Les dix façons de répondre au téléphone.

(Par Renaud Leduc)

Ha, cette action tant appréciée par un si grand nombre de personnes: Parler au téléphone. Mais toute action a un début! Cette dernière débute bien évidemment par la pensée d’un individu arbitraire ayant un besoin d’échanger des mots avec une personne de son choix. Il y a ensuite la composition du numéro de téléphone. On assiste ensuite à un léger frisson auprès du receveur de l’appel au moment du timbre sonore parfois désagréable de l’appareil. Le sujet décroche alors le mobile pour ensuite (habituellement) produire un ou des sons qui produisent évidemment ou non des mots susceptibles de communiquer un message de bienvenue à l’interlocuteur envoyant l’appel.

1- La façon traditionnelle…

On entend par ici le simple « Allo ». Souvent morne et terne, c’est la méthode utilisée par la plupart des vivants. Les habitués de l’appareil vont souvent chercher à apporter des nuances au ton de leur voix lors de la diction du mot en question, mais ça ne changera rien. Pour des raisons obscures, la plupart des gens ont peur de répondre par autre chose qu’un simple « Allo ».

2- Une certaine forme de politesse…

Quelqu’un voulant proclamer qu’il est civilisé voudra varier du simple « Allo » parfois strangulant plus qu’autre chose. Le sujet décrochera alors l’appareil et souvent mystifiera l’interlocuteur en disant simplement « Bonjour ». La personne à l’autre bout du fil ne s’attend souvent pas à une telle réponse et restera bouche bée pendant quelques instants avant soit de raccrocher ou bien de communiquer un message défraîchi par le stress occasionné par une telle réponse. Cette réponse utilisée modérément peut s’avérer efficace auprès de ses confrères adeptes du téléphone pour en surprendre plus d’un.

3- Une certaine forme de politesse… artificielle…

Cette technique de signifier que l’individu recherché a bel et bien décroché le moniteur s’avère plus ou moins polie, mais plutôt artificiellement. On la retrouve particulièrement chez les compagnies où le ou la téléphoniste vous répondra en articulant un message pouvant ressembler à: //(nom de l’entreprise) Bonjour!. Un appeleur averti peut se sortir d’une situation comme celle-ci en parlant normalement et en communiquant, s’il y a lieu, un message à la personne désirée, mais un individu n’ayant encore jamais entendu cette méthode pour répondre pourrait se retrouver dans une situation plutôt précaire puisque les grandes compagnies sont souvent très pressées et un interlocuteur chancelant au niveau de la diction de son message se fera immédiatement indiquer la façon simple d’exprimer ses intérêts, ce qui fera perdre de nombreuses minutes voire même secondes à ladite compagnie et vu que le temps c’est de l’argent, perdra au minimum quelques dollars.

4- L’art d’en beurrer épais…

On voit souvent cette méthode lorsque vient le temps d’appeler encore une fois une grande compagnie ayant un système téléphonique assez important. Dans ce cas-ci, le ou la téléphoniste répondant les appels répondra comme suis: //(nom de l’entreprise) Bonjour, comment puis-je vous servir?. Il faut se dire que la personne ne veut que notre bien, mais il est difficile d’en arriver à une telle conclusion lorsque l’on a droit à une attaque en composant un numéro. Lors d’un appel téléphonique, on recherche le calme et la paix. On ne veut donc pas recevoir une montagne de mots qui ne servent qu’à introduire la conversation dont, Dieu le sait, personne ne se souviendra le jour suivant. Si, dans un cas extrême, le ou la téléphoniste en ajoute encore et modifie la formule comme suis: //(nom de l’entreprise) Bonjour, (nom de la personne) à l’appareil comment puis-je vous servir?, il n’y a pratiquement pas d’autres manières d’agir que de raccrocher sur le champ, de se dire que ce n’était qu’un mauvais rêve et que tout ira mieux demain. Jamais je ne croirai que quelqu’un peut introduire une conversation de parfois quelques secondes avec un message aussi long! Ça fait déjà des années que je ne crois plus à ces menteries.

5- Se faire avoir…

Cette méthode de répondre au téléphone est tout simplement désagréable. Personne n’aime composer le numéro désiré, entendre la sonnerie du téléphone et se faire répondre par un message enregistré. La machine en question commence son long monologue interminable lorsque l’individu à l’autre bout du fil se commet dans le plan diabolique en répliquant dès le premier mot. Se rendant compte du fait que ses paroles ne sont pas prises au sérieux par ladite machine, le sujet peut alors devenir frustré et colérique, n’écoutant pas de ce fait les choix fournis par le message enregistré souvent beaucoup trop long, il est donc contraint à une deuxième écoute souvent sans succès non plus. L’individu en question finit dans la plupart des cas par frapper le téléphone sur n’importe quel objet l’entourant, parfois sur d’autres individus. Le téléphone étant fracassé, la conversation (ou plutôt le monologue informatisé) est terminée et le sujet peut donc aller vaquer à ses autres activités quotidiennes. Si le sujet est soumis à une certaine pression dès le départ, les résultats peuvent être amplifiés et il est très possible d’y avoir des dégâts.

