homme est carrément la moitié de toi, le premier homme dans ta vie, que tu sois garçon ou fille. Celui qui sera soit prêt à casser la gueule au gars qui t’auras fait un minimum de peine, soit pour te montrer comment faire ton premier changement d’huile sur ton bazou, que soit dit en passant, il aura magasiné avec toi pour s’assurer que ledit bazousoit ‘’en ordre’’.

Levons notre p’tite frette à nos :
Plombiers/électriciens/mécaniciens/peintres/paysagistes/réparateurs/patenteux de première que l’on aime tant, nos Papas!

Bonne fête des Pères!

Archive (16/06/2013)

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s