6- Façon décontractée…

Souvent utilisée par les personnes ayant tout compris, ou en grande partie, de cette magnifique propriété qu’est la vie. Lorsque la sonnerie se fait entendre, il suffit de décrocher l’appareil de son socle, de le porter au bon endroit et d’y insérer un beau « SALUT ». Il n’y a pas d’effets négatifs à cette méthode. La personne recevant un message comme celui-ci pour entamer une conversation pourra s’avérer plus joyeuse et aura un goût plus prononcé à poursuivre ladite conversation avec la personne l’ayant si bien entamée. Quoi de mieux pour raviver l’appeleur qu’un simple « SALUT » qui veut tout dire!

7- Façon inarticulée…

Cette méthode peut être utilisée de deux façons distinctes. Il est important de préciser d’abord que le sujet décrochant le combiné utilisant cette méthode fournira un effort minime pour initier la conversation en plaçant le mot « Ouais ». La première voie d’accès à cette méthode est utilisée par les gens qui ne veulent pas parler au téléphone ou qui n’ont pas le temps, les gens pressés. Ils vont donc répondre gravement pour avertir qu’ils sont occupés en un seul mot, économie de temps pour partir cette conversation n’utilisant aucune consonne et donc nécessitant le moins d’effort possible. La deuxième catégorie de gens utilisant cette méthode se basera sur ce dernier fait: le moins d’effort possible. Faites le test: Un « Allo » bien prononcé requiert l’effort d’une multitude de muscles du visage, ce qui s’avère une tâche plutôt difficile pour certains, tandis qu’un maigre « Ouais » est beaucoup plus simple à dire et requiert moins d’effort, le sujet aura donc plus d’énergie pour effectuer une autre activité plus ou moins importante. Cette dernière utilité a tout de même ses défauts. En effet, l’appeleur se faisant répondre par un simple « Ouais » se rend tout de suite compte du genre de personne à qui il fait affaire. Il aura donc tendance à abréger la conversation le plus possible pour de ce fait enlever toute créativité au message souhaité et donc le désintérêt sera probablement au rendez-vous.

8- Réponse aléatoire…

L’individu répondant à un appel utilisant cette technique de réponse se voit entreprendre une conversation utilisant un mot totalement arbitraire. Le sujet peut s’être fait une liste de mots à dire ou tout simplement piger dans son imagination pour sortir un mot hors de l’ordinaire. Il est toutefois déconseillé d’utiliser dans sa liste des mots tels « Allo » ou « Bonjour » puisque ça n’aurait plus aucun lien avec cette méthode. On se retrouverait alors sans le vouloir avec une autre méthode tout à fait évidente. En utilisant un mot choisi aléatoirement pour commencer une conversation, on cherche à rendre l’appeleur plutôt mal à l’aise. Ce dernier se demandera alors si c’est bel et bien l’endroit qu’il voulait appeler au départ en demandant si c’est bien le numéro… mais je m’égare du sujet qui est bien la réponse au cri strident de l’appareil communément appelé le téléphone. Mais la principale raison d’utiliser cette méthode est de vouloir causer une surprise, ce qui est pratiquement toujours le cas. Autre mot à éviter: si vous êtes propriétaire d’une compagnie vendant disons du plastique et que pour entamer la conversation, vous utilisez le mot arbitraire « plastique », l’effet de surprise chez l’individu tenant le moniteur à l’autre bout de la ligne sera beaucoup moins grand et de ce fait la méthode sera moins efficace.

9- Penser plutôt que parler…

Cette méthode bien utilisée peut s’avérer fatale face aux personnes stressées vous lançant un appel pour vous communiquer des mots. Il suffit de décrocher le combiné et de ne rien dire. L’individu appelant se retrouvera alors mêlé dans ses pensées, car ce dernier s’attendra à recevoir au moins un « Allo ». Une autre utilisation de cette façon de répondre est de ne rien dire jusqu’à ce que l’autre interlocuteur dise un mot, soit, dans chacun des cas, avec un ton interrogateur, un timide « Allo ». C’est alors intéressant puisque si l’on considère que le mot initial d’une conversation est prononcé par la personne recevant l’appel, si l’appeleur prononce le premier mot de la discussion, on peut dire que ce dernier s’appelle lui-même! Il faudra réfléchir là-dessus…

10- Le fameux répondeur…

Quoi de mieux pour terminer (ou commencer, ou continuer, tout dépendant de l’heure de l’appel) une journée plus ou moins ennuyante que de vouloir parler à quelqu’un, qu’on aime plus ou moins, et de se buter contre un répondeur. On croit entendre la voix de l’individu recherché, mais après un instant, on se rend compte que ce n’est pas tout à fait lui, mais bien un message enregistré passant à notre oreille via un répondeur. Une certaine forme de frustration apparaîtra alors chez l’appeleur. Pas aussi forte que lorsque l’on a le droit à un éternel message informatisé (tel dans les entreprises) puisqu’ici la personne pourra laisser un bref message. Mais là est le problème, pourquoi parler à une machine et témoigner des émotions telles « Salut, ça va » à un ramassis de matières informatisées? Un individu en appelant un autre veut la plupart du temps seulement communiquer certains intérêts qui sont vifs au moment de l’appel. Bref, le répondeur a ses utilités et l’une d’elles est d’augmenter la frustration des gens.

Alors, utilisez la méthode adéquate pour répondre au téléphone !

En espérant que vous appréciez…

SALUT !

Archive  (20/05/2013)

Votre opinion?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s